Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Focus

Date de mise en ligne : mercredi 17 avril 2013 - 14 368 vues

Naâman, le baptême jamaïcain

Il n'aura pas fallu beaucoup de temps à Naâman pour imposer son nom dans la scène reggae française. En l'espace de deux ans, il a suivi une trajectoire ascendante, de Dieppe jusqu'à Kingston où il a enregistré son premier album, "Deep Rockers Back A Yard". Retour sur son baptême jamaïcain.

  Réactions
(12)   


Son ticket pour la Jamaïque, Naâman l'a obtenu grâce au succès de la mixtape "Deep Rockers", réalisée par Fatbabs et sortie en mars 2012. Un cocktail efficace de reggae vitaminé au hip-hop qui a rapidement trouvé son public et qui lui a ouvert les portes du studio Harry J à Kingston, où il a enregistré son premier album. "J'ai eu pour la première fois un peu d'argent grâce à la musique, nous confie Naâman, assez pour un billet d'avion direction les Iles Vierges et la Jamaïque". Pour lui, il n'est alors pas question d'enregistrer mais surtout de se ressourcer après une année 2012 bien remplie et notamment ponctuée par une apparition au Reggae Sun Ska. Apprenant son séjour dans les Caraïbes, le label français Soulbeats lui propose alors de remixer "Deep Rockers" au studio Harry J.

Pas question de rejouer "Deep Rockers" sans Fatbabs, qui le rejoint à Kingston : "Le projet a vraiment été réalisé autour de son travail sur le premier opus. Le but était de conserver ce côté hip-hop tout en le faisant rejouer par des musiciens.". Sont convoqués Sly Dunbar, Axeman (basse) ou Dalton Browne (guitare) pour participer à l'enregistrement. "C'était une expérience de dingue. J’ai trouvé ça fou d’être à leurs côtés du jour au lendemain. Sly était très emballé par le projet, ainsi qu’Axeman. Sur certains des riddims de Fatbabs, c’était déjà Sly qui jouait sur le sample !"

"J’ai retrouvé confiance en mes idées"
Back A Yard offre ainsi une relecture à la jamaicaine de certains des titres de "Deep Rockers" : l'emblématique Skanking Shoes, le planant Smoke Tricks, mais aussi Freedom, Madness, Rockers, et Frontline. On découvre aussi quatre titres inédits : House of Love, Badman Beware, l'efficace Rebel for Life avec Cutty Ranks, One Day

Avec l'ingénieur du son Stephen Stewart et Sam Clayton commence donc le travail en studio. L'objectf : conserver une sonorité aussi proche que possible de "Deep Rockers", avec "une touche jamaïcaine". "C’était drôle d’arriver là sans rien savoir sur eux, sur le studio. Ça nous a évité d’être intimidés ou trop confiant. La communication entre nos deux générations n’a pas été aussi fructueuse que nous l’aurions souhaité, mais ils ont fait un travail extraordinaire sur certains titres."

De retour en France, les retours du studio ne satisfont pas vraiment Naâman et Fatbabs qui se remettent au travail. J’ai réenregistré 6 morceaux, nous avons enregistré tous les cuivres ainsi que les chœurs en France. "Deep Rockers Back a Yard" est une réelle collaboration jamaïco-francaise ! Et un beau défi…"
Ce baptême jamaïcain, avec ses enregistrements live, a aussi été une école intensive, et une étape artistique importante. "Cela m'a donné confiance en mes goûts, en mes décisions et en mes textes. J’ai énormément appris sur la musique grâce à Stephen Stewart et son équipe. J’ai retrouvé confiance en mes idées : je suis bien plus actif dans la composition depuis mon retour".

"Deep Rockers Back A Yard" sera disponible le 4 juin 2013 sur le label Soulbeats.

Naâman est également en tournée à l'occasion de la sortie de l'album.





Article écrit par Sébastien Jobart

Tags : Naâman (40)

  Réactions
(12)   

Réactions

Date de mise en ligne : 17/04/2013
Naâman, le baptême jamaïcain

12 réactions
Appréciation générale :

Très fort ce jeune Naâman, son album est en tête en France des ventes dans la catégorie Reggae, que ce soit à la FNAC, sur Amazon, chez Virgin ou Itunes !!! C'est un juste retour de l'excellent travail qu'il nous a fait là avec son compère Fatbabs. Bravo aussi aux producteurs Jamaïcains Sam Clayton (Toots & The Maytals) et Stephen Steward (Burning Spear) qui ont bien flairé le potentiel du nouveau petit prince du reggae en associant à la batterie la référence Sly Dunbard (Peter Tosh), tandis de Daniel "Axeman" Thompson (U-Roy) assure la basse et Dalton Browne (Sizzla) est à la guitare. On sait déjà que la prochaine production de Naâman sera encore plus imposante et plus aboutie. Nous assistons à. l'envol du nouveau grand du reggae français qui prend maintenant la tangente de la sphère mondiale, vu les premiers échos que l'on a en Europe, en Amérique et au Japon. Chapeau bas l'artiste !

Merci pour ton « positif », jahidrten, je connais Rod Anton & The Ligerians, c’est vraiment pas mal, on est plongé dans un univers « Marley and the Wailers ». Ils sont effectivement intéressants à suivre.
Mais je trouve qu’il n’y a pas besoin de comparaison avec Naâman car on est dans deux trips différents. Après, ça dépend effectivement des goûts et du moment...
Naâman vient du Sound system. Quand on va picorer sur la toile, on le retrouve à ses débuts… 16/17 ans, tout jeunot avec ses copains, placer le premiers flow sur des riddims « vinylés » dans des caves ou des bars en recherche de connexion avec les « roots Jamaïcains» des années 60/70.
Ces Rockers jamaïcains qui exprimaient les «spirits émotions» de leurs joies et blessures en créant leurs sons positifs sur support de vinyles posés sur de vieux « tourne-disques », de baffles (pourries) et d’herbe (de qualité). Il y avait là, le partage fraternel de la vraie recherche du bonheur, de l’espoir et vision positif du futur en connexion à Jah (important). Je trouve qu’on relie aussi ça aux désespoirs des chants des premiers bluesmen et des expressions « créative live » des jazzmen. Peu importe le flacon, pourvu qu'on ai l'ivresse…
De plus, il faut que tu saches que Naâman a un groupe (Young kha) avec lequel il tourne depuis 1 ou 2 ans. Je les ai vus une fois sur scène à sur la côte ouest cet été avec d’autres créations totalement originales et c’est dans la même veine avec une présence incroyable de Naâman avec son public et une belle complicité avec ses musiciens qui le suivent dans ses mouvements au flow et à l’œil. Ils nous remettent ça tout l’été avec un passage au Garance.
Pour info, j’ai eu la possibilité d’écouter la semaine dernière la maquette de l’album "Deep Rockers - Back a yard" qui sort bientôt par un pote animateur sur une radio.
D’après ce que j’ai compris, le concept était de conclure la période de leur EP de 2012 « Deep Rockers ». Naâman avec Fatbabs sont allés enregistrer leur premier album en Jamaïque avec des vieux musiciens jamaïcains et ainsi glorifier cette musique et rendre hommage aux créateurs des « oldies riddims ».
Et bien moi, je te dis : C’est une bombe qui nous arrive avec des vrais et « lourds » musiciens !!! Grosse énergie avec une putain et belle fragilité émotionnelle de Naâman. Ça s’écoute évidement avec les tripes mais attention, très important : aussi avec le cœur. Moi, j’ai eu la surprise de ressentir de fortes et profondes émotions. Ce type a une blessure à l’âme qui vient de quelque part, ce n’est pas possible autrement.

@OpenTheDoor Merci pour ta réponse ! Tu as raison .... Après tout, je suis très content pour eux. J'ai compris et, je respect ton message. Je ne doute pas de leur amour envers la musique Jamaïcaine ! Quant au fait de sampler un riddim : "Bien lui en a pris" car ; ça fonctionne ... Peut-être que, pour ma part, j'aurais essayé de faire un peu plus "compliqué". Mais qu'importe, Tu n'as pas tort ... Le fait est que, désormais : ils sont là où ils sont - (ça doit être pour quelque chose) ... Mais, sur le fond, je préfère un groupe/chanteur comme : "Rod Anton & The Ligerians" - Je conseil à tous d'écouter leur album "Reasonin'" - J'ai toujours tendance à dire que le Roots "n'est plus ce qu'il était". Mais eux, c'est , "l'exception qui confirme (ou pas) la règle" ... Big Up ! Le mixage de l'album, et l’orchestre derrière m'évoque les plus beaux jours de cette musique.. Ils se sont entourés de certains vétérans . Et comme Naâman, ils sont Français et respectent la musique Jamaïcaine ... Pour ma part, "je préfèrerais toujours une musique originale à un sample". Et j'espère que pour son futur projet, Naâman créera lui aussi "un son inédit" ... :)

Cher jahidren, moi aussi je suis, par passion, un (plus tout jeune) beatMaker. Suite à ta lecture, je suis allé ré-écouter par plaisir la version originale (déjà samplé par bibi...)
Tu vois pour moi, c'est clair, Naaman et Fatbabs, ont travaillé le sample avec simplicité , sans complication, en visant la justesse et l'efficacité. Et c'est le plus difficile à atteindre en connaissance de cause. Voilà une première couche de leur talent car ça marche avec le peu de moyen technique qu'ils avaient. Il y a une putain de rondeur comme un moteur parfaitement réglé, et, désolé jahidren, mais ça embarque toute la salle à chaque fois ! Le flow de Naâman est créatif , bon et sans faille, avec une mélodie qui le fait vachement bien et des paroles qui claquent pile-poil. Comme son look, l'accent est ..sincère et authentique, ne cachant pas ses origines franchouillardes comme le font certains en frisant le riddim-cule (et de plus, ça évolue vite avec le temps et les voyages). Pour info, l'anglais teinté de franchouille plait beaucoup chez nos amis anglophones. L'important, c'est qu' on sent bien qu'ils ont longuement nourri l'écoute et le coeur avec des vieux roots jamaïcains et que ces gamins en sont totalement imbibés. La preuve, pour leur 1er album à venir, il a fallu qu'ils aillent traîner leur culot dans ce studio mythique Jamaïcains avec la rencontre des vieux comme Sly Dunbar. ( Lu dans un interview de Sly qui parlait de sa bonne collaboration avec un tout jeune artiste français bourré de talent: Naaman) . Et là, ce sont direct les créateurs qui tapent le tempo (ça, c'est cadeau pour toi).
Moi ce qui me troue le cul, jahidren, c'est de sentir que par Naaman et son beatmake, arrive effrontément la New Génération, armés de leur putain de talent, de codes bien à eux, qu'ils nous jettent des morceaux sacrement aboutis en venant imprimer leur respiration et leur créativité sans forcement l'envie de vouloir respecter nos pas. Ils grimpent sur la scène, bousculent nos certitudes et n'ont que foutrent de nos avis car ils sont là pour inscrire et imposer leur époque avec tout leur public générationnel qui les pistent à la trace.
Respect donc et Mille Bravo à ce Monsieur Naâman qui a le courage d'oser son grand Smile et son authenticité sans triche et sans calcul !!!
On n'a pas fini de le voir grandir et pour ceux qui savent l'entendre en tombant les préjugés, tout son grand talent et son avenir sont déjà en concentré dans sa musique et sa quête d'authenticité.

Bon, respect à tous ... Ceci-dit, j'ai vu en live et, ça m'a assez déçu ! À mon humble avis : y'a rien de bien "mirobolant" ! Je suis beatmaker ... À cet égard, y'a un truc qui m'a un peu "irrité" : c'est le riddim : "Skanking Shoes" -" Le gars Fatbabs s'est contenté de sampler un classique" --> Senya Feat The Wailers : " Children Of The Ghetto"( à écouter d'urgence, une simple recherche sur Youtube suffira)

Écoutez aussi la version de Naâman histoire de pouvoir comparer ...

Franchement musicalement, il ne sont pas foulés ! Je ne critique pas le fait d'utiliser un sample ... Mais sur ce coup Fatbabs a fait une boucle de 4 mesures en samplant le riddim original qui est un véritable bijou ... Puis, en accélérant le tempo et en ajoutant un genre de "beat hip-hop" sur la batterie de Carlton Barrett ! Peut-être que c'est "efficace" ... Mais, ça ne m'empêchera de trouver ça dommage ...

ouai c est pas mal!! pas à se rouler par terre quand même... et l accent anglais...pas au top!! mais la sincérité esgt la...ca fait zizi!

Ce Naaman, que du très bon et du très beau,... pour faire beaucoup de jaloux... la rançon de la gloire. Mais on en s'en fout, il s'inscrit désormais dans notre paysage. Et ça, c'est trop mad !!!

Je comprends l'engouement pour Naaman... Pour cela, il faut l'avoir vécu en Live et tu comprendras le potentiel du p'tit en devenir d'un grand !!!

Du reggae pour les lycéennes mdr.. Du reggae qui plait aussi aux filles ouais, ça peut faire que le plus grand bien au mouvement !!Respect à Naâman

Moi je trouve sa démarche honorable. Le mec taf et ca se voit. Chui pas hyper fan mais je trouve ca propre et carré.

Je comprends pas l’engouement pour Namaan, il reste un des artistes français les moins bon du paysage, mais bon ça plait aux lycéennes et elles sont le plus grand vecteur de comm jamais égalé (cf matt pokora lol)

il ira ptet loin le petit mais faut qu'il bosse l'anglais quand même...


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2019