Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Article

Date de mise en ligne : dimanche 24 octobre 2004 - 12 119 vues


World Clash 2004



World Clash 2004
L’édition 2004 du World Clash voyait s’affronter 5 sounds de réputation et de niveau différents. Lorsque nous arrivons sur place, un peu avant minuit, la majorité du public en est encore à faire la queue pour entrer. Après une fouille minutieuse, nous arrivons dans la salle qui est encore quasi-vide. Mais le public entre rapidement et après les derniers réglages de son, un sound system féminin entre en scène. Nous n’aurons pas droit -comme annoncé- à un clash féminin mais à un warm up plutôt bien mené à coup de 45 tours classiques.

Le World Clash à proprement parler commence assez tôt, signe que les organisateurs ont retenu la leçon de l’année précédente. Après le tirage au sort et l’annonce des règles, les sounds entrent en piste. Ce sera trois rounds de dubplates (10 minutes) suivis d’un round de 45 tours de 5 minutes. A la fin de chaque round, le public devra déterminer le sound qui l’a emporté. Le sound avec le plus de points sera déclaré vainqueur. Un dub fi dub est prévu en cas d’égalité, sachant que les rounds 2, 3 et 4 sont éliminatifs.


Voir l'album photo      Réactions
(3)   


Les sounds en compétition :

Young Hawk : Comme son nom l’indique c’est un jeune sound. Il sont originaires du Bronx et doivent leur place au World Clash à leur victoire en juillet lors du US Rumble.

Klassique : Le sound champion d’Angleterre 2004.

One Love : Les italiens de Rome sont montés en puissance depuis l’année dernière et c’est donc logiquement qu’ils participent pour la deuxième fois au World Clash.

Trooper : L’ex-sélecteur de Killamanjaro essaye depuis quelques années de revenir sur le devant de la scène, ce qu’il a fait cette saison avec 6 victoires en clash.

LP International : Un sound vétéran de Brooklyn, formé dans les années 80. Ils ont connu l’âge d’or du dancehall new-yorkais (la fameuse période Biltmore), durant lequel ils ont enregistré des dubs légendaires de Garnett Silk ou Dennis Brown pour ne citer qu’eux.

Black Kat : Le champion en titre 2003, qui a aussi tout gagné en 2004 (2 autres trophées). Représentant de la paroisse de Manchester en Jamaïque.

Deux absents cependant n’ont pas pu avoir leur visa: Freddy Krueger, l’ex partenaire de Trooper, lui-aussi en solo et Tony Matterhorn qui devait être le présentateur de la soirée.


Voir la suite du reportage :
>> Round 1
>> Round 2
>> Round 3 & Round 4
>> Dubfidub & Résultat

Page suivante


Article écrit par Benoit Georges et Polo

Tags : LP International (8), Tony Matterhorn (39), Sound system (191), Soundclash (89)

Voir l'album photo      Réactions
(3)   

Round 1

Date de mise en ligne : 24/10/2004


World Clash 2004
Round 1 : Dubplates (10 min)


World Clash 2004<br>Round 1 : Dubplates (10 min)
Young Hawk : C’est au vainqueur du US Rumble qu’il revient d’ouvrir les hostilités. Un set en demi teinte où on retiendra principalement des bons forwards sur les hits dancehall/roots du moment, des dubs de Chuck Fender, Rise to the occasion de Sizzla, I Wayne, Bascom X

One Love : Le sound italien suit le mouvement et propose d’emblée des counteractions de Chuck Fender et de Sizzla. Ils jouent beaucoup de dubs que le public connaît bien maintenant (leur série « sweet river rock »). Les anthems du sound plaisent au public qui leur rend bien.

LP : Le très attendu LP attaque direct avec un Cocoa Tea nominatif. On s’aperçoit très vite que là aussi le sound va piocher dans des tunes efficaces, oldies, qui ont fait sa réputation (les fameux Biltmore anthems). Des bons dubs de Luciano, Pinchers, Half Pint, Wayne Wonder et deux Bounty sur le Duck complètent la sélection. Le sound fini sur un Garnett Silk, histoire de mettre tout le monde d’accord. Le public apprécie.

Trooper : Il annonce qu’il va pouvoir se chauffer pendant ce round sans élimination. Il démarre avec des classiques : Tanya Stephens, Barrington Levy en combinaison avec Spragga, Sizzla et des Bounty très originaux. On a même droit à un Sugar Minott. Il obtient quelques forwards notamment avec un brand new Daville mais sans plus.

Klassique : Le sound démarre fort avec un dub de Michael Buckley « Send another sound home » qui fait particulièrement plaisir. Ils n’arrivent pourtant pas à rallier le public malgré trois bons Capleton sur le Duck. C’est la moins bonne performance de ce round.

Black Kat : Comme il se doit, le champion en titre joue en dernier. Pantha démarre avec Ras Shiloh « Onto Zion » version clash. On notera également un Jah Mason qui fait ainsi un retour dans les clashs, ainsi que Bushman pour plusieurs cuts tirés de son dernier album. Il joue ses riddims anthems avec Kartell, Beres Hammond, Barrington Levy et une combinaison Samy Dread et Johnny Osbourne, classique mais efficace. Il termine avec Barrington Levy. Il obtient sans trop de mal les faveurs du public.

C’est le moment du vote et on voit clairement que cette première manche se joue entre Black Kat et LP. C’est finalement ce dernier qui obtient le round. Trooper et Klassique ne récoltant quant à eux que des « booh ».

<< Début du reportageSuite du reportage >>



Page précédente    Page suivante


Article écrit par Benoit Georges et Polo

Round 2

Date de mise en ligne : 24/10/2004


World Clash 2004
Round 2 : Dubplates (10 min)


World Clash 2004<br>Round 2 : Dubplates (10 min)
Young Hawk : Ils s’en prennent tout de suite à Trooper grâce à un montage d’une interview façon CNN. Les éclats de rire fusent. Le sound joue Buju Banton, Culture par deux fois, Bounty, Wayne Wonder et Ninjaman. Malgré une assez bonne performance, le sound récolte des réactions mitigées du public.

One Love : Les italiens démarrent par Sizzla puis adressent à Pantha une counteraction de Jah Mason qu’il a joué le round précédent : « your trophee gone ». Le public big up comme il se doit cette réplique bien sentie. Suivent ensuite deux nominatifs avec Sizzla et Capleton, puis Natty King, une combinaison Luciano et Capleton et enfin Jah Cure. Bon round mais il manquait peut-être un peu de hardcore et quelques nouveaux speechs (l’animation n’a quasiment pas changé depuis l’année dernière) pour faire vraiment la différence.

LP : LP revient avec un nominatif de Cocoa Tea, puis un Vybz Kartell en combinaison avec le tout nouveau Akon (« Loched up »). Il retourne à des dubs plus classiques sur le Heavenless avec Sanchez, Luciano, Capleton, une floppé de Buju dévatateurs dont une combinaison avec Wayne Wonder, Bounty et enfin Garnett Silk pour finir.

Trooper : Il se hâte de répondre à Young Hawk ou plutôt il choisit d’ignorer leurs critiques et part sur le Cuss Cuss avec King Kong, puis Half Pint par deux fois. Il propose un juggling de bons dubs sur le Dancehall rock mais la sauce ne prend pas. Même Bounty ne suffit plus. Il joue alors un dub de Junior Byles (on entend clairement qu’il a été cutté récemment) sans faire illusion avant de finir sur un Willie Williams un peu trop connu. Le public reste de marbre et pire, le hue.

Klassique : Klassique jette toutes ses forces dans la bataille, sachant que sinon ils seront impitoyablement éliminés. Le sound choisi les nouveautés et balance le Blackout avec Kartell, Assassin, Bounty. Ils jouent même la combianison Assassin/Bounty « Dem ting deh », sans grand résultat. Les dubs sont bien cuttés et c’est certainement le set ou l’on entendra le plus de nouveautés dancehall. Pourtant pour le public le choix est déjà fait.

Black Kat : C’est sans mal que Pantha réussi à reprendre le dessus en sortant là encore des dubs qui ont fait leurs preuves : une intro de Sanchez (hymne jamaïcain), puis Marcia Griffiths, Kartell sur le Baltimore Taxi. Viennent ensuite Chronicle sur le Answer puis trois Bounty Killer. A ce stade, Pantha ne prend même pas la peine d’animer. Il secoue le drapeau jamaïcain à bout de bras et le public suit sans broncher. On notera quand même deux Capleton sur le Showtime, puis Kartell, Beres et enfin Errol Dunkley pour finir.

Sans trop de contestation, le round revient donc à Black Kat. Trooper et Klassique sont quant à eux éliminé sans débats et sous les « booh » du public.

<< RetourSuite du reportage >>



Page précédente    Page suivante


Article écrit par Benoit Georges et Polo

Round 3 & 4

Date de mise en ligne : 24/10/2004


World Clash 2004
Round 3 & Round 4


World Clash 2004<br>Round 3 & Round 4
Round 3 : Dubplates (10 min)

Young Hawk : Après une bonne intro de Chronicle, le sound repart avec Freddy McGregor, puis Glenn Washington, Sizzla et une counteraction de Shiloh pour Black Kat « To the garbage you go ». Beres arrive ensuite puis Ward 21 (assez rare malgré tout en clash), Beenie Man et Mad Cobra qui vient clôturer le set.

One Love : Le sound décrète le « big tune time ». Après un Beres destiné à répondre à Young Hawk, ils jouent un Shinehead nominatif qui descend tous les sounds sur l’air de « Jamaican in NY ». On connaissait déjà ce dub mais ça reste toujours un killer tune : pull up ! Buju arrive ensuite en nominatif lui aussi, puis Shabba, Ini Kamoze suivit de Elephant Man (enfin !) en nominatif sur le « Too badmind » (peut-être le plus gros dub de la soirée). Le sound italien finit par un Steel Pulse très original.

LP : LP préfère les dubs foundations et commence avec trois Dennis Brown, Garnett Silk, Early B, Nicodemus. Ils sortent eux aussi un Buju puis Vybz Kartell en nominatif. Sans convaincre, ils finissent leur set avec Beenie Man par deux fois et Capleton.

Black Kat : Pantha lance un Bounty destiné à Trooper (qui est déjà éliminé !) puis rejoue un Yami Bolo qu’il avait joué rapidement au round précédent. Il enchaîne sur ses riddims préférés (Shine and criss…) avec Kartell qui sera joué trois fois en tout, Assassin et Beenie Man. Ayant déjà gagné un round, Pantha se la joue un peu minimaliste.

Résultat, peu de personnes sont prêtes à contester que le round revienne à One Love. Et c’est mérité ! Mais selon les règles, deux sounds doivent être éliminés : si le public est d’accord pour sortir Young Hawk, le choix est plus difficile pour l’autre sound à éliminer. Etant donnée l’absence de Krueger, les organisateurs proposent qu’on n’élimine qu’un seul sound : le public est plus que d’accord ! Young Hawk sort et on repart avec trois sounds pour le dernier round.


Round 4 : 45 tours (5 min)

One Love : One Love nous propose des enchaînements rapides avec des Bob Marley et beaucoup de foundations évoquant la compétition (Peter Tosh, Tenor Saw…). Ils vont même chercher un Prince Buster qui fait son effet. New York oblige, ils jouent également Supercat.

LP : Ils démarrent leur set avec des 45 tours de Queen puis Mc Hammer. Le public ne sait pas trop sur quel pied danser. Des papas jamaïcains derrière nous crient « suicide ». Et c’est bien de cela dont il s’agit. De façon peu explicable, LP entreprend de se saborder dans ce dernier round ! Malgré des bons 45 tours, le sound ne peut plus se rattraper.

Black Kat : Il entre avec le 45 tours de Jimmy Cliff « Many rivers to cross » (joué par Mighty Crown l’année dernière…) et offre un bon set avec des forwards sur Supercat, mais pas plus que One Love.

Au moment du vote le choix est difficile car il serait logique de donner ce round à One Love. Avec 2 points ceux-ci repartiraient donc avec la coupe. Si le round était attribué à Pantha, c’est lui qui gagne le clash mais il ne mérite pas vraiment le round de 45 tours. Comme il est encore tôt le public est d’accord pour donner une égalité au deux sounds qui permettra de s’acheminer vers le dub fi dub. On attend que ça !

<< RetourFin du reportage >>



Page précédente    Page suivante


Article écrit par Benoit Georges et Polo

Dubfidub

Date de mise en ligne : 24/10/2004


World Clash 2004
Dubfidub & Résultat


World Clash 2004<br>Dubfidub & Résultat
Dub fi dub
(Pour le dub fi dub, le public votait pour chaque dub)

1-One Love : Junior Murvin (1pt)
1- Black Kat : Garnett Silk

2- One Love: Third World “Reggae ambassador”
2- Black Kat: Georges Nooks- “General” (1 pt)
Le public de New York n’a pas réagi sur le dub de One Love (ne le connaissait pas ?). Il a suffit de George Nooks pour que Black Kat l’emporte.

3- One Love : U-Roy custom de “Soul rebel”(1pt.)
3- Black Kat : Garnett Silk
Un superbe dub de U-Roy, trop rare !



4- One Love : Marcia Griffiths (1pt)
4- Black Kat : John Holt “Stealing”

5- One Love: Dawn Pen
5- Black Kat: Gregory Isaacs “ Night nurse”(1pt)
Le dub de Dawn Pen ne semblait pas si bien cutté, Black Kat profite de cette faiblesse.

6- One Love : ?
6- Black Kat : Gregory Isaacs (1pt.)
Nous n’avons pas réussi à reconnaître le dub joué par One Love. Une erreur qui là encore profite à Black Kat.

7- One Love : Max Romeo « Chase the devil »
7- Dennis Brown “Planning to attack me” (1pt.)
Le tune de Max Romeo mash up plus en Europe qu’à New York...


Résultat final

One Love : 3
Black Kat : 4

En conclusion, c’est une victoire historique mais difficile (il aligne ainsi 4 trophées consécutifs sur la saison) pour Pantha : il a été mis en difficulté jusqu’à la fin et ne s’en sort que grâce à ses morceaux classiques plébiscités par ses supporters. Pour One Love c’est une progression notable et très encourageante : ils ont par exemple joué le seul Elephant Man de la soirée ! Le public de New York est désormais habitué à leur présence mais n’est pas encore prêt à les faire gagner. Surtout qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur, comme l’a montré le dub fi dub.
Il faut du temps pour apprivoiser le public de New York et Klassique pour sa première participation l’a appris pendant ce clash (contrairement à Young Hawk qui s’en sort bien peut-être parce qu’il joue à domicile).
Quant au flop de Trooper, il illustre une reconversion difficile qui attend également Freddy Krueger. Parmi ces sélecteurs reconvertis en solo, seul Tony Matterhorn a réussi à sortir la tête de l’eau.
LP n’a pas non plus réussi à tenir la distance. « Ils ont des toiles d’araignés dans leur dub box » comme on pu dire leurs adversaires. Mais ce retour bien géré laisse augurer une nouvelle période de clashs pour eux…

On a donc assisté à un bon clash mais pas aussi excitant que l’année dernière. Au bilan, l’artiste le plus joué à du être Buju Banton, quant au riddim c’est le Baltimore de Taxi : pas très frais… A noter, que le rendu du son dans la salle a tourné à l’avantage des sélecteurs sur acétate au détriment des cd sounds. Ce n’est qu’un détail mais ceci explique aussi le manque d’enthousiasme du public sur certains sets (sur le podium, Black Kat, One Love et LP ne jouent que sur dubplates).

Le lendemain c’est une autre guerre qui attend le club Amazura avec le 45 Shootout dans lequel on a hâte de retrouver un autre sélecteur en solo, le fameux Fire Links.

< Retour
<< Revenir au debut du reportage


Page précédente


Article écrit par Benoit Georges et Polo

Photos

A voter ! (World Clash 2004) Black kat supporters  (World Clash 2004) Black kat supporters  (World Clash 2004) Black kat vainqueur avec la coupe...  (World Clash 2004) Black Kat Worold champion (World Clash 2004) Jamaican Flag (World Clash 2004) Klassique  (World Clash 2004) LP Sound  (World Clash 2004) One Love (World Clash 2004) One love in action (World Clash 2004) Pink Pantha (World Clash 2004) Trooper (World Clash 2004)

Réactions

Date de mise en ligne : 24/10/2004

3 réactions
Appréciation générale :

cimer redcat pour les précisions, c pas évident ds la salle, et puis la mémoire, et puis on aavait la zeb aussi et au moment du dub fi dub, ça commençait à assomer sévère.....respect

et big up ben mon partner in crime !!!!

Nice le commentaire, j'ai hate d'ecouter ca. Mais j'ai l'impression qu'il ne restera pas dans les anals.

Yes Polo Big Up unoh self...très bon récit...impressionnant le flop de LP dans le round de 45...

juste une petite erreur dansle dub fi dub...le Tune joué par One Love n°4 c'est Justin Hinds "carry bring back home"
et le tune inconnu je crois que c'est un special de Suffi et Walli "Dreader Mafia" (la je suis pas sur...)

More Love


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2019