Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Article

Date de mise en ligne : mercredi 25 avril 2007 - 25 204 vues

Made in Jamaica à Bourges

Bourges est une ville historique et son printemps, imbibé cette année d’une chaleur estivale, se déroulait dans un cercle concentrique dont la salle du Phénix est la terminaison. Un symbole en ce vendredi soir, alors que la soirée « Made in Jamaïca » programmée pour le lancement de la tournée française -et en préambule d’un film a sortir le 13 juin- se retrouvait justement au confluent d’un concentré d’histoire.

Voir l'album photo      Réactions
(14)   


Il fallait partir tôt, en venant de Paname pour rejoindre cette curiosité, où on annonçait pas moins qu’un plateau truffé de Jamaïcain légendaires – Third World, Bunny Wailer, Capleton - mais aussi Dub Incorporation et Improvisator Dub pour la french touch, et Mystic Revelation of Rastafari pour une grounation nyahbinghi des plus mystiques. Ces derniers inauguraient le bal dans cette tente tentaculaire aux fausses allures de chapiteau de cirque.

Beaucoup, beaucoup de monde. La jauge est pleine, soit près de 6000 têtes. En moyenne ? Des jeunes et des très jeunes… Third World assure véritablement le lancement de cette soirée marathon, où les pauvres Improvisators Dub, passés à l’aube de cette épreuve de fond, n’auront pas été vus par grand monde. Une nuée de teenagers, qui aurait aussi bien pu jeter son dévolu sur la scène rock du lendemain, inonde le dedans et le dehors. Habillés alter, les dreads se mêlent aux cheveux blonds dans une drôle de mixture. Third World assure son final en responsables roots un set pourtant trop souvent ponctué de medley de Bob Marley.

Mieux vaut prendre de la hauteur pour « Dub Inc » : il faut voir le phénomène avec du recul. Toute la jeunesse sautillante de France est là, les attend pour le décollage massif de l’arène. Le groupe salue cette « jeunesse de France » métissée, toute entière tournée vers une forme de réunification. Un show comme on les connaît désormais, bien rodé par des centaines de dates (immortalisées sur leur dernier album en date). Indéniablement le plus bel accueil de la soirée de la part du public. Ça slame. D’en haut, c’est beau.

Capleton est attendu. L’arène se remplit, puis vocifère. La voix rocailleuse retentit. Enturbanné de la tête au pied, tout en vert, l’attitude galvanisatrice, le corps en conquête, le Jamaïcain livre une grosse partition brute. Les cuivres sont restés dehors, mais Capleton est bien dedans. Et la foule le lui rend bien. Un triptyque That Day will come, Jah Jah City, Mashing up the earth, épargné par les habituels pull ups, se charge d'allumer la mèche. Le show restera tout de même très jamaïcain, Capleton faisant danser la foule, chantant longuement accapella (avec ou sans Jah Thunder), et refait même son Wings of the morning de chez Def Jam. Grosse ambiance. Un set d’une heure de grande intensité, adoubée par une salle en liesse et bien remontée. Aucune chanson sujette à controverse, alors que Capleton était placé sous haute surveillance : une association pour les droits des gays/lesbiennes suivait attentivement sa prestation, accompagnée d'un traducteur, d'un huissier et d'un avocat.

Puis c’est l’heure de l’arrivée du patriarche, la grande caution de la soirée, la jointure entre passé et présent, avec un Bunny Wailer superbe, tout en blanc, et des musiciens au complet cette fois. Les cuivres du Solomonic Orchestra font beaucoup de bien. Dépositaire de l'héritage des Wailers, Bunny Wailer nous gratifiera de nombreuses reprises de Bob : entrée sur Rastaman Chant, Nice Time, Trenchtown Rock, Easy Skanking (et même Legalize it de Tosh) avant de revenir pour One Love et Keep on Moving. Pas terrible pour un show de Marley, grincent quelques dents. Mais l'ancien assure le show, appuyant sur la filiation historique du reggae, du ska au dance hall, en passant par le rock steady. Grosse communion, même s’il faut reconnaître que la dimension d’un festival et de cette tournée évènement « Made in Jamaica » peut dérouter les puristes. Toute cette jeunesse a néanmoins le mérite de vibrer dans cette grande allégorie de paix et de partage. Made in Bourges, c'était bien.



Article écrit par Farid Adafer & Sébastien Jobart
Photo : Karl Joseph

Tags : Capleton (135), Third World (35), Dub Inc (78), Bunny Wailer (46), Tournées reggae 2007 (18)

Voir l'album photo      Réactions
(14)   

Photos

01. Mai 2007 - Printemps de Bourges 02. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 03. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 04. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 06. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 07. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 08. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 09. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 10. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 11. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 12. Third World (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 13. Mai 2007 - Printemps de Bourges 14. Mai 2007 - Printemps de Bourges 15. Dub Incorporation (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 16. Dub Incorporation (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 17. Dub Incorporation (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 18. Dub Incorporation (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 19. Le public (Mai 2007 - Printemps de Bourges) 20. Dub Incorporation (Mai 2007 - Printemps de Bourges)
  Suivant   
1 2 3

Réactions

Date de mise en ligne : 25/04/2007
Made in Jamaica à Bourges

14 réactions
Appréciation générale :





la note revient à mon journaliste préféré: the crow
contente de voir ke ça roule
biz à melissa

Concert EnormissIM!!!! Mystic,du peu que j'ai vu ct vraiment profond,bokou de bonnes vibrations, Third world vraiment envoutant ,des musiciens en or!! Capleton,vraiment impressionné par sa prestation,une meilleur justesse de voix,+melodic,+d'acapella,+d'energie,il s'est investit beaucoup plus,qu'a son habitude,sa a vraiment payé car le public a kiffé!! dub inc,jdois dire que j'ai un peu laissé dcoté,car je trouve que c devenu 1 effet de mode,je serais pas etonné, si d'ici 1ans il readapte la chanson, tout le bonheur du monde! mais je les respectes. Bunny Wailers exentrique,magnifique,tonic,mystic,dans toute son ampleur!! il a su fait resurgir, une energie enfoui en nous,et pourtant epuisé après tout ces concerts,on a tout donné,ct magique!!! constat dla soirée,ce qui m'a déplu c que les gens ne connaissait et n'etait venue quasiment que pour dub inc et peut etr improvisator,il n'aurait meme pas su reconnaitre un bunny d'un jimmy cliff,un capleton,d'un sean paul!C navrant ,car cette soiré etait placée sous le signe du reggae jamaicain ,des fondements du reggae ,de ses diverses branches,beaucoup n'ont pas su faire honneur a ces musiciens hors pair ,venue de loin pour nous offrir une musique et une energie incomparable celle du reggae!! pour ceux qui ne le sauraient pas,le documentaire made in jamaica,pour lequel c fait cette tournée de concerts,avec bunny,etc... est sorti au cinéma aujourd'ui!! allez ciao a tous

pa mal du tu. surtou le groupe dub inc... toute la foule c levée . ct une bonne soiré.

Alors tout d'abord je tiens a dire que les improvisators dub étaient accompagnés de iration steppas et sont passé apres mystik revelation of rastafari et non pas Third world comme c'est marqué sur l'article, et iration meets impro ont tout déchiré dans cette soirée mais il aurait fallu le spasser en dernier!!!!

juste pour dire un grand RESPECT au photographe qui a vraiment fait un bon travail, dommage qu'il a oublié les meilleurs... mystical revelation of rastafary...

trop bon serieu! ce concert vrément genial c domage vous avais pas de photo d'iration steppas il est verément trop sympas jazzbo c'est trop bien 'qu'il soit vennu discuté avec nous entre dub inc et capleton we see us in summerjam!c trop genial

Ce concert c'était l'euphorie, de la chaleur dans la salle, sur la scène, dans les coeurs et les jambes toutes flagada à la sortie. Un Capleton en grande forme qui a mis une ambiance de dingue. Je suis d'accord sur le fait qu'il a un peu abusé de pull-up, mais cela n'entâche en rien la qualité de sa prestation. Un souvenir impérissable ... jouissif !!!

dacor avec kakê pr capleton ki a tro abusé du "pull up" a mon avi ptet yavé t il to de fumette derier la qualité de son show...ou tro de pression d assoc gay!! par contre respect a bunny wailer ki a donné d frisson a tou les gens présent ds la salle. mai je pens ke third world pe se permettr tou kom bunny de reprendr les gro classic puisk se son eux ossi d legend du reggae ki mon fé tout otan vibré sur leur reprise de bob, tosh, et mem de damian marley!!
bref un gro show (tro?) rodé ki restra ds les memoires...

Karl Joseph est vraiment un excellent photographe !!! A quand une expo de ses photos ???

magnifique, je regrette pas d'avoir vu ce concert délirant le top koi!!
un monde pas possible,ambiance phénoménale,bunny wailer sacré maitre de la jamaique.

pas trop d'accord avec ce report. pour l'avoir vu à bourges y'a 4 ans je crois (avec luciano) , le show de capleton etait sans surprise et franchement le public n'a pas trop suivi. les youths de bourges etaient venus pour dub inc et ça s'est vu ete entendu. Peu de forward pour king shango par rapport au concert du zenith par ex. Par contre Bunny Wailer même s'il fait des classics a fait ça comme il faut. Il a capté tout le public qui lui a rendu une standing ovation. Bunny est legitime pour refaire tous ses classics, plus que third world. honnetement je pense quie Jah B a volé la vedette à Capleton.

C'etait maladd!!!!!!!!!!!
Moreeeeeeeeeee Fa................


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2019