Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Glaz'Art - Vendredi 11 mai

Date de mise en ligne : vendredi 18 mai 2007 - 4 279 vues

Telerama Dub Festival 2007

Voir l'album photo      Réactions
(1)   


Une question se pose en ce début de soirée un vendredi pluvieux à Glaz’art : la réputation du Telerama Dub Festival permet-elle de faire une soirée réussie sans tête d’affiche ? Nous étions à peine quelques un à flâner autour du bar quand Tcha Ka Fédérateur 2.0 a ouvert la danse. Les sub-basses ont peu à peu produit leur effet et vers 21 heure 30 la salle était enfin pleine. Le public donne maintenant de la voix. Le groupe déclenche alors un sample de film : « Il existe un autre chemin que la violence ». Comme un écho à l’élection de Sarko, ces quelques mots viennent hanter les esprits. La ligne de basse ouvre la méditation. Le groupe commence à convaincre, leur dynamique électro se met en place : sur une batterie se posent des nappes et des riffs de synthés saturés. Une guitare vient en soutient discrètement. L’équilibre est bon. Certains diront qu’on entend un peu trop l’influence des High Tone ou des Kaly Live Dub mais Tcha K suivait sa propre voix, entre Rage Against The Machine et Mad Professor. Pas d’envolée drum and bass chez eux mais plutôt des constructions bien senties et des progressions lourdes et hypnotiques. Un groupe à suivre.

Il est 22 heures lorsque le duo de DJs new-yorkais Transdub Massive monte sur scène. Il est agréable d’écouter quelques bonnes sélections roots après un set live. Transdub Massive oscille entre reggae roots et dub digital. Chacun derrière leur I-book, les deux producteurs proposent du lourd. Nous entendons le Ali Baba de John Holt débouler de toute sa fraîcheur. Il est talonné d’un re-cut digital parfaitement maîtrisé. Le son est bon et les basses parfaitement équilibrées. Les popotins sont au diapason. Le duo décide de repartir de loin et pose une intro dub où le rythme se fait savamment attendre. La pression monte. Le son devient minimaliste et s’apparente de près aux productions du label « Rythm and Sound ». Une bonne prestation.

Il faudra plus d’une demi-heure à Dubmatix pour prendre la relève. Nous approchons des minuit. Dubmatix, producteur canadien implanté à Toronto, est au contrôle de ses ordinateurs et envoie ses productions. Il est soutenu ce soir-là par un comparse à la basse, mais cela ne convainc pas. Est-ce l’ambiance qui s’est sérieusement atténuée ? Beaucoup sont partis, peu emballés par la tournure du concert. Musicalement le message ne passe pas. Les lignes de basses semblent jouées de façon robotique. Le tout manque un peu de saveur et de relief. Dommage que « Lieutenant Foxy » n’ait pas joué plus tôt. Cet homme là possède un vrai feeling. Ce n’est pas la première fois que nous voyons « Foxy » au volant de ses machines, un mélodica ou un micro à la main. Voici un personnage attachant. Sa démarche est « roots and culture », musicalement maîtrisée. Foxy reste généreux ce soir mais l’ambiance n’y est plus. Nous ne sommes plus que quelques zombies maintenant. La soirée se termine d’elle même.

Page suivante


Article écrit par Nicolas Pradat

Tags : Festivals 2007 (20), Dub (186), Médias (74)

Voir l'album photo      Réactions
(1)   

Trabendo - Samedi 12 mai

Date de mise en ligne : 18/05/2007
Telerama Dub Festival 2007
Le Télérama Dub Festival accueillait le Dub Meeting, bien connu des amateurs de dub dans la capital. Rapatrié dans la programmation du festival pour la soirée la plus jamaïcaine, le Trabendo devait accueillir trois sound systems ce soir-là : Jah Tubby's World System, Blackboard Jungle, et Sir Coxsone Outernational Sound, avec U Brown et Joseph Cotton. Première déception, on apprend à l'entrée que le Sir Coxsone Sound est absent. Cela ne décourage personne car, avouons-le, c’est surtout Joseph Cotton et U Brown que le public attend. Il reste néanmoins ce sentiment de fausse annonce qui déçoit ceux qui attendaient avec impatience d’entendre ce sound rendu mythique par certains clashs historiques sur la scène UK.

Le sound rouennais Blackboard Jungle, fidèle des rendez-vous Dub Meetings, ouvre la soirée avec talent et métier. Le mix se fait à l’ancienne : une main retourne les galettes avec calme et patience, laissant le silence créer l’ambiance, quand l’autre main s’affaire autour des EQ pour optimiser la sono. A chaque coin du Trabendo est posée une montagne de caissons d’enceintes assemblés à la façon typique jamaïquaine. Le son est énorme : des boules Quiès sont offertes à l’entrée. Les trois selectas du Blackboard Jungle commencent à toaster. Il est 2 heures 30 du matin et l’ambiance monte. Au fur et à mesure que les sub-basses s’immiscent dans les esprits, le sound dirige le navire vers le roots and culture. Les faces B signées Studio One commencent à pleuvoir. C’est le moment béni de la soirée, celui où arrive Sir Cotton en costume blanc zébré de noir et chapeau de cow-boy. La voix est rauque, le flow parfait. L’équilibre entre le vynil et le chant est idyllique. Les variations de phrasés et la richesse des gimmicks libèrent les esprits. C’est le bonheur au Trabendo ! Tout le monde entend et reconnaît qu’en la matière, Cotton nous donne une vraie leçon. Il est bien soutenu par le Blackboard Jungle qui enchaîne rapidement avec U Brown, dans un style plus « lovers ». La prestation de U Brown est impeccable au niveau vocal mais le style est plus insistant, avec moins de fraîcheur et de jus qu’avec la joie communicative de Cotton.

C’est ensuite le sound anglais Jah Tubby’s qui prend la relève. Après les vynils, voici le temps des ordinateurs Macintosh et de l’école électro anglaise peu soucieuse des principes chers à la tradition jamaïquaine. Un peu dommage à cette heure avancée. Les Djs et les chanteurs se succèdent sur les rythmiques martiales de Jah Tubby’s. On entendra Dixie Peach et Professor Natty notamment. La vibe était solide et culturelle ; le dub en sort grandit.


Page précédente


Article écrit par Nicolas Pradat

Photos

Gregory Fabulous & Professor Natty (Telerama Dub Festival - Mai 2007) Gregory Fabulous & Professor Natty (Telerama Dub Festival - Mai 2007) Jah Tubby's  (Telerama Dub Festival - Mai 2007) Jah Tubby's (Telerama Dub Festival - Mai 2007) Joseph Cotton (Telerama Dub Festival - Mai 2007) Joseph Cotton (Telerama Dub Festival - Mai 2007) Le public (Telerama Dub Festival - Mai 2007) U Brown (Telerama Dub Festival - Mai 2007) U Brown (Telerama Dub Festival - Mai 2007)

Réactions

Date de mise en ligne : 18/05/2007
Telerama Dub Festival 2007

1 réaction
Appréciation générale :

sir Cotton est un killa. il parlait aux gens apres le show. Tjs dispo, ouvert. Un vrai showman.


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2014