Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Article

Date de mise en ligne : lundi 18 avril 2011 - 5 394 vues

The Congos & Abyssinians, Voices Of Jamaica

Dans le cadre de leur tournée européenne les Abyssinians et les Congos posaient leurs valises à Villeurbanne. Ambiance estivale, salle comble, son puissant, récit d’une soirée « strictly roots ».

  Réactions
(1)   


Ils sont venus de Lyon, de Saint Etienne, des Terres Froides, de Chambéry, de la Bresse. Mardi ou pas, travail ou pas, l’affiche était immanquable : The Congos et The Abyssinians rassemblés sous une même bannière, « Voices of Jamaica ». Cerise sur le gâteau, la soirée est organisée pour la bonne cause. L’association Back to Roots utilisera les bénéfices pour un projet d’école au Ghana.

21h30, le CCO de Villeurbanne accueille les Congos par un tonnerre d’applaudissement. La salle est pleine à craquer. Au bruit sourd de la foule répond la voix haut perchée de Cédric Myton, le falsetto. En douceur il ouvre le bal avec Open up the Gate. Les harmonies vocales envoutantes s’intègrent à merveilles sur des riddims finement « dubbés ». Derrière les vocalistes, le backing band jamaïcain est bien rodé. Sa précision fait honneur au travail de composition et d’arrangement réalisé en son temps par Lee Perry. Le public reprend en cœur les titres issus de l’un des albums les plus merveilleux du reggae : "The heart of The Congos" (1977), perle du studio Black Ark. Sur La Bam Bam puis Fisherman la foule chavire, suffoque. Illuminé par sa barbe blanche, Myton prend son pied. Il prend aussi le pied de son micro, l’enlace, s’y appuie, le fait danser, rayonnant. Il retrouve ses jambes de vingt ans. Derrière lui, les choristes sont dissipés, ils sautillent, parcourent la scène et abandonnent finalement leurs micros. Les uns serrent les dizaines de mains tendues vers eux, les autres s’emparent des nyabinghi pour un adieu percutant.

Une minute d’acclamation et les Abyssinians sont déjà sur scène, ni les mains du public ni les nyabinghis n’ont le temps de refroidir. En rois mages, coiffés d’imposants bonnets, le trio entonne Ethiopia, chante les origines, la Bible, Moses. Dans la salle l’humidité est telle que les murs dégoulinent. Il s’agit d’éviter les gouttes, avec la crainte que la mer ne se referme sur la foule. Dans une lumière bleutée un riff de guitare s’avance. Meditation. Les trois timbres de voix se répondent et donnent le change aux cordes : syncope, slang/slang dévastateur. S'ensuivent Hey You, Foward on to Zion, Y Man Gas et l’inévitable Declaration Of Rights. Ceux qui en ont encore la force lèvent le poing, d’autres tendent leur briquets. One More ? Au hasard ce sera Satta Massagana, l’hymne rasta par excellence. Enregistré en 1969, écarté deux ans durant par un Coxone Dodd qui ne croyait pas au potentiel du morceau, il sort finalement en 1971 et connait un succès immédiat… et durable. Depuis les mentalités ont évolué, les dreads ne font plus peur. « Jah » lance le trio, « Rastafari » répondent les premiers rangs, dans un final chargé d’émotion.

En route pour la sortie, on s’étonne de croiser une dame d’un certain âge, bien mise, légèrement maquillée. Enthousiaste, elle explique n’aimer que le roots et avoue avoir été bouleversée par un concert de Burning Spear… il y a une trentaine d’années. Connaisseuse, elle nous fait remarquer la belle performance des Mighty Lions, qui passaient en première partie du concert. Zéro reprise, pas de blabla, des riddims originaux et un son que la sexagénaire n’hésite pas à qualifier de « Strictly Roots ». La formation lyonnaise, fer de lance du jeune label KA Records, a visiblement touché une corde sensible. D’un air malicieux madame sort de son sac Channel trois albums du groupe fraichement achetés : un pour elle, deux pour ses petits enfants. Le roots, ça conserve et ça se transmet.



Article écrit par C.A
Photos : Lucos


  Réactions
(1)   

Réactions

Date de mise en ligne : 18/04/2011
The Congos & Abyssinians, Voices Of Jamaica

1 réaction
Appréciation générale :

Excellent concert et très bon article !!


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2019