Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

  
Album: ASSASSIN - Infiltration

ASSASSIN

Infiltration



Date de sortie :
13/09/2005

Label :
VP

Tracklist :
1. As a man
2. Idiot thing
3. Dont like you
4. In da club
5. I'm a hustla
6. We dem want
7. Free at last
8. Let me know feat. Syleena Johnson
9. Girls gone wild
10. Step pon dem
11. Gangsta city
12. Dem
13. Hot
14. Wandering mind
15. Youths well cold feat. Freddie McGregor
16. Big mix feat. Red Square
17. Respect due

Video liée :
  • Assassin - Idiot ting dat


    Artiste lié :
  • Assassin
  •  Son à l'écoute


  • CHRONIQUE


      Réactions 
    (5)   
    Chronique écrite par Benoit Georges
    le mardi 16 août 2005 - 11 954 vues


    Nous attendions avec impatience le premier album d’Assassin. Il est vrai que l’artiste n’est pas un nouveau venu, puisqu’il est infiltré dans le dancehall depuis 1999, Assassinant sans discrétion, contrairement à ce que suggèrent les visuels de l’album. Celui-ci comprend évidemment les singles les plus marquants de ces deux dernières années mais laisse aussi la part belle à des nouveautés. Une recette qui fait d’'Infiltration' un album surprenant et solide.

    On y retrouve en filigrane des acteurs prépondérants dans la carrière du DJ. Donovan Germain du label et studio Penthouse tout d’abord, présent depuis les débuts d’Assassin, a supervisé la création de l’album. Parmi les producteurs des premières heures qui ont contribué à ce disque, citons également Richard « Shams » Browne et le studio B-Rich, Steven « Lenky » Marsden de 40/40, Tony « CD » Kelly de Mad House, Troyton Rami de Black Shadow ou Rohan « Snow Cone » Fuller. Assassin et son mangement ont choisi de s’appuyer sur ceux qui ont bâti la renommée de l’artiste. Un choix cohérent.

    Côté contenu, 'Infiltration' ouvre avec trois hits : As a man sur le rétro Sleepy dog de Steelie & Clevie, la rageur Idiot thing sur le Stepz de Renaissance et Don’t like you, hymne quasi féministe, sur le riddim Applause. Voilà pour les numéros 1, auxquels on peut ajouter Step pon dem sur le Military. La pression retombe un peu avec le plus festif In da club qui s’avère néanmoins très réussi avec ses accents de funk/hip-hop. Plus sombre, I’m a hustla sonne comme l’égo-trip incontournable chez tout artiste dancehall. Il en est de même pour We dem want qui célèbre, non pas la « street knowledge », mais le succès et les bonnes manières du Dj auprès de la gente féminine, sur un riddim très efficace. Même thème également pour Hot, un peu répétitif et Girl gone wild. Très différent, le titre Free at last, produit par Christopher Birch s’inspire d’un ancien negro-spiritual et des mots de Martin Luther King qui sont samplés en introduction. C’est un très bon exemple de la versatilité dont Assassin aime à se proclamer. Pour Gangsta city, sur le lourd riddim Boys & girls de Lenky, Assassin annonce : « je vais vous parler de l’endroit où je suis né et où j’ai grandi ». Le titre, véritable morceau de réalité jamaïcaine, est très convaincant. Très proche sur la thématique, Wandering mind allie la pertinence des lyrics et le style : le flow monocorde du Dj y est particulièrement efficace.

    Le titre Dem produit par Black Shadow exploite le filon de la dénonciation des hypocrites et des mauvais esprits, on a cependant déjà entendu de meilleurs Assassin sur ce label. Le duo crossover avec Syleena Johnson fait lui aussi partie des moins convaincants. Seul titre reggae de l’album, la superbe combinaison avec Freddy McGregor sur le riddim Some like it hot, s’impose pourtant comme un temps fort du disque. Quant à Big mix qui bénéficie de la présence logique de tout le Red Square crew (dont Spragga Benz !), il offre un feu d’artifice de dancehall hardcore pour tous les amateurs du style Red Square. L’album se conclut par un morceau intéressant, Respect due, en forme d’hommage aux artistes et aux acteurs qui ont forgé la musique jamaïcaine. A l’heure où les jeunes générations ont tendance à oublier les racines de leur musique, la démarche est salvatrice. D’autant qu’Assassin cite bon nombre d’artistes qui ont fait les frais de cette ingratitude du public jamaïcain : parmi une vingtaine de noms, on retrouve avec plaisir Yellowman, Ken Boothe, Lee Perry, les Heptones ou Professor Nuts. Une belle preuve d’humilité et de culture musicale.

    "Infiltration" est un premier album globalement réussi, qui met bien en valeur les talents et la versatilité du Dj, aussi bien au niveau des textes que des styles. Seul bémol, "Infiltration" ne propose que des productions récentes et occulte un peu le travail d’Assassin sur la période 1999-2003. Reggaefrance a souvent critiqué les albums en forme de compilation de singles, on se prend pourtant à regretter l’absence de titres « anthems » de l’artiste : How we roll sur le Thunder, Make money, Wa gwaan, We got dem sur le Glue, Diet sur le Surprise, Ruffest and tuffest sur le Diwali et bien d’autres encore. Une discographie qui aurait peut-être mérité un double album, six ans après les débuts d’Assassin.

    5 réactions

    vraiment assasin est tres cool je lest trouve excellent de puis 99ce mec est boure de talent je vous le dit coure vite' dans vo back a disque et cherche son dernier tube

    This album's fucking sick!!!
    Killer vocals and beats...raw and undiluted.

    Ahhh jigggyyyyy bowwww woooooooowwwwwwww!!

    yep. assassin excellant singa!!!

    rien a dire de la bombe

    grosse bombe cet album, pour moi l'un des meileurs album dancehall de l'année !!!
    big technique vocale !!!


    Ajouter une réaction :
     Note :
     Nom : *
     E-mail :
     Commentaire : *
     
    Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
    L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

    REACTIONS


    5 réactions
    Appréciation générale :

    vraiment assasin est tres cool je lest trouve excellent de puis 99ce mec est boure de talent je vous le dit coure vite' dans vo back a disque et cherche son dernier tube

    This album's fucking sick!!!
    Killer vocals and beats...raw and undiluted.

    Ahhh jigggyyyyy bowwww woooooooowwwwwwww!!

    yep. assassin excellant singa!!!

    rien a dire de la bombe

    grosse bombe cet album, pour moi l'un des meileurs album dancehall de l'année !!!
    big technique vocale !!!


    Ajouter une réaction :
     Note :
     Nom : *
     E-mail :
     Commentaire : *
     
    Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
    L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.
     

    Région: 

    Prochain concerts / sounds :
    ***wicked vibes sound - 05/09
    From dub to zion aux - 05/09
    I love sound & friend - 05/09
    ***wicked vibes sound - 06/09

    Disquaires Reggae :
    Patate records - Paris

    Emissions de radio :
    Party time - Dim
    Sunday culture - Dim
    Interview william wesley - 1.0

    News du Reggae et du Dancehall
    Chroniques CD/DVD/Livres
    Riddims à découvrir
    Charts riddims - Classement hebdo des singles

    Publicité Votre pub sur Reggaefrance
    Espace membres
      
    Login :
    Password :   
    Devenir membre

     
     Vous êtes ici : Accueil >> Actualités / News / Riddims reggae >> Chroniques Reggae / Dancehall >> Chronique
      
    Site créé par l'agence© 1999-2014