Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

UK Cup Clash 2006

Date de mise en ligne : mercredi 19 avril 2006 - 11 104 vues

UK Cup Clash 2006

8 avril 2006,
Stratford Rex, London, UK.

Evénement sound system de l’année en Europe, le UK Cup Clash proposait pour sa 5ème édition une compétition très ouverte avec quelques uns des meilleurs sounds de la planète. A l’affiche du Stratford Rex, sept challengers prêts à en découdre pour un trophée et un rendez-vous immanquable pour les amateurs de clashes.


  Réactions
(0)   


La soirée s’ouvre avec deux nouvelles plutôt tristes. D’abord Mighty Crown qui ne viendra pas suite au décès du père de Simon et Sammy. Vainqueur 2005, le sound japonais a non seulement gagné par deux fois le trophée anglais mais est également le participant le plus assidu du UK Cup, présent depuis la création de l’événement en 2002. L’absence des japonais se sera donc fait grandement sentir.
L’autre grand absent de la soirée sera Squingy, MC attitré de Bass Odyssey. Egalement absent du World Clash, son retour sur scène était pourtant annoncé, alors que des rumeurs couraient sur son état de santé. C’est pourquoi, les organisateurs ont dissipé tous les doutes en annonçant que Squingy est atteint d’un cancer de la gorge et actuellement sous traitement.


Les sounds en compétition :

LP International : De retour dans le clash business, le sound vétéran de Brooklyn est bien décidé à redorer son blason. Vainqueurs du Riddim clash, le sound mené par Puma et Terror au micro doit encore faire ses preuves après plusieurs années d'absence au plus haut niveau.

KING TUBBY’S HI FI : La sélection du représentant anglais a été particulièrement serrée cette année. King Tubby’s, sound londonien vétéran, formé à Brixton dans les années 70, a obtenu de justesse son ticket pour le clash. Un choix judicieux qui satisfera certainement un public anglais qui demandait depuis longtemps la présence d’un grand nom.

BASS ODYSSEY : Après leurs fiascos relatifs l’année précédente, au UK Cup et au World Clash, le sound de St Ann entend bien faire sensation cette année. En l’absence de Squingy, c’est Worm qui se chargera comme au World Clash d’animer la sélection de Bass Odyssey.

TROOPER SOUND : Au fil des défaites et des victoires, Ricky Trooper l’ex selector de Killamanjaro accule un petit palmarès solo et des boxes bien remplies qui lui valent sa participation. Il aura surtout pour objectif de s’imposer comme le représentant officiel de la Jamaïque dans un duel inévitable avec Bass Odyssey.

Sentinel : Vainqueur du World Clash 2005, le sound de Stuttgart est attendu de pied ferme en Angleterre, le public anglais attendant de voir à leur tour ce que vaut le phénomène allemand.

X-TA-C 4 X 4 : Deuxième sound anglais qualifié pour la coupe, 4x4 XTAC, après Klassique et Immortal, perpétuera la tradition des sounds de Birmingham impliqués dans la bataille. Le jeune crew a cependant gagné le « Winner takes it all » assurant ainsi leur ticket au UK Cup. On s’attend à ce qu’ils viennent titiller leurs aînés de Brixton.

Après le tirage au sort, un duo immanquable monte sur scène pour animer la bataille : ce sont les jumeaux de Twins of Twins qui seront ainsi les présentateurs officiels de ce clash.

Page suivante


Article écrit par Benoit Georges

Tags : UK (52), Soundclash (89), Sound system (191)

  Réactions
(0)   

Round 1

Date de mise en ligne : 19/04/2006
UK Cup Clash 2006
ROUND 1 (dubplates-10 minutes)

Bass Odyssey
Dj Mark et Worm prennent place sur scène. Ce dernier donne le ton en rendant un hommage à son mentor, Squingy, auquel il a emprunté jusqu’à la tenue vestimentaire, costard noir et chemise blanche. Il grimpe sur la plus haute enceinte, harangue la foule et lance la sélection avec un a capella d'Anthony B qui enflamme la salle. Le sound mise d'abord sur des classiques "one drop" en version clash qui lui réussissent bien : Gyptian Serious time, Warrior King, puis un juggling regular sur le Season avec Fantan Mojah, Natural Black, Wayne Wonder et encore Gyptian, Fantan Mojah ou Capleton. La pression monte d'un cran avec le fameux juggling sur le riddim Fresh avec Sizzla Nah apologize et Vybz Kartel. Bass Odyssey s'aventure enfin dans le clash avec un speech à l'attention de Ricky Trooper et un Richie Spice Youths a so cold. Le round se clôture sur le Sweat riddim avec Bounty Killer et le hit de Capleton Toppa ting. Le public a très bien réagi à ce round d'ouverture et à l'animation style Squingy de Worm.

King Tubbys
Le sound de Brixton se présente avec un a capella de Twins of Twins puis lance un bon dub de Beres Hammond sur le riddim Engine 45 avant de partir sur quelques nouveautés "one drop" comme Chuck Fender Dash dem and light dem ou Bounty Killer Ganster love sur le riddim Istanbul. King Tubbys met du temps à se chauffer: les speechs au micro sont un peu hésitants et le sound se permet même quelques pull-up sans réel soutien du public comme sur un dub de Buju Banton Hey bwoy sur le riddim 85. Ils poursuivent sur des nouveautés dancehall avec Beenie Man We set the trend, Buju Banton Over me sur le riddim Nukie ou encore Beenie Man pour Heart attack sur le Global pour finir le round.

Sentinel
Le crew de Stuttgart au complet entre sur scène. Elmar, le Mc rend d'abord hommage à Mighty Crown, regrettant leur absence puis annonce que Sentinel va jouer des "tunes fi money". La sélection commence très fort avec Jah Cure True reflection qui prend un très gros forward, Wayne Wonder pour Love and affection sur le riddim Istanbul et encore Jah Cure avec une version spéciale de Love is, transformée en "war is". Le public réagit très bien et le sound continue donc dans les hits "one drop" avec Marlon Asher Ganja farmer et Fantan Mojah avec Mr Flash "Ruler of the dance". Elmar s'adresse alors plus particulièrement à Trooper avec Nanko Lucky you. Sentinel finit son round sur du bashment avec leur célèbre dub de Baby Cham Ghetto story, Beenie Man Come again et enfin Khaki suit de Damian Marley qui met une grosse pression sur la danse. A l'issu du premier round, Sentinel prend donc clairement l'ascendant sur les prestations précédentes.

Sound Trooper
Ricky Trooper au micro réplique directement à Sentinel mais se fait huer immédiatement. Il lance un a capela, puis réplique avec Nanko (malheureusement en nominatif contre David Rodigan), Richie Spice Earth a run red puis Wayne Wonder et Bounty sans pour autant parvenir à lever la foule. Ayant congédié son selector, Trooper continue seul mais même un dub furieux de Bounty Killer sur le Cuss Cuss, dans le style Killamanjaro, ne produit aucun effet. Sans se départir de sa prestance, Trooper lance un segment de nouveaux morceaux en nominatif avec Daville New friend. Il finit avec ce qu'il annonce être une counteraction de Ghetto story, toujours sous les huées d'une partie du public. Bien que ce premier round soit non éliminatoire, le moins qu'on puisse dire est qu'il fut laborieux pour Trooper !

LP
Le sound de Brooklyn lance Robert Lee Bang bang en guise d'introduction. La version nominative n'oublie d'ailleurs pas Mighty Crown. Puma et Terror poursuivent avec un juggling de dub classiques sur le riddim Far East: la combinaison Cocoa Tea et Buju Banton, qui récolte un forwar, puis Luciano "LP sound a come from Brooklyn", Chuck Fender Haffi win et Singer J. LP donnent eux-aussi dans le "one drop" avec un jugglin un peu dépassé sur le Hard time (I-Wayne puis Capleton). Terror, le Mc décide de tirer sur l'ambulance et s'en prend à Trooper avec Jah Mason Princess gwann. Le sound reprend enfin une sélection classique avec Half Pint Crazy, Garnett Silk Complain et Bounty Killer, le tout sur le Stalag. Ils finissent leur round avec une sélection bashment en nominatif.

X-Ta-C 4x4
Le crew de birmingham est de loin le plus jeune du clash. Si on est surpris de les voir au début, leur sélection dissipe vite les doutes. Bien présents au micro, ils démarrent sur un a capela custom sur l'air de God save the Queen puis poursuivent avec une sélection "badman" avec Nitty Kutchie, Terror Fabulous et Utan Green. Des dubs que l'on a plus l'habitude d'entendre du côté de New York que de Birmimgham. Le sound récolte pourtant des "badman forwards" et continue avec un juggling sur le riddim Taxi avec Marcia Griffiths, Sanchez et Frisco Kid. A ce stade, ayant déjà fait mieux que les vétérans de King Tubbys, le Mc peut revendiquer être le seul représentant du Royaume-Uni. Ils répliquent à Bass Odyssey avec un juggling sur le Punany avec Hawkeye, Buju Banton Boom bye bye et Top a di top. Ils finissent leur round par du dancehall avec une nouveauté sur le riddim Galore.

Le premier round, s'il n'est jamais très révélateur car non éliminatoire, a été largement dominé par Sentinel puis par Bass Odyssey. Les autres sounds sont plus ou moins à égalité avec quand même un Sound Trooper à la traîne. Twins of Twins, visiblement étonnés de voir une femme dans les rangs des combattants, ne peuvent s’empêcher de l’inviter à dire un mot au micro. Après quelques plaisanteries, ils lancent le second round.


Page précédente    Page suivante


Article écrit par Benoit Georges

Round 2

Date de mise en ligne : 19/04/2006
UK Cup Clash 2006
ROUND 2 (dubplates-10 minutes)

Bass Odyssey
Les jamaïcains repartent en trombe avec une version acoustique déjà bien connue de Tanya Stephens. Le reste est très classique avec Bounty Killer sur le Real rock et un juggling de Sizzla sur le riddim Heavenless (Clean up your heart et Holding firm). Dj Mark enchaîne logiquement avec une sélection Bounty Killer à l'ancienne, véritable spécialité du sound: sur le Duck ou le Punany, ils lancent quatre ou cinq lyrics différents, puis passent à des lyrics plus récents du Warlord, sur le Mud Up qui signe la fin de leur round. Une sélection peu risquée mais de bonne qualité qui aura pourtant largement suffi au public pour les qualifier.

King Tubby's
Le Mc de King Tubby's annonce qu'il ne va pas beaucoup parler mais qu'il va laisser les autres le faire. Il lance alors Garnet Silk Keep dem talking sur le riddim Promise land, un titre qui sied parfaitement à son argument et qui soulève le Stratford Rex. Ils enchaînent ensuite avec une combinaison "you've never heard no sound like dis ou Barrington Levy pour Sound killer. La deuxième moitié du round se caractérisera plus par le bashment avec Bounty Killer sur le Sick suivi d'une combinaison assez ancienne de Bling Dawg et Beenie Man. Ils poursuivent sur le Duck avec deux autres dubs de Bounty Killer dont A killer is a killer. Le duo de Brixton termine son set sur le riddim sweat avec notamment un dub nominatif de Twins of Twins.

Sentinel
Le premier speech d'Elmar est destiné à Trooper qu'il prend à partie assez méchamment. Le sound démarre sa sélection avec YT Wicked act puis Luciano Serve Jah. Ce sera tout pour le segment reggae. Le reste est en effet "strictly dancehall" : un nominatif de Vybz Kartel, qui récolte quelques forwards et Bounty Killer Mad and psycho le tout sur le riddim 85. Elmar demande ensuite si le public veut entendre Busy Signal. La réponse étant assez favorable, il balance un cut de l'artiste. Pour montrer qu'il n'est pas en reste avec Bass Odyssey et X-Ta-C, le sound envoie lui aussi une sélection "spéciale battyman" avec Shabba Ranks et Admiral Bailey, enchaîné avec Bounty Killer puis Beenie Man. Ils clôturent leur session assez mitigée sur le riddim Galore pour Capleton et deux autres Busy Signal.

Trooper
Un peu énervé, Trooper répond prestement à Sentinel: "dem no play no music" affirme-t-il. Il lance donc Daville In heaven en version clash pour un bon forward. Il part ensuite dans dubs plus classiques avec Courtney Melody Dangerous, puis un très bon dub du trop rare Robert Ffrench No ruff like we qui enflamme la salle. Sur le riddim Skank I Sheck, il envoie un dub classique de Killamanjaro, Johnny Clarke "Trooper can fear no one". Répliquant à Bass Odyssey qui disait qu'ils avaient une grande famille à nourrir, Trooper joue Half Pint Two to one puis un autre dub sur le Tempo et un excellent Sizzla. Tous ces titres obtiennent de bonnes réactions du public. Le round s'achève alors sur Vybz Kartel.

LP
Puma et Terror sortent des bons dubs sur ce round sans parvenir à inverser la tendance. Ils démarrent sur Carl Meeks, nominatif, puis Horace Andy avant de jouer Keith and Tex, Stop that train en version clash qu'ils enchaînent avec Vybz Kartel. Sur le Punany riddim où ils sont particulièrement chargés, ils proposent Burro Banton, puis deux combinaisons Wayne Wonder et Buju Banton dont Story of a sound. Toujours dans le bashment, ils continuent avec Capleton, Bounty, Bascom X Just one pour finir sur un autre Buju Banton.

X-Ta-C 4x4
Le sound anglais prend rapidement la suite de LP en restant très présents au micro grâce à Yardie K le Mc. Ils débutent leur set sur Buju Banton puis par une sélection de Bounty Killer sur le Sleng Teng, Beenie Man ainsi que Baby Cham sur le Duck. Le round n'est pas très excitant par ailleurs mais le sound est tout de même assez bien reçu.

C'est le moment du vote. Les deux Twins of Twins reprennent les micros pour demander au public d'éliminer un sound. De notre point de vue, le choix semblait assez serré mais le public décide de sortir LP. On dit le public anglais très amateur de belles voix, celui-ci n'aura donc pas laissé sa chance à un sound plutôt bien équipé pour ce style de round.


Page précédente    Page suivante


Article écrit par Benoit Georges

Round 3

Date de mise en ligne : 19/04/2006
UK Cup Clash 2006
ROUND 3 (Dubplates "Strictly vocal"- 10 minutes)

Bass Odyssey
Bass Odyssey ouvre donc ce round spécialement dédié aux chanteurs et chanteuses. La sélection est très classique, sans effort particulier à l'animation. Beaucoup d'anthems sont joués et reçoivent un bon accueil: Cocoa Tea "We kill dem know" puis Time will tell, Sanchez sur le Far East pour Here I am, Cocoa Tea encore pour We do the killing puis Bushman avec Fire bun a weak heart. Toujours dans les classiques, Dj Mark et Worm jouent Gregory Issacs, Beres Hammond par deux fois, Barrington Levy Here I come, une combinaison Beres Hammond et Marcia Griffiths pour finir par un somptueux dub de Bob Andy. Une sélection qui tient certes la route mais qui est peu risquée. Le public suit donc pas de soucis…

King Tubby's
King Tubby's a une bonne carte à jouer sur ce round vocal et c'est ce qu'ils font avec Junior Tucker, puis deux très bons Beres Hammond et enfin Marcia Griffiths en combinaison avec Bob Andy. Le public suit assez bien sur ces gros tunes ce qui encourage le sound a continuer dans cette voie. Suit donc un magnifique dub des Abyssinians Satta puis Michael Rose Shine eye girl. Enfin le sound résidant lance Freddy McGregor, Key to the city, un dub qui ne manque pas d'à propos. Deux Jah Cure suivent dont Rastaman chant, avant de finir sur Garnett Silk pour Vex.

Sentinel
Après s'être moqué de King Tubbys et de son "Queen Elisabeth round" , les allemands lancent un a capela de Cocoa Tea qu'ils enchaînent avec le dub Israel king. Ils mixent rapidement les morceaux sans trop se soucier de construire une argumentation au micro. On entendra ainsi Samy Dread M-16, Luciano où Elmar accuse Trooper de mendier ses dubplates, Sanchez, par deux fois, Little Hero Inna the ghetto ou encore Maxi Priest pour un forward conséquent. Ils poursuivent avec quatre Beres Hammond dont Putting up resistance et le trop rare Love from a distance mêlés à Sugar Minott ou Marcia Griffiths « killing a sound is so easy to me » et à Dennis Walks pour l'original Drifter. Ils finissent ce round réussi par Third World 96° "in the dance".

Trooper
Ricky Trooper s'excuse presque d'avance disant qu'il est le plus jeune sound restant en compétition. Il offre pourtant une bonne prestation en commençant par un dub de Paddy roots "You try to conquer Sound Trooper", puis de Leroy Sibbles Fight to the top, dubs bien appréciés par le public. Mais ce n'est pas tout ce qui l'attend: Trooper lance coup sur coup deux dubs incroyables des Melodians. You don’t need me et Queen Majesty. Alors qu'il annonce Don Carlos, il joue un autre dub sur le Billie Jean puis John Holt: "Pick up your dubs and trhow it away ! Il n'oublie pas non plus Cocoa Tea pour ne pas être en reste et enchaîne sur Willie Williams, puis Junior Byles pour un Fade away bien cutté, avant de finir sur un dub mythique de King Jammy's, Brian & Tony Gold Pass me a dubplate pour répondre à Sentinel.

X-Ta-C 4x4
Le jeune sound se lance dans la bataille des vocals avec Beres Hammond pour Sentinel, Cocoa Tea puis Morgan Heritage, Beres Hammond Come down father, Dawn Penn No, no, no et une nouvelle fois Cocoa Tea pour Eighteen and over. Le Mc est assez aggressif et donne de la voix, parfois à outrance. Le public suit bien la sélection même si les morceaux joués sont des classiques déjà enregistrés par de nombreux sounds, à l'instar de Gregory Issacs My number one, John Holt Stealing puis un custom sur Police in helicopter ou Anthony Johnson Sound clash. Un peu d'originalité arrive enfin avec Mighty Diamonds I need a roof, puis Bob Andy pour My time et un dub d'Errol Dunkley avec Ok Fred. Leur set se conclu par un classique des Ethiopians Everything crush.

A l'issue de ce 3ème round, on imagine déjà un vote assez serré car tous les sounds ont eu des quelques retours de la foule. Les jumeaux présentateurs ne facilitent d'ailleurs pas le vote en demandant au public de faire du bruit pour les sounds qui doivent rester. Il est difficile d'apprécier le résultat selon qu'on regarde la fosse, le balcon ou les supporters les plus bruyants qui huent ou encouragent. Un vote à main levé avec les lumières allumées aurait été bienvenu. Le duel s’établit entre XTC et King Tubby’s.
Au final, c'est King Tubby's qui doit quitter le clash. Le représentant londonien aura donc tenu moins longtemps que le petit frère de Birmingham !


Page précédente    Page suivante


Article écrit par Benoit Georges

Round 4

Date de mise en ligne : 19/04/2006
UK Cup Clash 2006
ROUND 4 (Dubplates-10 minutes)

Bass Odyssey
Le sound de St Ann a été assez régulier jusqu'à présent, sans jouer trop risqué. Worm entre en scène avec une belle panoplie de gros mots indiquant qu'après il lui faudra faire attention. Ils débutent leur set avec Buju Banton, Turbulence Notorious puis une counteraction de Love and affection Wayne Wonder, transformé en "Guns and ammunition" adressé à Sentinel le tout sur le riddim War. Worm descend alors dans la foule pour animer le reste qui s'annonce bashment avec Bounty Killer sur le Mudd up et deux dubs customs de Vybz Kartel sur le même riddim. Bass Odyssey poursuit avec un a capella de Beenie Man et enfin Baby Cham sur le Sick. Ils adressent alors à Trooper des tunes dédicacés sur le tout nouveau riddim Wipe out: deux Buju Banton, le premier se résume à une parole, "suck your muma", alors que le second le traite plus simplement de "bomboclat". Chauffé à bloc, Worm demande à la foule: "vous savez ce que jouerait Squingy s'il était là?". Il lance alors le riddim Love punany bad pour une sélection avec General B, puis Assassin Anywhere we go et Eek a Mouse, pour finir, avec son lyrics personnalisé sur le Khaki suit s’adressant encore à la mère de Trooper.

Sentinel
Twins of twins semblent particulièrement mécontent de l'élimination de King Tubby's, ils prennent même le public à parti, l'accusant d'avoir fait rester Sentinel. L'ambiance se calme un peu et Sentinel démarre sa sélection sur un riddim presque soca où ils enchaînent Vybz Kartel Never, Assassin, puis Sizzla et Beenie Man. Ils alignent ensuite une counteraction d'Anthony Johnson "You will never win the sound clash / Cause you a flex like an idiot". Le sound n'hésite pas non plus à jouer des artistes Biltmore sur le même riddim avec Bounty Killer, Lieutenant Stichie sur le Real Rock puis Bunny Lye Lye « Pass me a dubplate ». Ils poursuivent sur ce style avec Courtney Melody, Pinchers Enemy, Ninjaman, Shabba Ranks Get up, stand up and rock et encore Pinchers. Ils jouent même un titre anthem de New York de Yankee B et Red Fox sur le Sick. Le sound clôture son round avec un dub de Sugar Minott Mr DC transformé en King fish ainsi que John Holt Police in helicopter accusant Trooper d’être un « informer ».

Trooper
Ricky Trooper répond directement à John Holt par un dub de Errol Dunkley custom. Il réplique ensuite avec une combinaison Buju Banton et Beres Hammond puis avec Sugar Minott en combinaison avec Sizzla sur Never give Jah up et enfin Barrington Levy My woman, Jah Cure et Sizzla sur le même riddim. Il lance ensuite un dub custom de Cugga War sur le Baddis à la gloire des bad boys de Londres et termine par une sélection plus new-roots avec notamment Warrior King et I-Wayne.

X-Ta-C 4x4
Les benjamins donnent tout ce qu'ils ont pour ce round. Ils lancent le Real rock pour Gregory Isaacs puis Tristan Palmer Entertainement. En l'absence de LP, ils s'autorisent aussi un juggling New York avec un mix sur le Answer entre Chronicle In the name of the Lord, Baby Wayne, puis Bounty Killer Top a top. Ils enchaînent ensuite dans le même style avec le riddim Punany pour Junior Cat, Killin pussy et Vybz Kartel, Jersey. La fin du round verra une série sur le riddim Showtime avec Beenie Man Hypocrites, Bounty Killer et enfin Ninjaman. Le dernier dub joué sera Perfect sur un riddim dancehall.

Le public vote de nouveau mais de façon plus claire cette fois en éliminant assez rapidement X-Ta-C 4x4 qui a joué un niveau en dessous par rapport à l'originalité déployée notammnent par Bass Odyssey.


Page précédente    Page suivante


Article écrit par Benoit Georges

Round 5

Date de mise en ligne : 19/04/2006
UK Cup Clash 2006
ROUND 5 (45 tours – 10 minutes – No profanity)

Bass Odyssey
Worm annonce que cette année, il ne sera pas éliminé pour un mauvais mot. Presque assuré d'aller jusqu'au dub-fi-dub, Bass Odyssey assure l'essentiel avec un set assez consensuel sur cd qui s'ouvre sur Funeral des Wailers, puis Legalize it de Peter Tosh, Bob Marley encore avec Bad card et Buffalo soldier dédié à Squingy. Ils poursuivent avec une sélection badman années 90, avec Terry Ganzie, plusieurs Bounty Killer, Terror Fabulous, Shabba Ranks, Louie Culture ou Supercat. Le set se termine avec Garnett Silk Mama Africa, Sanchez Man with the handle et Gregory Issacs pour Love is overdue.

Sentinel
Sentinel, qui sélecte des vinyles relève l'utilisation de cd chez Bass Odyssey. Et puisqu'ils ne peuvent pas jurer, ils laissent Peter Tosh le faire à leur place avec Bumboclatt. Ils enchaînent ensuite un juggling très rapide, avec peu de speeches: The Slicers Johnny too bad, Desmond Dekker, Jimmy Cliff ou Prince Buster Hard man fi dead. Passant aux années 70, ils lancent, Jacob Miller Tenament yard, Culture International herb puis Ini Kamoze World a music. Ils finissent sur Barry Brown, Barrington Levy et Burning Spear.

Trooper
Trooper qui joue lui aussi sur cd lance le riddim Heavenless avec Half Pint et Supercat puis Garnet Silk pour Splashing dashing. Il rentre ensuite dans des sélections plus hardcore avec un remix de Vybz Kartel ou Sizzla Rise to the occasion. Il s'en prend à Bass Odyssey, revendiquant le trophée. Au contraire de Sentinel, il est plutôt bavard et parle de ses cinq enfants qui l’attendent en Jamaïque. Il joue un titre approprié de Sizzla "Breed dem, feed dem", avant de finir sur deux classiques: Anthony B Raid di barn et Sizzla Holding firm. Retournant à Sentinel l’accusation d'"informer", Trooper termine son set sur Black Uhuru Sensimilia.

C'est assez logiquement que le public choisit les deux sounds jamaïcains pour s'affronter au dub fi dub. Trooper a en effet utilisé une sélection et des discours très cohérents à destination du public d'origine jamaïcaine, un peu comme Black Kat les années précédentes.



DUB FI DUB

1- Bass Odyssey : Admiral Tibet Serious time
1- Trooper annonce qu'il a la counteraction et sort … Admiral Tibet Serious time à l'identique !

2- Bass Odyssey : The Techniques You don't care
2- Trooper Things a come up to bump The Ethiopians

3- Bass Odyssey: Ken Boothe When I fall in love
3- Trooper: Culture Jah Jah see

4- Bass Odyssey: Garnett Silk Oh me oh my
4- Trooper : Carlton Livingston Troddin

5- Bass Odyssey : Jimmy Cliff Many rivers to cross
5- Trooper : Leroy Gibbon This magic moment

6- Bass Odyssey: Errol Dunkley Movie star
6- Trooper: Earl Sixteen “I need a sound that control me"

7- Bass Odyssey Dennis Brown Too much informer
7- Trooper : Wailing souls

8- Bass Odyssey: Wailing soul Old broom
8- Trooper: Sugar Minott (sous les huées)

9- Bass Odyssey: Jimmy Cliff The harder they come
9- Trooper félicite Bass Odyssey pour son dub et cherche un morceau à jouer: Toots Bam bam (huées)

10- Bass Odyssey fait une dernière fois appel à Squingy et lance Scion Success Don't dead already
10- Trooper: Cornell Campbell


Worm s'empare de la coupe alors que Dj Mark dédicace celle-ci à Squingy : « nous avons fait une erreur l’année dernière mais nous l’avons réparée » dit-il.
L'absence de Squingy aura été le fil rouge de la soirée et il aura suffit à Worm de citer le nom de Squingy pour obtenir des réponses appréciables du public. Il est donc difficile de considérer cette victoire autrement que comme un succès d'estime pour Squingy. Trooper, après un premier round très difficile, a su montrer qu'il était capable du meilleur même si sa sélection un peu brouillonne lui aura fait perdre un dub-fi-dub qui était largement à sa portée.
Sentinel, qui finit troisième, a fait forte impression sur le public anglais qui a pu juger de leur professionnalisme, malgré une certaine arrogance qui les a parfois desservis.
On pourra cependant reprocher à cette 5ème édition du UK Cup un manque d'argument en général durant le clash et assez peu de nouveautés. L'absence de Mighty Crown y est certainement pour quelque chose mais Bass Odyssey, qui passait en premier, a joué très classique entraînant dans son sillage les autres sounds.
La grande surprise restera finalement l'élimination de LP puis de King Tubby's qui selon les commentaires des spectateurs londonien paye par son manque de présence régulière au sein de la scène locale.


Page précédente


Article écrit par Benoit Georges

Réactions

Date de mise en ligne : 19/04/2006
UK Cup Clash 2006

Aucune réaction n'a encore été déposée

Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2019