Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Review

Publication date : Friday, April 25th 2008 - 6 934 vues

Les paradis artificiels

Le festival "Les Paradis Artificiels" à Lille offrait opportunément un volet reggae à sa programmation. Les spectateurs étaient venus en masse (pour beaucoup de Paris ou d’ailleurs) pour assister à un condensé de reggae modelé en dehors de Jamaïque : à l’affiche, les Allemands Sebastian Sturm et Gentleman, les Américains de Groundation et Tiken Jah Fakoly. Morceaux choisis.

View the photo album      Réactions
(4)   


Il y avait affluence au Zénith de Lille ce samedi. Presque une heure avant le début officiel du show, des centaines de spectateurs faisaient déjà la queue sous la pluie, trop impatients de pénétrer dans l’arène. C’est vers 18h30 et avec un peu de retard qu’entre en scène le jeune Allemand Sébastian Sturm. Son show démarre doucement avec Tell them the truth, musical et posé, avant de gagner en rythme et en intensité avec This change is nice (prétexte à une première descente dans le public emballé), Back among the living puis Time, exalté. Hommage au reggae roots oblige, Sebastian Sturm signe une très bonne reprise de Graduation in Zion de Kiddus I. Il retourne faire un tour au milieu de la foule, motivée par la batterie et des basses puissantes mais mal réglées - avant de finir par un solide Soldierman.

On reste dans le reggae d'outre-Rhin avec Gentleman, qu'on n'avait pas encore revu depuis la déception de son dernier album, "Another Intensity". Comme souvent, Gentleman laisse ses chœurs faire monter l’ambiance avec un medley de plusieurs de ses hits, avant de débouler sur scène. Comme un symbole, son ouverture sur deux titres extraits de "Another Intensity" (dont Lack of love), ne provoque pas de folie dans le public. C'est en retournant sur le répertoire de ses débuts (Rainy days ou Live it up) qu'il s'attire les faveurs du public. Succès assuré, ça saute de partout dans la fosse. Mais les basses, toujours mal réglées n’aident pas Gentleman dont la voix est un peu étouffée, à faire vraiment vibrer la salle. L'acoustique de Intoxication, un acappela vitaminé de So Far away ramènent un peu de calme, vite balayé par le retour des gros hits aux basses boostées : Superior, Dem gone (avec un solo de guitare qui réveille le Zénith) et enfin Leave us alone pour un gros finish… sans rappel.

Vers 21h00, les ingénieurs du son sont encore en train de faire quelques réglages. Lorsque Harrison Stafford arrive tranquillement sur scène, c’est l’euphorie dans la salle. Groundation commence par un Down sublimé par les solos de cuivre et la voix percutante du chanteur. Dans une ambiance rouge tamisée, Praising fait résonner les basses et les guitares avec éclat, puis We Free Again. Le son est désormais bien réglé, les solos s’enchaînent, la voix de Stafford martèle la salle et la magie commence à prendre. L’apothéose est atteinte avec Congress Man et un solo de percussions qui a fait jaillir du public une énergie dissimulée jusque-là. Entrecoupant leurs chansons de discours politiques et d’improvisations toujours plus travaillées et plus longues les unes que les autres, Groundation termine sous des vagues d’applaudissements avec Jah Jah Know et Undivided avec une choriste dans le rôle de Cedric Myton. Le public en redemande, mais déjà on prépare la scène pour le dernier artiste.

Pas facile de succéder à une telle réussite. Tiken Jah Fakoly démarre sa prestation en terrain conquis avec un public ragaillardi. Il démarre au son des rythmes africains avec L’africain puis un Plus rien ne m’étonne, dédié au peuple tibétain. Il installe un dub au milieu de Quitte le pouvoir. Puis propose au public une chanson présente uniquement sur la version africaine de son album. Son show est efficace mais laisse peu de place aux improvisations. On regrette aussi la présence sur scène d’instruments africains caractérisant son dernier album. Enfin, voilà les singles Ouvrez les frontières en duo avec une choriste qui remplace Soprano et Africain à Paris. Sa dernière chanson Fançafrique sur un rythme effréné motive le public mais s'achève rapidement. Malgré les nombreux rappels, Tiken Jah ne reviendra pas sur scène. Dommage.


Report write by Nathaël Rusch

Tags : Tiken Jah Fakoly (100), Gentleman (115), Groundation (73), Sebastian Sturm (37)

View the photo album      Réactions
(4)   

Photos

01. Sebastian Sturm (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 02. Sebastian Sturm (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 03. Sebastian Sturm (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 04. Sebastian Sturm (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 05. Gentleman (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 06. Gentleman (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 07. Gentleman (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 08. Gentleman (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 09. Gentleman (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 10. Groundation (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 11. Groundation (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 12. Groundation (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 13. Tiken Jah Fakoly (Festival les paradis artificiels - Avril 2008) 14. Tiken Jah Fakoly (Festival les paradis artificiels - Avril 2008)

Reactions

Publication date : 04-25-2008
Les paradis artificiels

4 Comments
General appreciation :

son de merde en avant de la fosse!dommage on a rien entendu de gentleman.....GROUNDATION IS THE BEST une fois de plus!!!

From Jamaica? Groundation, tiken Jah, Gentleman et Sebastian Sturm sont tout sauf jamaicain...

Un énorme concert !!!!!
Que des super artistes dans une ambiance lilloise de folie. LE moment culminant fu avec Groundation qui nous ont proposé une énorme prestation !!!!!

Petit bémol sur l'organisation du zenith lillois, bcp trop de monde, pas assez de serveur au bar, un son pas terrible avec des basses surboosté à faire vomir, artistes interdit de rappel ....

GROS GROS CONCERT, ENORME!
Une affiche splendide, un concentré de bonheur roots from jamaica pdt 6h...!

Clin d'oeil aux boulets devant la scène coté droit en début de concert...


Add comment :
 Rate :
 Name : *
 E-mail :
 Comment : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Advertising Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Create account

 
 You're here : Home page >> Reports >> Review
  
Site créé par l'agence© 1999-2019