Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Article

Date de mise en ligne : vendredi 30 janvier 2015 - 38 340 vues

Garance Reggae Festival : 2015 en sursis, les explications

Après cinq éditions à Bagnols-sur-Cèze, l’avenir de l’événement au parc Arthur Rimbaud paraît sérieusement compromis. Lors de la présentation des grandes lignes du budget municipal 2015, le maire de la ville, Jean-Christian Rey (PS) avait déclaré « Les organisateurs du reggae demandent le même engagement de notre part, à savoir 50 000 € pour le nettoyage du site et 80 000 € de personnel de voirie, je leur ai répondu “non” », rapportait le quotidien Midi Libre. Un revirement qui a pris de court le Garance Reggae Festival, et condamne la tenue de l’événement à Bagnols-sur-Cèze en 2015. Le point avec Antoine et Arnaud, les directeurs du Garance Reggae Festival.

Si les années Bagnols semblent désormais derrière le Garance Reggae Festival, les organisateurs n’ont pas encore perdu tout espoir pour l’édition 2015. Reste à trouver un site rapidement : « Fin février, début mars, c’est l’extrême limite pour nous. »


  Réactions
(24)   


Y a-t-il encore un espoir de voir le Garance Reggae Festival en 2015 à Bagnols-sur-Cèze ?
En toute honnêteté, ça paraît compromis à l’heure qu’il est.

Tout part de la subvention refusée par la mairie ?
Pas tout à fait. La mairie de Bagnols ne donne pas de subvention au festival. Il n’y a jamais eu d’aide financière : on est un des rares grands festivals à être autofinancé. On a dû faire nos preuves pendant quatre ans pour justement obtenir une première subvention de la part de l’agglomération qui représente 42 communes sur le territoire du Gard Rhodanien. En 2013, on a donc eu une subvention de 80 000 euros. Le festival avait besoin d’être aidé pour fonctionner, et cette subvention a été reconduite pour l’édition 2014. Cette subvention nous a surtout servi à développer un festival off dans la ville, puisque la subvention est versée à l’association et non à la société. En 2013, cela a permis de financer une partie de l’aire d’accueil gratuite pour les festivaliers, de faire un vrai festival off avec le tremplin Young Lions…

Le premier problème qu’on a rencontré, c’est quand le maire, qui est aussi président de l’agglomération, n’a pas tenu sa promesse et a annulé cette subvention un mois et demi avant le festival 2014. C’était très délicat pour nous, puisque l’an dernier, on avait remonté une société (Groove Reggae Festival, à la suite de la liquidation de Garance Productions, ndlr) et pris beaucoup de retard. Il nous a proposé d’annuler, mais il était trop tard pour faire machine arrière. A la fin du festival, on nous a laissé imaginer qu’on pourrait avoir un reliquat de cette subvention, ce qui serait décidé en septembre lors des réunions de l’agglomération. On a reçu un appel du maire, qui nous a annoncé que nous n’aurons ni reliquat en 2014, ni de subvention en 2015 et les années suivantes. Mais il nous disait aussi que la ville et l’agglomération souhaitaient nous voir rester et nous aider au même niveau que les éditions précédentes (accueil sur le territoire, mise à disposition du parc Arthur Rimbaud, barriérage, aide pour la voirie, services municipaux…). Fort de ces engagements, on s’est lancé dans la préparation de l’édition 2015.

Dans l’espoir de cette subvention ?
Pas forcément. Sans subvention, on l’aurait fait quand même. L’idée était de faire 2015 à Bagnols, de voir comment ça se passait sans les aides, peut-être avec un budget à la baisse, en faisant quelques économies sur la production. Mais on voulait que les choses soient bien claires avant de mettre les billets en vente. Mi-décembre, on a donc contacté la municipalité, qui nous a répondu qu’il n’y aurait pas de festival en 2015, et qu’on verrait en 2016. C’était notre dernier échange direct avec le maire. On était prêt à se passer de la subvention de l’agglomération puisqu’on ne l’avait eue qu’une seule année, en 2013. En revanche, on ne peut pas se passer du minimum : la fermeture du parc et les services dont on parlait tout à l’heure. Sans ça, c’est impossible de faire le festival. On a chiffré, ça représente entre 50 000 et 100 000 euros. On ne peut pas ajouter ça à notre budget.



Quel est le budget du Garance Reggae Festival ?
On lit beaucoup de choses sur les chiffres du Garance Reggae Festival. La réalité, c’est que le budget de l’événement est de 1,5 million d’euros, et que les recettes sont à peu près équivalentes quand ça se passe bien. Le maire dit qu’on fait énormément de recettes, mais il oublie de dire qu’on a beaucoup de dépenses ! Le Garance Reggae Festival n’est pas une affaire en or : sur cinq éditions, on a été deux fois bénéficiaires. Quand on parle de 40 000 festivaliers, ce n’est pas 40 000 pass à 100 euros ! En moyenne, on vend entre 7 000 et 8 000 pass 4 jours, le reste en billets journaliers. On ne peut pas rajouter dans notre budget près de 100 000 euros (de prestations de services de la ville et de l’agglo) que l’on considère comme étant la moindre des choses pour une municipalité et un territoire qui accueillent le festival. Vues les retombées économiques ou en termes d’images pour la ville et le Gard Rhodanien, c’est un minimum pour un événement d’une telle ampleur (L’Office du Tourisme évalue les retombées économiques à 1 million d’euros pour l’ensemble du territoire, ndlr).

Dans une interview à Midi Libre, le maire dit : « Si le festival pouvait faire 15 000 personnes, c’est sûr que ce serait plus facile »…
Mais le festival fait entre 10 et 15 000 personnes par jour ! 40 000 personnes au festival en 2014, cela fait 10 000 personnes par jour. Quand le maire dit que le festival est « victime de son succès », il considère que la ville de Bagnols n’est pas assez équipée en termes d’accueil pour recevoir un festival de cette ampleur. C’est une fausse excuse. Ce que nous constatons, c’est que nous avons toujours fait les mêmes chiffres d’année en année, sauf en 2013 qui était une année exceptionnelle. En 2014, on est revenu des chiffres comparables à 2010, 2011 et 2012. Et pour autant, cela ne posait pas de problème.

A ce stade, il faut évoquer le Zion Garden (événement qui se tient à Bagnols sur Cèze depuis 2011, la même semaine que le Garance Reggae Festival, ndlr). La plupart de nos interlocuteurs pensent que le Zion Garden est un festival off officiel organisé par nos équipes. Il y a une confusion entre les deux événements, alors que le Zion Garden est un festival à part entière qui a lieu au même moment que le Garance Reggae Festival. Peut-être que le maire aurait pu prendre les choses en main pour éviter d’arriver à cette confusion. Quand nous sommes arrivés à Bagnols, la mairie avait été très claire sur la sécurité et l’accueil des festivaliers. On nous a imposé la gratuité de l’aire d’accueil, et qu’elle soit ouverte dès le lundi, le festival ne démarrant que le mercredi soir. L’aire d’accueil, c’est un budget de 130 000 euros pour le barriérage, la sécurité, l’installation des douches et toilettes, le fonctionnement… C’est une dépense pure.

En 2013, il y a eu un gros festival. Mais le Zion Garden s’est beaucoup développé. En 2014, ils ont annoncé entre 28 000 et 30 000 participants, avec de moins en moins de festivaliers venus du Garance Reggae Festival. Ce qui était au départ pensé comme un événement pour occuper les festivaliers du Garance pendant la journée est devenu tout autre chose et a attiré d’autres personnes, à qui on ne propose pas de solutions d’accueil et d’hébergement. Ca a favorisé le camping sauvage, notamment sur le chemin de Bercon, sur les bords de Cèze, et de l’autre côté de l’aire d’accueil. Cela a occasionné beaucoup de dégradations et des coûts supplémentaires pour l’agglomération. Le nettoyage a pris des proportions énormes. En 2013, l’agglomération a payé une facture supplémentaire de nettoyage de 53 000 euros. Mais cela a été imputé au budget du festival… Idem quand le maire parle d’embauches supplémentaires pour faire la sécurité sur le chemin de Bercon, s’occuper du camping et des sonos sauvages… Ces gens, il y en a une partie qui viennent du Garance, une autre partie du Zion Garden, et peut-être une autre partie encore d’on ne sait où ! Le Garance Reggae Festival n’est pas uniquement responsable de tout ça !

Les deux événements peuvent-ils cohabiter ?
Le Garance Reggae Festival et le Zion Garden ne sont pas des festivals concurrentiels : les programmations n’ont rien à voir. Le problème est que les deux événements ont lieu en même temps. Ca plombe le budget de l’agglomération et de la ville, qui sont obligées de mettre des containers sur ces terrains, de faire un ramassage quotidien, de poser des barrières et d’employer des agents de sécurité 24h/ 24. C’est pour ça qu’il parle de 40 000 euros d’investissement supplémentaire pour les agents de sécurité. Mais pourquoi ces agents sont là ? Parce qu’il y a trop de monde qui arrive de tous les côté, et qui ne vient pas au festival ! Si le Garance Reggae Festival n’a pas augmenté en termes d’influence en 2014 par rapport à 2010, on se rend compte que ces débordements, ils viennent bien d’ailleurs, c’est-à-dire de tout ce qui s’est développé autour du Garance Reggae Festival et qui n’a pas été maîtrisé, anticipé, réfléchi, par la mairie et monsieur le maire, qui n’a pas pris ses responsabilités.




Dans une interview à Objectif Gard, le maire dit : « Il faut sans cesse se remettre en cause, s’ils veulent arrêter c’est comme ça. »
Mais on n’a pas décidé d’arrêter, il ne faut pas retourner la situation : c’est lui qui ne veut pas continuer. Nous souhaitions continuer dans les mêmes conditions, et c’est ce qui nous avait été promis. Lui, ne souhaite pas continuer, et c’est pour cela qu’il change les conditions. Nous n’avons jamais décidé d’arrêter : on nous empêche de continuer sur les bases dans lesquelles nous nous inscrivions depuis des années.
Le maire parle de 130 000 € de frais pour accueillir le festival. Mais nous n’avons jamais vu de factures de ces sommes engagées. Tout est un peu opaque. Il y a un mélange entre les coûts pour la ville et pour l’agglomération. Nous prenons en charge le nettoyage du site du festival et de l’aire d’accueil. La mairie et l’agglomération s’occupent de l’extérieur, mais on y contribue aussi. On paie même les services de police ! Douze mille euros à la police nationale... Cette année, on a organisé des tournées de distribution de sacs de tri sur les bords de Cèze, pour sensibiliser les gens. Il n’y a pas de mauvaise volonté de notre part.

Aujourd’hui, vous cherchez un nouveau site ?
On cherche une nouvelle municipalité, prête à nous accueillir, et ayant envie de travailler en coopération, et un terrain qui ait tous les atouts pour séduire les festivaliers. On a ciblé le sud parce qu’on voulait rester dans ce cadre, sur la même période de l’année. C’est notre priorité, et on travaille toujours dessus. On est très sollicité dans le sud, beaucoup de municipalités nous ont contactés. C’est plutôt bon signe ! On reste ouvert à toutes les propositions, y compris ailleurs en France.

Un retour en Ile-de-France, pour le Garance Reggae Festival qui est né à Paris, c’est possible ?
Ça a été envisagé, mais ce n’est pas la priorité. En tout cas pas pour 2015. L’idée est de réussir à faire le festival dans les délais cette année. Et même si on n’y arrive pas, le festival aura lieu en 2016. On veut prendre le temps de faire les choses correctement, on ne veut pas gâcher l’événement. On veut trouver un terrain sur lequel on peut rester longtemps, on ne veut pas être itinérant.
On a la possibilité d’envisager plein de choses parce qu’on n’est pas tributaire d’une aide financière pour que le festival existe, contrairement à d’autres festivals qui ne peuvent pas se faire sans subvention. L’avantage du Garance Reggae Festival, depuis ses débuts, c’est qu’il est autofinancé. C’est très rare en France pour un événement de cette ampleur, d’être privé à presque 100 %. Il ne repose pas une subvention, ni une aide d’un sponsor. On est capable de faire le festival sans tout ça, mais on a besoin des moyens du bord minimum pour accueillir le festival.


Article écrit par Jérôme Bast
Photos : Claire Seppecher (DR)


  Réactions
(24)   

Réactions

Date de mise en ligne : 30/01/2015
Garance Reggae Festival : 2015 en sursis, les explications

24 réactions
Appréciation générale :

Merci à l'orga de s'être battu jusqu'au bout... La culture n'est pas importante pour ces b... alors que c'est l'essence même de l'humanité. Peace!!!! Longue vie au garance où qu'il soit !!!

je suis vraiment désolé que cela se joue sur des sommes d'argent qui devraient être attribuées dans les temps pour le bon fonctionnement de l'événement et sans discussion , Pour le bien de la ville de Bagnole s/seize, du village et des villageois pour ce que certains comme moi appellent un "bonus" dans cette vie et qui ne rateraient pour rien au monde en en faisant profiter d'autre personnes qui découvrent ce festival indispensable pour la santé de chacun.il faut que ça continue !
je soutiendrais GARANCE comme je le fait depuis 5 ans c'est nécessaire, que dis-je, vitale ! Que faut il faire ? Comment faire ?
donnez nous une marche à suivre et nous la suivrons pour que ce rendez-vous voit grandir nos enfants et qu'ils le transmettent à leur tour car le reggae n'a pas connu d'époque révolue parce qu'il n'y en aura jamais...LOVE

pétition disponible sur https://secure.avaaz.org/fr/petition/Maire_de_Bagnols_sur_ceze_Le_Garance_reggae_festival_doit_rester_sur_Bagnols_sur_ceze/?caTDdbb

quel dommage que personne ce bouge ! aucune nouvelles! pas de pétition ! ce festival est énorme, familial, du son énorme, de l'ombre , une rivière pour ce rafraichir, et aucune agressivités ,...... ce qui fait qu'il est comme ça c le SITE!!!!!!! On veut des news!!!!!!

les boules, en 2014 on a passé un super festival, on aurais voulu remétre ça cette année, a quand la pétition?

je suis juste déçue de voir que ce festival à pus être dégradé par des personnes à mille lieux de l'esprit du reggea... C'est bien triste de perdre un site comme sa ...

tiens tiens tiens... un nouveau festival a bagnols "electrobotik festival" GARANCE nous aurait mentis??? ou alors c'est que bagnols a décidé de débloquer 50.000e de ses 25.000.000e.... MDR! a trop en vouloir c'est GARANCE qui s'est foutu dehors tout seul !

Big raspect for GARANCE : chaque annee c etait excellent , un site bien ds une belle region !! Dommage ! Ou sont les subventions culturelles ?

IL EST NAVRANT QUE SUR UN SITE COMME REGGAE FRANCE IL NY AIT QUE 15 REACTIONS SUR LE SORT DU FESTIVAL DE GARANCE QUI POURTANT A RASSEMBLE PLUSIEURS DIZAINES DE MILLIERS DE PERSONNES AU FIL DES ANNEES. . OU SONT LES LES PASSIONNES LES MORDUS LES AFFICIONADOS DU REGGAE ?; OU SONT LES CONTESTATAIRES DES DECISIONS UNILATERALES ARBITRAIRES SANS ESPOIR DE DIALOGUE.? OU SONT LES GAULOIS RALEURS HABITUELS ? OU SONT LES RASTAS QUI ECOUTENT LES RIDDIMS ETERNELS AUX PAROLES ENGAGEES ? OU EST LE REMERCIEMENT A L ORGANISATION DE GARANCE ?, OOOHHHHH !!!!!! LES GARS ET LES FILLES REVEILLEZ VOUS !!! ECRASEZ VOTRE CLOPE 5 MINUTES ET VENEZ DEPOSER UN AVIS ! IL FAUT SAUVER GARANCE

Tant d'années que jfais mon ptit festoch a Bagnol, pour trouver un endroit comme la bas va falloir placer la barre haute, on avait tout ce qu'il fallait, le village tout de vert jaune rouge vétu, le site la rivière... bref tout était parfait... Or mis les vols dans les tentes et la casse des voitures par la racaille de merde!!! mais le Garance plus a Bagnols ne sera plus le garance des habitués!!!dommage pour la ville cela ramenait quand même du chiffre mais surtout un grand DOMMAGE pour nous Festivaliers!!! Garance tu me manquera mais tu me laisses des souvenirs inoubliables... BLESSSSSSSSSS!

venez le faire en haute Savoie !! En pleine montagnes ....

POURQUOI PAS FAIRE SIGNER UNE PETITION AUX ADEPTES DE GARANCE FESTIVAL POUR SOUTENIR L' EVENEMENT ?

Dégouté!!!! A bagnols, le Garance était super! (bénévoles, feztivaliers, habitants, soleil et rivière!!!!
Grrrrrr... Super mauvaise nouvelles!! Je n'irais donc pas au Garance cette année !!!
:(

Le garance 2014 m'a énormément déçu! J'ai vu des bandes rivales de France et de Navarre se battent pour vendre de la merde, j'ai vu des gens qui venaient juste par curiosité sans avoir l'esprit Reggae, j'ai vu "c'est celui qui vend le + qui gagne" j'ai vécu près de Bagnols lors des festivals 2010/2012 et l'esprit rasta était nettement plus présent! En 2014, j'ai par contre adoré le Zion Garden! L'esprit Rasta était là-bas!

d'accord avec toi Nigro,bien résumé

  Suivant   
1 2

Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2018