Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

Vendredi 5 août

Date de mise en ligne : jeudi 01 septembre 2005 - 16 576 vues

Reggae Sun Ska 2005

Peu de festivals reggae en France ont l’expérience du Reggae Sun Ska. Organisé par Music’Action (tourneur-programmateur) le festival était à l’origine entièrement dédié au reggae. Petit à petit, la programmation s’est diversifiée mais depuis 1997, le festival consacre le haut de son affiche aux artistes reggae. L’an dernier étaient présents les Jamaica All Stars et Capleton, pour cette 8ème édition, les grands noms étaient plus que jamais au rendez-vous.

Voir l'album photo      Réactions
(8)   


Le festival se trouve au milieu de nulle part, dans le Médoc. Organisé en collaboration avec les institutions locales et régionales, il a lieu au stade de Cissac (1200 habitants). Sur le site, on est impressionné par la taille de la grande scène avant de découvrir un petit chapiteau. Beaucoup moins de stands qu’au Ja’Sound mais l’essentiel est là, à savoir : à boire et à manger. Ce que l’on constate au premier abord, c’est la différence de population. L’ensemble a plus des allures de rassemblement alter-mondialiste que de grounation rasta. Avec des styles allant du rock (La Varda), punk (Laréplik) à la chanson (Stéphane Mellino ; Gare au Loup Garou) en passant par l’électro (Elisa Do Brasil ; Le Peuple de l’Herbe ; Undergang…), on ne peut que trouver des gens d’aspirations diverses. L’affiche fait néanmoins la part belle au reggae music. C’est le dancehall de Sir Samuel que nous entendrons en premier. Nous sommes encore sous le soleil quand Sir Samuel finit sa prestation. Un set dans lequel on retrouve des morceaux de l’album "Vizé Pli O" comme J'fais péter la sono qui fonctionne en live, bien que ce ne sont que 2 platines qui accompagnent Sir Samuel aujourd’hui. Dans sa sélection, des classiques du Saïan Supa Crew, lequel s’apprête à sortir un nouvel album (octobre 2005). Une prestation saluée comme il se doit par les centaines de personnes, serrées devant cette petite scène.

Simultanément, la Chango Family, venue du Québec propose sur la grande scène une fusion teintée de reggae aux accents tsiganes. L’heure tourne et le public continue de faire la queue par centaines à l’entrée. L’ambiance est bon enfant, quelques fanfares déambulent sur la pelouse. Une petite dose de drum’n’bass avec Elisa Do Brasil et la tension commence à monter, nous attendons ce soir Steel Pulse et Toots & The Maytals

Vendredi 5 août 2005

'Still Pulse'
Le public est bouillant quand Steel Pulse monte sur scène. Plus de 6000 personnes devant un David Hinds muet durant toute l’intro-medley. Puis il s’essaie à quelques mots en français, saluant la foule. On connaît le show de Steel Pulse puisque le groupe l’a donné en décembre dernier à l’Elysée Montmartre lors de la sortie de son dernier album (African Holocaust). Mais ce soir, la prestation est particulièrement réussie, aidée par une excellente sonorisation. L’occasion de nous rendre compte que ce dernier album passe très bien en live, à l’image de Global Warning ou No More Weapons. David Hinds est en grande forme et sa voix semble infatigable. Ils enchaînent leurs hits Handsworth Revolution, Sound System, Taxi Driver devant un public qui reprend en chœur. Hinds profite de No More Weapons pour placer un big up à la France concernant la guerre en Irak. Selvyn Brown quitte parfois son clavier pour toaster au micro. Le rythme du concert est rapide et il s’achève presque trop brutalement. Mais le public est là et la qualité aussi. Les concerts de Steel Pulse ont parfois des allures de show ‘à l’américaine’ et manquent de surprises mais le jeu est appliqué et le riddim solide. Le groupe fête cette année ses 30 ans et, sur la scène du Reggae Sun Ska, a encore prouvé toute sa vivacité.

'Do the Maytal'
Le festival a pris un peu de retard et les Maytals entrent en scène vers 1h30. Le public a rendez-vous avec l’histoire et le sait. Du ska, du rocksteady, du reggae, Toots met souvent tout le monde d’accord. Les Maytals compte bass-batterie, deux guitares, deux claviers et deux choristes dont Leba Hibbert (Kingston Lady), la fille de Toots. Pas de section-cuivres, dommage mais ce manque se fera vite oublier. Le public va réserver le meilleur accueil quand Toots arrive sur scène. Très élégant, dans une tenue vert-jaune-rouge taillée sur-mesure, il débarque le poing levé devant un public chauffé à blanc. Son dernier album "True Love" est une série de duos avec des stars de la musique (tous styles confondus) autour de ses plus grands tubes. Pas étonnant donc que les hits pleuvent ce soir. On surprend quelques slams dans les premiers rangs sur Pressure Drop ou 54-46. Le guitariste ne fait pas un geste mais assure des solos d’une qualité rare. Au programme, Bam Bam, Reggae got soul, Do the reggay …Le tout magnifié par les deux charmantes choristes. Malgré l’heure tardive, Toots est dans une forme incroyable, fait chanter la foule (Time tough), danse et plaisante avec ses musiciens. Les skas comme Monkey Man et Sweet and Dandy s’accélèrent en plein milieu et enflamment le public. Alors que l’on commence à se dire que l’on n’aura pas droit à Funky Kingston, le clavier lance l’intro. Never grow old, chanté par un vétéran est ce soir, tout aussi contradictoire que symbolique. La setlist est particulièrement bien faite avec une sélection plus posée en milieu de set (Love gonna walk out on me, Careless ethiopians). Toots, à l’enthousiasme communicatif, revient deux fois avant de descendre de scène pour serrer quelques mains. Il a assuré un concert exceptionnel, dans des conditions idéales, face à un public qui a su apprécier la prestation. Il est près de 4h du matin et le public peine à rejoindre l’aire de camping. Quelques heures de repos suffiront pour attaquer la seconde journée du Reggae Sun Ska, tout aussi prometteuse avec The Gladiators et Groundation.

Page suivante


Article écrit par Maxime Nordez

Tags : Toots & The Maytals (40), The Gladiators (28), Sir Samuel (14), Groundation (73), Steel Pulse (51), Festivals 2005 (5)

Voir l'album photo      Réactions
(8)   

Samedi 6 août

Date de mise en ligne : 01/09/2005
Reggae Sun Ska 2005
Samedi 6 août 2005


Father & Sons
Les Gladiators montent sur scène vers 22h au coucher du soleil. Le Rockfort Rock ouvre les hostilités. On retrouve les ‘membres d’honneur’ du groupe : Gallimore Sutherland, Clinton Rufus, Earl ‘Bagga’ Walker (basse), Vernon ‘Keysi’ Sutherland (clavier), Rudlowe Robinson (chœurs) et Albert Griffiths. S’ajoute les héritiers Griffiths : Anthony (batterie) et Al (lead). Lors de son concert, on a fait le même constat qu’avec Steel Pulse : une légère impression de déjà vu. La formule reste la même, on met en avant le dernier album("Father & Sons") en le mêlant aux hits du groupe. En vrac : Write to me, Jah Works, Roots Natty, Soul Rebel, Hello Carol et la rituelle présentation des musiciens sur Stick A Bush. Issus du dernier album, Al interprète Promise Me, Holding On ou encore, Bull Buck. S'il on n'avait pas été convaincu par sa dernière prestation à Paris, Al semble avoir gagné en assurance, ce qui se ressent dans sa voix. Un show toujours efficace, un peu figé sans doute mais on finit toujours par en redemander. Le concert n’excèdera pas 1h30 mais sera de qualité. Albert Griffiths qui annonçait récemment sa retraite restera aux côtés de son fils aussi bien en live qu’en écriture (Albert s’était bien gardé de nous le dire lors de notre dernière entrevue). Alors que certains festivaliers profitent d’un temps mort sur la grande scène pour les Djins & Flya, l’équipe technique prépare la scène pour la sensation roots du moment : Groundation.

US Reggae Show
Comme on vous l’a sûrement raconté, Groundation a fait forte impression au Ja’Sound. Draînant un public plus large que celui du Roots, l’ascension du groupe en France est surprenante. On avait déjà étonné d’entendre, deux jours avant, le public chanter, cette fois-ci, l’engouement sera le même. Avec quatre album à leur actif + un dub + des pirates qui tournent sur Internet, Groundation touchent beaucoup plus que les ‘acheteurs de disques’. Encore une fois, le public s’est déchaîné sur le passage chanté par Don Carlos sur Freedom Taking Over. Leurs morceaux deviennent, en concert, de véritables grilles d'improvisation. Caché derrière une sincère humilité, Harrison (lead) gagne rapidement l'attention de son auditoire. Cette prestation au Reggae Sun Ska a été la dernière de leur tournée européenne et on a pu sentir le groupe décidé à donner le meilleur de lui-même. Certaines critiques leur ont été adressées concernant les chorus à rallonge, les taxant de showman à l'américaine. Certes leurs concerts ressemblent à des happenings de free jazz que des reasoning rastas mais le tout est d'une rare cohérence. Les morceaux joués ce soir seront issus de toute leur discographie : We Free Again, Dem Rise, Fourth Dimension, Weeping Pirates, Hebron, Suffer the right, Babylon Rule Dem, Smile ou encore Each One Teach One. On attendait le rappel qui, au Ja'Sound, avait ravi les puristes avec une version de Marcus Garvey de Burning Spear. Mais le festival est en retard et on ne laissera pas aux Californiens l'occasion de remonter sur scène. Les amateurs de reggae auraient bien vu Groundation clôturer le festival mais c'est Le Peuple de l'Herbe qui s'en chargera, venant rappeler l'éclectisme du festival.


Le Reggae Sun Ska a été cette année particulièrement réussi, certes l'organisation a des progrès à faire concernant notamment le filtrage à l'entrée et autres tickets restauration mais d'un point de vue artistique, on ne peut pas être déçu. Il ne faut pas voir le Reggae Sun Ska comme un festival reggae mais comme un rassemblement autour de la musique, la bonne musique. Avec plus de 13 000 personnes en deux jours, le festival a connu cette année sa plus grosse affluence. Longue vie au Reggae Sun Ska...


Page précédente


Article écrit par Maxime Nordez

Photos

Flya (Reggae Sun Ska - Août 2005) Groundation  (Reggae Sun Ska - Août 2005) Groundation (Reggae Sun Ska - Août 2005) Steel Pulse (Reggae Sun Ska - Août 2005) The Gladiators (Reggae Sun Ska - Août 2005) The Gladiators (Reggae Sun Ska - Août 2005) The Gladiators (Reggae Sun Ska - Août 2005) Toots & the maytals (Reggae Sun Ska - Août 2005) Yao  (Reggae Sun Ska - Août 2005)

Réactions

Date de mise en ligne : 01/09/2005
Reggae Sun Ska 2005

8 réactions
Appréciation générale :

premier festival tro dla bal pur groupe et a l'année prochaine

Rien a rajouter, ce festival est excelent c'est le 3ème auquel je participe, vraiment c'est un pru bonheur, bonne ambiance, le maché sympa un peu petit mais bien quand même. Qualité du son nickel....Bref je reviens l'été prochain.
Au plaisir et je consils à tous d'y passer!

Vraiment un bo ti festival. Toots, quelle energie..vraiment heureux d'avoir une la chance de voir. j'avais peur que ca fait un peu tristse de voir une legende passe son apogee mais le mec assume, ca c;est vrai..mon experience James Brown m'a problament fait plus peur qu'autre chose.Ce n'etait pas un simplement hommage que l'on lui faisait,... le vieux nous regaler pendant tout son set.
Et bien que je suis un grand fan du roots reggae et de toute cette mythologie musicale, je ne suis pas un puriste ... le reggae franco a la tryo ou meme Manu me plait aussi car cela prouve que la musique que Bob a rendu populaire a fait des petits dans pleins de pays. Entendre un berbere chanter un rai-reggae me fait toujours sourire...je sais que le son irie ne disparaitra pas mais qu'il fera partie des moeurs d'autres nations...comme Marley l'aurait voulu, j'ose le crorire.
Parlons en...des quebecois dans un festival reggae en france!?! Vive la mondialisation de la musique dnas le bon sens du terme et vive la Chango Family. Moi qui croyais que ce coin du Canada francophone, ces gaulois encercles de 350 millions d'anglophones, n'etaient capable que de nous emmerder avec les ballades pop mieleuses americanisees, fade et insipide de Garou, Natasha SaintePierre..... Je suis rester tres,...tres ... impressioner que j'en ai meme acheter un cd par apres. J'ai fait le tour de leur site et vraiment une belle fiche de route les petits cousins de Montreal,.. des beaux festivals comme Les Francos, ... des festival Jazz et blues en amerique du nord,... Montreux par deux fois (et meme un prix du public), esperanzah, 7-8 pays europeens et j'en passe.
Pour des petit bonobos c'est deja pas mal de belles reussites en tres peu de temps et pas un mot sur le zouk reggaefrance, faudra combler cette lacune. J'ai ecouter leur entrevue radio sur le zouk web esperanzah et ils ont pas mal interessants.

Merci Reggae Sunska pour ces beaux souvenirs, d'avoir su garder la flamme du reggae mais aussi d'avoir eu le courage d'assumer des sons connextes et qui incorpore la musique d'aujourd'hui des 4 coins de la terre au son et au spirit du reggae, da;voir su melanger jeunesse a experience, pour les fanfares ambulantes et d'avoir realiser un festival convivial ou on peut amener les enfants pour parfaire leurs educations musicales.

Allez, supportons le reggae partout sur la planete!!

Yes, I.

Aramis Ramirez

Le reggae sunska : TERRIBLE !!!
On est partis de Toulouse, on a roulé... On s'est ensuite posés au camping... On a fait un tour dans le village puis on est entré dans l'enceinte (pas trop d'attente pour tant de monde (bonne organisation...).
On a fait le tour des stands... On a appécié le marchand de disques ambulant... Puis, le show de Sir Samuel a commencé... Terrible du début à la fin... Gyver a assuré aussi....
Après ça : Steel Pulse : ils m'ont fait halluciner !!!! J'ai vraiment adoré... Du bon son, de l'énergie, un David Hinds en forme, Plus de toasts du clavier auraient été appréciables, mais bon, ils m'ont déjà assez retourné la tête... un bon spectacle en gros...
Et après débarquent les Maytals accompagnés de Toots... Pas mal du tout (même si je préfère Steel Pulse...). On peut pas critiquer Toots sur sa manière d'animer son public, il assure...
Après ça.... On est partis monter la tente vite fait... Le lendemain matin, tout paraissait calme, jusqu'à notre arrivée au marché d'un village un peu plus loin... Voilà de quoi nous restaurer... On s'est dirigé vers la plage d'Hourtin, pas mal du tout.... On était crevé mais bon... le foot fut court, la baignade aussi, la sieste fut longue et les coups de soleil violents....
Ensuite, retour au camping... On va chercher un peu d'eau au village, puis on retourne sur le stade... au passage, merci à la sécu, plutôt cool, pas comme des vigils de supermarché...
On commence par le concert de Iba... pas mal, assez intimiste, peu de personnes malheureusement... mais appréciable, puis, on est allés voir LE show !!!
Celui des Gladiators. Pour moi, ce fut le plus réussi... La famille Griffith au complet, des hits... un Albert Griffith serein et toujours aussi génial... Rien à ajouter... MEMORABLE !!! Un seul bémol... Un mec de l'organisatiopn vient glisser un mot à l'oreille du chanteur qui s'arrêteà la in de sa chanson... Une impression de spectacle interrompu qui me dérange fortement....
Puis, voilà Groundation... Perso, j'aime pas trop le chant de ce groupe (juste une affaire de goût...) Mais la musique.... TERRIBLE... les solos... PPFFFF... Ils retournent la tête... Surtout celui de percus... Laisse tomber... Puis, quand ils partent, on les rappelle, forcément... Mais là, l'organisation les empêche de revenir... Très très regrettable... Tout ça pour mettre le peuple de l'herbe... Après Gladiators et Groundation.. J'apprécie le Peuple.... mais après ces deux groupes et une impression de 2 concerts écourtés... On est donc partis, comme pas mal de monde d'ailleurs.... Alors que si ce groupe d'électro était passé avant, plus de monde serait resté et les aurait écouté je pense....

Voilà, les interrupptions de shows de la deuxième soirée sont les seuls choses à revoir pour la prochaine fois je pense... à part ça, j'ai passé un week-end génial... MERCI !!!!!

Ben

ce festival a bien été le meilleur auquel j'ai eu l'occasion de participer.Il sais rester tres simple et pourtant efficace un merci special pour la qualité du son qui a su rester irréprochable tout le weekend . a l'année prochaine!

enorme monstrueu pas d'autre mo pour ce festival vraiment enorme
L'affiche etait vraiment terible
On c est fait vraiment plairsir sur tous un week end avec toots et les groundation
Merci le Reggae Sun Ska

eh Capleton ete la?
Ah oui avec Sizzla & Anthony B.... lol capleton c ete last year...

ce festival était vraiment magnifique, et le show de Toots, big !!!!!


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.


Reportages
Dossiers
Photos reportages

Publicité Votre pub sur Reggaefrance
Espace membres
  
Login :
Password :   
Devenir membre

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Dossiers / Reportages >> Focus
  
Site créé par l'agence© 1999-2020