Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Article

Date de mise en ligne : lundi 13 octobre 2003 - 8 336 vues


World Clash 2003



World Clash 2003
Search for new blood.
Voilà le choix et la ligne directrice de l’événement dancehall le plus attendu dans le monde désireux de diversifier les sounds présents, l’édition 2003 comporte six sounds venus de six pays différents.


  Réactions
(6)   


Lire la suite >> (Round 1 : Dubplates / 15 min)


Rebel Tone (Canada, vainqueur 2002) doit faire ses preuves après une année plutôt morose et aucune victoire pour conforter son titre. Le sélecteur/Mc Newbie est le plus jeune de la compétition et a la particularité de jouer sur cd.

Matsimela (Trinidad, présent en 2002), ils ont participé à divers clashs depuis l’édition passée mais aucune victoire significative.

Black Kat (Jamaïque), présent depuis dix ans dans les différentes compétions, il gagne le Global Cup Clash 2002. Le public de New York connaît bien ce sound et surtout Pink Pantha le Mc.

Mighty Crown (Japon, champion 2000), respecté depuis leur victoire en 2000 et très apprécié du public de New York, ils sont très efficaces et présents dans toutes les compétitions internationales.

One Love ( Italie, champion européen en 2003 ), n°1 sound en Italie et en Europe après leur victoire contre Pow Pow ( Allemagne ) lors de l’Euro Clash en Allemagne, ils sont là pour représenter dignement l’Europe.

Poison Dart (US un sound vétéran de Miami, ils ont décroché leur ticket en gagnant le US Clash une semaine avant.


Warm up
Après un trajet difficile en métro et bus à travers Brooklyn, j’arrive à AMAZURA vers 00h30, la salle est située dans le quartier de Jamaica Queens en banlieue Est de New York, c’est un grand hall, pouvant accueillir environ 5000 personnes, équipé d’écrans géants, de plusieurs bars et d’une sono bien puissante ( 30 K ). Le sound Super Tone est en train de jouer pour un mix de sélections et de dubplates, la salle est déjà bien remplie et le public continue d’affluer, la queue à l’entrée fait plus de 50 m.
Beaucoup de monde a fait le déplacement pour cet événement ; le public est très varié, de nombreux japonais et japonaises (au look très sexy), des italiens, des new-yorkais et beaucoup de gens venus de loin, Boston, Philadelphie et même Atlanta.

Clash Time
Le clash débute à 1h30 avec la présence sur scène d’un Mc (Dj Roy) et de Bounty Killa, en tant qu’observateur présent pour apprécier le jugement du public. Le tirage au sort est effectué sous la surveillance du Warlord et les règles sont annoncées : à chaque round un sound est déclaré vainqueur et au bout des quatre rounds (3 rounds de dubplates et 1de 45trs), le sound avec le plus de victoires gagne. Mais en cas d’égalité on procède à un dub fi dub. Comme au tennis…

« Let’s start the war ! ! ! ! ! ! ! »

Lire la suite >> (Round 1 : Dubplates / 15 min)


Page suivante


Article écrit par Polo

Tags : Sound system (191), Soundclash (89)

  Réactions
(6)   

Round 1

Date de mise en ligne : 13/10/2003


World Clash 2003
Round 1 : Dubplates (15 min)


World Clash 2003<br>Round 1 : Dubplates (15 min)
Poison Dart : X ( Réaction du public )
Le sound de Miami joue avec des platines vinyles MP3 et commence par un acapella version clash pour les cinq autres sounds, puis Barrington Levy «Sound Killa», Georges Nooks «Sound Clash War», Beres Hammond, Bushman, Coco Tea le sound enchaîne les sons assez rapidement en essayant de brûler les big tunes pour les autres sounds.
La sélection continue avec deux news Sizzla clash «Sound die, we no care» and «Simplicity», puis Cobra «Haunted Posse», Chuck Fender, mais le public ne sent pas vraiment la vibe des Djs sur les riddims reggae. Le sound change alors et joue Vybz Cartel (2 tunes) sur le Love Punnany riddim puis Buju Banton (2 X) «Sound fi dead» / «Bad mind». Encore Sizzla (2X) et Chuck Fender. Big tunes mais pas beaucoup de vibes, ni de forward.

Mighty Crown : XXXX
Les japonais entament leur round en jouant quelques uns de leurs classiques parmi lesquels, Anthony Johnson «Sound Clash», Jah Cure, Coco Tea/ Spragga, Coco Tea / Bounty Killa, Barrington Levy (X2), Beres Hammond, les tunes sont joués calmement et le public chante les lyrics les un après les autres.
Le sound killing commence avec un dub de Wycleff nommant Poison Dart pour un énorme forward, le public est survolté, la pression est maintenue avec un hardcore juggling avec Junior Cat ( x2), Bounty Killer (x2), Cobra, Buju «Boom bye bye inna sound bwoy head» et finissent avec un spécial d’Elephant tiré du «Signal de Plane» pour descendre Rebel Tone. En jouant des classiques dont certains ont fait leur réputation et des spécials, le sound a soulevé le public pendant tout le round. Wicked ! ! !

One Love : XX
One Love introduit avec la musique du parrain, puis joue en juggling avec Sizzla «Mash dem down», Anthony B «Fire Pon Rome», encore Sizzla (X2) dont «Holding Firm», le MC annonce qu’il ne fallait pas les tester sur cet artiste. Le sound enchaine sur le killing avec Bounty Killa «Murda dem bloodclat», Shabba Ranks, Ninja Man «Murder Dem» puis encore Sizzla et Buju sur le Heavenless riddim.
Le sound passe ensuite au hardcore avec Assassin «Di ruffest», Sean Paul «Kill dat sound» tiré du Get Busy, big forwards. Puis deux Sizzla tiré du Real Thing «Woman.. »/ «Got it right here» pour finir avec des big classiques Barrington Levy, J.Osbourne, Alton Ellis. Le public applaudi à la fin de leur prestation et semble avoir vraiment apprécié leur set.

Matsimela : X
Le sound de Trinidad big up tous les massives de New York puis lance une série de tunes classiques avec Half Pint «Greetings», Morgan Heritage, Beres Hammond, Sizzla , les tunes sont joués rapidement et le sound ne récolte pas de forward conséquent. Ils jouent ensuite John Holt «Killing», Courtney Melody/Ninjaman «You can kill Matsimela/Dead pussyclaat» puis un spécial de King Kong pour Mighty Crown et Black Kat.
Ils enchaînent ensuite sur Sanchez «Lot’s of sounds», Luciano «No matter what», le love punnany riddim avec Bounty Killer/Angel Doolas, Baby Cham. Beaucoup de big tunes jouées mais pas trop de forwards ni de vibes.

Black Kat : XX
Pink Pantha commence par l’hymne national jamaïcain chanté par Sanchez, puis quelques un de ses classiques, Errol Dunkley (2X), Georges Nooks, Gregory Isaacs. Il continue sur le Coolie Dance avec Wayne Marshall, Assassin, le Good to go avec Elephant Man «Bun down dat», puis le Shine and Chriss riddim avec ses classiques, Wayne Wonder, Buju Banton, Bushman et fini avec d’autres dubs comme Vybz Cartel et Gregory «Number One».
Le public est mitigé mais Pantha les rassure en leur disant que cette année est son année et qu’il comprend que le public qui garde son énergie pour ses prochains round, forward.

Rebel Tone : 0
Newbie arrive sur scène en se faisant se huer : il n’est pas en terrain conquis et doit donc gagner le public. Il commence avec des nouveaux tunes dont Capleton «Buss dem out» mais dès le deuxième tune des problèmes apparaissent avec le lecteur de cd, il explique que ce n’est pas le sien et qu’il faut l’excuser, ce qui lui vaut encore une série de boooh.
Il continue avec Spragga Benz et une autre série de Djs hardcore dont Harry Toddler, General B, la vibe n’est pas vraiment là et le sélecteur ne contrôle pas sa machine, il finit avec un Sizzla. Round très moyen.

Vainqueur : Mighty Crown


Page précédente    Page suivante


Article écrit par Polo

Round 2

Date de mise en ligne : 13/10/2003


World Clash 2003
Round 2 : Dubplates (10 min)


World Clash 2003<br>Round 2 : Dubplates (10 min)
Poison Dart : 0)
Le sound reprend en jouant encore une série de big tunes, parmi lesquels Junior Reid, Dennis Brown, Luciano, Capleton. Il s’en prend ensuite à Mighty Crown à cause de leur dub de Wycleff, et joue ensuite des killing dubs de Beenie Man, Bounty Killer, Assassin puis enchaîne avec Bounty en medley sur le Sleng teng, mais le public n’accroche pas trop.
Il joue ensuite Sizzla puis Shabba, encore un Sizzla «Get to the point» puis Bounty «War dem want», Cobra «Anything» et Capleton. Ils terminent par Vybz Cartel avec un clash lyrics sur le Sleng Teng. Le public est dead et le sound récolte même quelques booh à la fin.

Mighty Crown : XXXX)
Après avoir gagné le premier round, l’objectif des japonais est de remporter celui-ci et ainsi prendre une sérieuse option pour la coupe. Ils sortent donc tout de suite l’artillerie lourde en jouant des nouveaux tunes en version spéciales. La vibe est présente dès les premiers dubs avec Elephant Man (2X) pour counteract Black Kat, W.Marshall/Vibz Cartel pour Matsimela, un juggling sur le Bad Company avec Beenie Man, Assassin et Bounty.
Le sound récolte ensuite un double forward pour son Beenie Man/ Miss Thing, nommant Black Kat puis Rebel Tone en disant que ces cds ne le sauverai pas cette fois. L’excitation est à son comble quand Samy T monte sur les enceintes pour animer Sean Paul «Like Glue» version clash nommant les 5 sounds. Wicked ! ! ! Le public est en liesse.

One Love : XXX)
Les italiens reprennent en regrettant que les autres sounds ne cuttent que des djs pour le clash et jouent plusieurs spécials dont Sugar Minott et Beres Hammond. Ils commencent le killing avec un medley spécial d’Anthony B sur le Sleng Teng nommant les autres sounds, big tune puis jouent un brand new Bounty Killa sur le même riddim «World clash gladiator». Ils inaugurent ensuite une nouvelle dance appelée «Five sound dead ina world clash» sur un tune d’Assassin puis joue une conteraction du Beenie Man/Miss Ting disant que Mighty Crown était dead au world clash, big forward ! !
Le public commence à croire en One love, le sound maintient la pression avec Cobra «Press trigger» puis un new Beenie Man et finissent par un wicked Buju Banton sur le Showtime. Très bon round.

Matsimela : X)
Le Mc annonce qu’il ne jouera que des big tunes « for the money » dans ce round, commençant avec Anthony B «Fire pon One Love sound», puis Glen Washington, Beres Hammond, Leroy Sibbles, Capleton «Many more», Marcia Griffiths. Puis enchaînent sur le buzz avec Singer J, Capleton, la sélection continue avec Bounty Killer, Cobra et Spragga Benz sur le Sick.
La vibe n’est pas trop là alors le sélecteur décide de jouer un dub soca music et finit par un Ludakriss «Moove sound boy». Gros tunes mais pas beaucoup de vibes.

Black Kat : XXXXX)
Pour Pink Pantha, les choses sont déjà compliquées, il faut qu’il gagne ce round sinon la victoire est pratiquement inaccessible, il sait que tout le monde connaît ses tunes, ce qu’on lui reproche assez souvent mais il sait aussi que sa tchatche peut le sauver. Après un acapella de Tanya Stephens, il explique que cela fait dix ans qu’il attend pour ce world clash et que tous les autres sound l’on gagné (Trooper, Matterhorn, Bass Odyssey, Mighty Crown).
Il entame son round par un nouveau juggling avec Luciano et Chuck Fender spécial «This a world clash we afi win»,Natural Black, le public commence à croire en Panther, il continue sur le Answer riddim, avec Yunzi/Chronicle pour un double forward, puis Bounty «Coppa Shot». Il n’anime pas car son mic provoque un rumble pendant que le public saute en l’air pour demander le forward sur chaque tune. Pink Pantha crie alors au sabotage et annonce que personne ne pourra lui prendre ce worldclash, le public semble d’accord en l’acclamant après son round.

Rebel Tone : 0 )
Après un premier mauvais premier round, il est tant pour le champion de défendre son titre, il explique que c’est déjà beaucoup pour lui de se retrouver là du fait de son jeune age et que c’est le seul sound original représentant la nouvelle génération alors que les autres ne font que rejouer des dubs de Jaro ou de Addies. Il enchaîne sur un round dancehall hardcore (Chuck Fender, Buju, Rickie Rudie) disant que c’est le seul à jouer des nouveaux tunes. Il a fait appel à un opérateur pour lancer les cds et visiblement les problèmes reviennent dès le 3ème dub.
La machine ne marche pas ou bien l’opérateur ne sait pas s’en servir, ou les deux, le public est blasé, Newbie, ne trouve plus ces mots et désespère de ne pas entendre les dubs qu’il veut jouer. On notera quand même Baby Cham et John Holt.
Aucun des tune ne récolte de forward, le public a déjà fait son choix et ne pardonne aucune erreur, «Rebel Tone dead ! ! !» comme disent déjà certains massive dans la foule.

Vainqueur : Black Kat (très serré avec Mighty Crown)
Eliminé : Rebel Tone



Page précédente    Page suivante


Article écrit par Polo

Round 3

Date de mise en ligne : 13/10/2003


World Clash 2003
Round 3 : Dubplates (10 min)


World Clash 2003<br>Round 3 : Dubplates (10 min)
Poison Dart : 0)
Le sound reprend avec un juggling rapide de big tunes oldies comme Courtney Melody, Ken Boothe puis envoie un juggling sur le Sleng Teng avec Sizzla, Vybz Cartel mais la vibe n’est pas vraiment là sur le reggae comme sur le hardcore, les deux Sizzla «Like Mountain/Holding Firm» sur le Tempo ne changent rien; Mickey Spice, Freddy Mc Gregor, Sizzla sur le Taxi pas beaucoup mieux. Le sound sort alors ses anthems tunes, Mighty Diamonds, Sizzla et encore Ken Boothe.
Big tunes mais le public ne semble pas vouloir big up le sound et celui-ci quitte la scène avec quelques boooo.

Mighty Crown : XX)
Le sound reprend en disant que tous les autres n’avaient aucune originalité et jouent des oldies dancehall reprenant les hits du label Penthouse avec notamment une combinaison Beres Hammond/Cutty Ranks, puis Beres Hammond/Buju et Buju «Mighty Crown give dem murderation» reprenant le «Good lord of my salvation». Puis ils repartent dans le hardcore avec deux spécials d’Elephant Man, le public reste assez calme par rapport à leur round précédent. Ils big up alors tous les massives du Queens et lancent Fifty Cents «Many Sounds» pour un big forward, puis Lil John «Migthy Crown don’t give a fuck» puis Elephant Man «Mighty Crown ago kill dem, World Clash take it to dem» pour un autre forward.

One Love : X)
Le Mc reprend en disant que les autres sounds et notamment Poison Dart ne pouvait pas gagner le world clash car ils jouaient avec trop de simplicité dans leur sélection et lancent deux Sizzla «Simplicity» en version clash et «Sound die» tiré du «Woman» joué avant par Poison Dart, big counteraction appréciée par le public, puis une combinaison Luciano/Capleton. Le sound killing continue avec Pinchers «Pistolero», puis Shabba «Clash everyday» puis une autre counteraction contre Matsimila, Courtney Melody «Mafia wi a Mafia». Encore un bon round sous les applaudissements du public.

Matsimela : 0)
Le sound reprend en descendant Poison Dart et One Love et joue Luciano, BeresHammond, puis Errol Dunkley, Admiral Tibet «War over», Ken Boothe «When we kill a sound». Le juggling continue avec Jah Cure puis Warrior King, Johnny Clarke, Capleton «Matsimela City» mais le public ne sent pas trop les vibes. Le sound enchaine sur Bennie Man, puis Elephant Man «Chiney gal», puis Bounty Killer «Big things 2004», Sluggy Ranks: pas plus de vibes sur les tunes hardcore. Un dernier tune de Capleton puis Pinchers «Borderline» mais toujours pas de vrai forward.

Black Kat : XXX)
Pink Pantha reprend le mic en disant que le worldclash ne se gagnait pas avec de la monnaie mais avec du talent et qu’il ne pouvait pas se payer des dubs de 50 cents comme Mighty Crown mais qu’il allait jouer son Fifty cent. Il envoie alors un Garnett Silk pour un big forward, puis Bushman, Sizzla «Thank you Mama» encore un forward, puis un autre Bushman pour un nouveau forward. Cette année c’est mon année répète-t-il en envoyant Bounty «Everything a Pantha» en spécial sur le Sick, puis Assassin pour un autre forward, le public est conquis. Il finit son round en rappelant au public que si il le fait gagner le prochain, il gagne le clash…..

Vainqueur : Black Kat
Eliminés : Poison Dart / Matsimila



Page précédente    Page suivante


Article écrit par Polo

Round 4

Date de mise en ligne : 13/10/2003


World Clash 2003
Round 4 : 45 tours (5 min)


World Clash 2003<br>Round 4 : 45 tours (5 min)
Mighty Crown XXXX)
Après le speach de Bounty « Vous jamaïcains vous ne pouvez pas laisser les japonais remporter ce clash », Samy T reprend le mic en disant qu’il ne veulent pas voler le reggae aux jamaïcains mais juste faire partie de son histoire et qu’il vivent pour le reggae tous les jours et se battent contre ceux qui veulent les stopper. L’intro de « Many Rivers to Cross » soulève alors le public pour un des plus gros forwards de la soirée, ils enchaînent ensuite avec « Natural Mystic », puis d’autres tunes de Marley, le public est en furie à chaque tune. On notera aussi un clash lyrics de Delly Ranks/Ninja Kid pour finir ce round sur un clash lyrics.

One Love XX)
Pour la première fois de la soirée c’est le plus âgé du crew qui prend le mic expliquant qu’il joue du reggae depuis 20 ans à Rome et qu’il ne cesse de combattre le Vatican, il a un réel charisme sur scène et joue des tunes qui lèvent sérieusement le public. La sélection de ce sound est beaucoup moins classique que celle du sound précédent et le public est surpris par les tunes ce qui leur vaut d’être très applaudi à la fin, notamment P.Tosh, U.Roy/Beres et un fameux « Fire pon di Vatican ».

Black Kat XX)
Pink Pantha joue un round classique (comme Mighty Crown) pour essayer de gagner le public avec par exemple B. Levy « Murderer » ou Ternor Saw « Lot of Sign ». Les massives apprécient les tunes et le font savoir au sound mais il ne récolte pas autant de forwards que les japonais.

Vainqueur : Black Kat ( après un trois délibérations, un vote à main levée filmé )
Black Kat avec trois round gagnés devient donc le World Champion 2003.



Page précédente    Page suivante


Article écrit par Polo

Conclusion

Date de mise en ligne : 13/10/2003


World Clash 2003
Conclusion


World Clash 2003<br>Conclusion
Poison Dart : Avec une semaine de préparation sérieuse, il était difficile pour ce sound de briller car sa force est dans ces tunes de dub fi dub et ils n’ont pas réussi à accrocher le public, manque de spécials nominatifs, manque de tchatche du MC et sélection trop classique pour un public qui ne pardonne aucune erreur et qui apprécie peu les re-cut de big tunes.

Mighty Crown : Grosse prestation, leur semaine passée en jamaique avant le clash à été prolifique en purs spécials nominatifs des derniers hits, ceux-ci très appréciés par le public. Le sound est exemplaire dans son animation et dans sa sélection, ils offrent au public un vrai show et je pense que personne n’a regretté ses 50$.

One Love : Difficile pour un sound Européen de briller à New York et au World Clash, les Italiens ont su le faire par leur originalité et leur nombre illimités de Sizzla. Ils ont vite compris que les sounds à kill était Matsimela et Poison Dart pour finir le clash, ce qu’ils ont fais très habilement par de bons speechs et de purs counteractions.

Matsimella : Peu de tunes marquants, ils ont adopté un fast juggling en voulant brûler les tunes des autres sounds ( comme Poison Dart ), ça n’a pas payé, puisque tous les autres ont joués des cuts originaux et des nominatifs bien plus convaincants.

Black Kat : Je pense que le public a énormément apprécié Pantha, il a su avec sa tchatche mettre une grosse partie des massives avec lui et après dix ans dans le circuit des clashs il est vrai que celle-ci était sa meilleure performance. Il est clair que certains massives lui ont donné le dernier round (qui aurait du revenir à Mighty Crown) pour ne pas risquer de le voir perdre le clash en dub fi dub, public a di judge.

Rebel Tone : Mauvaise prestation, problèmes techniques et un public hostile dès le début, il est difficile de briller dans ces conditions là, Newbie à de grandes qualités, notamment dans l’originalité de ses news tunes mais manque d’expèrience.


Mes impressions :

On constate tous de suite que le public est un vrai public de clash, un public venu là pour apprécier les tunes et pas seulement pour danser, les massives connaissent très bien les tunes et ne se laissent pas abuser par les sounds qui joue des cut archi-connus même s’il sagit de Garnett Silk ou de Dennis Brown, Poison Dart et Matsimela en ont fais les frais.

Le niveau des sounds présents est très élevé, autant dans les dubplates avec notamment de purs spécials nominatifs cuttés pour la soirée afin de tuer les autres sounds, que dans l’animation, les mc connaissent la sélection pendant le round et font de vrais speech avant de lancer les tunes, ce qui leur donne un pur impact sur le public. Un gros travail de la part des sounds dans le travail des lyrics, les tunes sont originaux ce qui permet d’avoir des purs counteractions.
Pour finir un gros Big Up à Chin le promoteur, allez voir le site pour plus d’infos ou de photos : http://www.irsihandchin.com


Page précédente


Article écrit par Polo

Réactions

Date de mise en ligne : 13/10/2003

6 réactions
Appréciation générale :

polo t'as déjà été à NYC toi? jaaaaaaaaaaaah, raaaaaaaaaastafariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii......

cimer pr les commentaires, pour les cds et le DVDs, c'est en cours.

Bless

Ouais ça le fais le résumé, faut que j'achète les cds pour écouter ça en vrai.
Big up pr le reportage.

Yes big up a toi Polo et au booyaka sound system....big tape ragga dancehall !!!.....yes merci pour l article...

Ouais ça le fait le compte rendu, y a moyen de pécho les cds?? ou le DVD??

Merci Polo pour nous faire partager cette soirée magique
on a l'impression d'y avoie été nous aussi
c du bon boulot !!!!!!!!!!!!!!!!
big up


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2018