Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

INTERVIEW : ROMAIN VIRGO

Romain Virgo

 
Propos recueillis par : Benoit Georges
Photos : DR
le lundi 05 septembre 2011 - 4 799 vues

 Imprimer 
 
    Réactions
 (2)   

Rencontré lors de son premier passage en France, Romain Virgo, la jeune sensation issue de la Nouvelle Star jamaïcaine 2007, a déjà tout d’un pro : en moins de trois ans, il a réussi à démontrer qu’il était bien plus qu’une étoile filante. Sa maturité artistique étonne chez un jeune de 20 ans. Singles à succès, premier album chez VP et premières tournées, cet amateur de musique à l’ancienne a bâti sa carrière sur de solides fondations… tout en continuant ses études.


Reggaefrance / Bienvenue en France, puisque c’est la première fois que tu nous rends visite.
Romain Virgo / Effectivement, je suis déjà venu en Europe l’an passé pour le festival Rototom en Espagne, mais c’est ma première venue en France. C’est aussi ma première tournée tout seul en Europe et ça se passe très bien pour l’instant. Je suis surpris car dans tous les endroits où je me produis, je reçois un très bon accueil du public.

Parlons un peu de tes origines… Tu as grandi à la campagne, dans la paroisse de St-Ann.
Oui, j’ai grandi à Stepney, une petite communauté située à un mile de Nine Miles, où Bob Marley est né. J’ai grandi dans une « struggling family », une famille qui bataillait. C’est comme un ghetto de la ville, sauf que les gens ne se font pas la guerre, au sens propre, les armes… Rien de tout ça là-bas. Pourtant, il y avait aussi des batailles, car je viens d’une famille très pauvre. J’ai surtout grandi avec ma mère qui nous assumait seule, celle avec qui j’ai passé 90 % de ma vie, celle qui est toujours dans les parages et qui essaye de faire sourire tout le monde dans la famille. Parfois, je me demande comment elle fait, car elle n’a jamais eu de boulot régulier, elle se débrouille en tenant une petite échoppe. C’était une enfance à la dure. Je me rappelle encore quand je n’avais qu’une paire de chaussure que je portais à l’école, à l’église, toujours et partout. C’était dur, mais Jah était là et il est toujours là.

Who feels it knows it, qui est pour moi l’une de tes plus belles réussites, est un « sufferer tune » assez classique, te considères-tu comme un « sufferer » ?
Oui, évidemment, on est passé par là. Maintenant que je suis devenu artiste professionnel et que je peux gagner ma vie grâce aux concerts, pas mal de choses ont été facilitées pour ma famille. Mais je suis passé par là, avec ma famille : je sais ce que c’est de ne pas savoir quand sera le prochain repas, je sais ce que c’est quand le dimanche, tu te contentes d’un petit repas qui n’est pas aussi nourrissant que celui de la plupart des gens en Jamaïque. Mais jamais on ne s’est apitoyé sur notre sort : on a toujours cru que le meilleur était à venir, qu’il nous fallait juste travailler dur et croire que ce meilleur adviendrait quoiqu’il arrive. C’est un peu l’esprit de cette famille. Ma mère m’a toujours encouragé à travailler dur. Quand j’ai écris Who feels it knows it, je n’ai pas eu à réfléchir tant que ça : quand tu connais cette situation, tu poses le stylo sur la feuille et tu écris sans y penser.

   Quand on parle de Kingston, on te raconte tellement d’histoires, c’est vraiment flippant.    

Tu dors bien à Stepney, mieux qu’à Kingston ? Tu t’en plains dans le titre Can’t sleep.
(rires) Oui, beaucoup mieux ! J’habite maintenant à Kingston, mais c’est toujours un plaisir de retourner dans ma petite communauté. Car c’est là que tu partages les meilleures vibrations, le plus d’amour. Ma famille et tout le monde autour sont tout excités quand je reviens. C’est une communauté très paisible, les gens sont polis, ils s’arrêtent tous les matins devant chez toi pour dire bonjour, ils sont pleins d’amour.

Tu parles souvent des coups de feu dans tes chansons, ça te faisait peur quand tu es arrivé à Kingston ?
Oui, bien sûr. Tu viens de la campagne, et tu peux entendre dire une ou deux fois par an que quelqu’un s’est fait tuer, mais quand on parle de Kingston, on te raconte tellement d’histoires, c’est vraiment flippant. Mais c’est la vie, et tu dois rester prudent. Je pense que ça faisait partie de mon devoir, en tant qu’artiste, d’en parler et de condamner cette violence : un flingue, ce n’est pas la solution, il y a d’autres voies dans la vie. Et en même temps, je voulais dire aux gens d’être prudent, de surveiller leurs arrières.

Tu as commencé à chanter dans les chœurs…
Même avant l’église, on avait une maison avec une seule pièce pour cinq et une table. Et tous les soirs, mon frère tapait le rythme sur le table – c’était son truc – et avec ma mère, on chantait et on enregistrait ça sur cassette. On passait ensuite la cassette tous les dimanches matin avant d’aller à l’église. C’était mon premier studio, en quelque sorte. Mais c’est vraiment ainsi que ça a commencé. C’est un voisin qu’on connaissait qui m’a dit en premier que je pourrais chanter en dehors de ma famille. Il passait devant chez nous, m’a entendu chanter et l’a dit à ma mère. J’étais plutôt timide et à l’église, je ne voulais pas qu’on m’entende chanter et j’attendais la fin des dévotions que tout le monde soit parti pour me mettre derrière le micro. J’aimais cet écho dans l’église. Un matin, j’ai fait ça et les gens se sont aperçus que je pouvais chanter. Ils m’ont donc mis dans le chœur des jeunes et je chantais tous les dimanches. Je devais avoir 10 ou 11 ans. J’ai continué à chanter avec l’église, partout, dans et à l’extérieur de la communauté, jusqu’à mon entrée au lycée où je suis devenu le soliste du chœur de l’école. En 2006, nous nous sommes présentés à une compétition de chœur qui s’appelle « All together sing », une compétition télévisée à l’échelle de toute l’île. Nous sommes arrivés deuxième, et j’étais le chanteur solo. A partir de là, tout le monde m’a dit que je devais tenter la compétition « Digicel Rising Stars », le show télé qui existe dans presque tous les pays. C’est ce que j’ai fait et je suis devenu en 2007 le plus jeune gagnant de cette émission.

Tu as touché un million de dollars jamaïcains en récompense et depuis, tu as sorti deux singles sur le thème de l’argent, No money et As the money done. Il n’y a déjà plus d’argent ?
(rire) Je voulais déjà aller dans une école, The Edna Manley College of Visual and Performing Arts, c’est ce que je disais partout dans les interviews. Et je me suis dit que cet argent pouvait me le permettre, sachant que je n’aurais pas pu payer plus de deux, trois ans d’études dans cette école. J’en suis à la troisième année maintenant, si on compte l’année de préparation pour intégrer l’école. La plupart de cet argent est donc allé dans les études et je me dis aujourd’hui que c’était un choix très sage, car il m’a aidé à améliorer mes performances scéniques. J’étais timide et je manquais de confiance au début et je pense que les professeurs m’ont permis d’acquérir cette confiance en moi.

Ce n’est pas trop dur de cumuler ta carrière musicale et tes études ?
Si, c’est difficile, je ne vais pas prétendre le contraire. Depuis le début de ce semestre, qui commençait en septembre, je suis parti en tournée aux Etats-Unis avec Capleton et je ne suis pas allé en cours pendant plus d’un mois, puis avec cette petite tournée européenne, c’est encore un mois de plus sans aller en cours. Donc sur un semestre de quatre mois, j’en ai déjà presque manqué trois. J’ai des examens programmés pour moi en janvier et février, au lieu de décembre. Je vais manquer la session de décembre et je dois donc passer un rattrapage. C’est dur et je manque de temps pour travailler des aspects qui m’intéressent. Mais les professeurs sont très compréhensifs, car la plupart ont eu l’occasion de faire carrière. Ils essayent de travailler avec moi du mieux possible et je fais de mon mieux pour réussir ce cursus. Tout le monde attend de moi que je réussisse, alors je travaille dur. Je crois vraiment qu’en travaillant dur, j’y arriverais, tout en ayant de la réussite dans la musique.

Il y a clairement un côté lover dans ton style. C’est d’ailleurs intéressant de te comparer à des artistes comme Sanchez sur les riddims Penthouse.
Concernant les riddims d’abord, c’est grâce à Donovan Germain, mon premier producteur, qui mise tout sur la qualité musicale. C’est un vrai plaisir pour moi de travailler avec lui, c’est à la fois un père et un mentor. Il est toujours volontaire pour enregistrer.
Parfois, il nous donne un riddim et on sait déjà qu’il sera parfait pour une chanson d’amour : quelquefois, le riddim te parle tellement qu’il influence l’écriture de la chanson. Et puis c’est valorisant d’être sur le même riddim que des grands artistes comme Beres Hammond, Sanchez ou même Busy Signal, Etana, Queen Ifrica

Parmi tes chansons d’amour, il y a Taking you home, avec un message progressif qui m’a fait penser à Start a new de Tarrus Riley. D’où t’es venue l’idée de parler de la violence conjugale ?
C’est une des deux chansons de l’album que je n’ai pas écrite. Elle est signée Black Pearl. Je suis tombé amoureux de cette chanson dès la première écoute. Je me disais : cette chanson est tellement réaliste ! Tant de femmes ont vécu cela et il y a rarement quelqu’un qui en parle en chanson. J’ai pensé que c’était bon pour moi de sortir cette chanson et d’être le porte-parole des femmes qui ont connu cette situation ou une situation similaire. Il s’avère que c’est une belle chanson, tout le monde l’aime et c’est une de mes chansons qui passe le plus à la radio, en Jamaïque en tout cas. On a tourné une vidéo qu’on est en train de terminer pour qu’elle sorte avant la fin de l’année.

On peut aussi la rapprocher du titre Love doctor : sauver une femme, puis la réconforter en étant le « love doctor ».
Oui, c’est vrai. D’ailleurs, toutes ces chansons m’ont fait penser à une histoire : par exemple, je rencontre une Dark skin girl, la pluie tombe tout d’un coup (Rain is falling), je la ramène chez moi le soir (Taking you home) et je deviens son Love doctor. C’est comme si mon catalogue de chansons d’amour formait une histoire, c’est drôle.

Ce qui est remarquable avec toi, c’est que malgré ton jeune âge, tu es vraiment bon sur le vintage, par exemple tu as ton Alton Medley, la reprise de Toots et même en dancehall, tu utilises plutôt des riddims vintage comme le Boops ou le Duck… Pourquoi ?
Cela s’explique par la façon dont j’ai grandi. J’ai vécu dans un foyer où ma mère choisissait la musique, c’est elle le boss ! Elle va mettre Beres Hammond, Alton Ellis, Dennis Brown… Ce sont des artistes que j’ai écoutés en grandissant. C’est selon moi une des raisons pour lesquelles j’aime particulièrement chanter cette musique vintage. Ce feeling m’influence probablement quand j’écris mes chansons. C’est de là que vient toute la musique d’aujourd’hui et c’est particulièrement flatteur de marcher dans les pas de ces grands artistes. Mais c’est vrai que les gens sont étonnés par mon côté « old soul ».

Mais si on te le propose, tu enregistrerais des morceaux de dancehall ?
Oui, pourquoi pas, j’ai l’ai déjà fait. Mais je me vois plus faire du roots et du lovers rock, essentiellement. Je ferais certainement deux, trois morceaux dancehall, mais ce n’est pas vraiment ce que je ressens au fond de mon cœur. J’aime faire différents styles de musique, du dancehall ou du rn’b, mais je le fais surtout pour montrer que j’apprécie la musique dans son ensemble ou pour pouvoir chanter pour tout le monde. Mais j’aime surtout la musique qui est en moi depuis longtemps : j’ai écouté du lovers rock, j’ai écouté du roots, c’est donc normal que cela figure parmi mes influences majeures. Ca me permet de me dépasser et j’ai envie d’en faire à plein temps.


 Imprimer       Réactions
(2)   

RÉACTIONS


2 réactions
Appréciation générale :

your musik,represent for me di truth reality of life.and i give you respeckt for that,you're the future singer generation,and i ask you for continuate like that for longtime,bless and respect.classtone

what a nice yute!


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

   
Abijah Sons à l'écoute
  Admiral T Sons à l'écoute
  Admiral Tibet Sons à l'écoute
  Aidonia Sons à l'écoute
  Alaine Sons à l'écoute
  Alborosie Sons à l'écoute
  Alkaline
  Alkaly Sons à l'écoute
  Alozade Sons à l'écoute
  Alpha Blondy
  Alpheus Sons à l'écoute
  Alton Ellis
  Anthony B Sons à l'écoute
  Anthony Cruz Sons à l'écoute
  Anthony Johnson Sons à l'écoute
  Apach Sons à l'écoute
  Assassin Sons à l'écoute
  Avaran
  Azrock Sons à l'écoute
   
Baby Cham Sons à l'écoute
  Baby G Sons à l'écoute
  Barrington Levy Sons à l'écoute
  Bascom X Sons à l'écoute
  Batch Sons à l'écoute
  Bazil
  Beenie Man Sons à l'écoute
  Beres Hammond Sons à l'écoute
  Beta Simon
  Big Youth
  Biga Ranx Sons à l'écoute
  Bitty McLean
  Black Uhuru
  Bling Dawg Sons à l'écoute
  Bob Marley
  Bobby Konders Sons à l'écoute
  Bost & Bim Sons à l'écoute
  Bounty Killer Sons à l'écoute
  Brahim Sons à l'écoute
  Brick & Lace
  Bronco Knowledge
  Broussaï Sons à l'écoute
  Buckey Ranks Sons à l'écoute
  Bugle Sons à l'écoute
  Buju Banton Sons à l'écoute
  Bunny Rugs Sons à l'écoute
  Bunny Wailer
  Burning Spear
  Burro Banton Sons à l'écoute
  Bushman Sons à l'écoute
  Busta Rhymes Sons à l'écoute
  Busy Signal Sons à l'écoute
   
Cali P Sons à l'écoute
  Capleton Sons à l'écoute
  Caporal Nigga Sons à l'écoute
  Carlton Bubblers
  Carlton Livingston
  Cecile Sons à l'écoute
  Charlie Chaplin
  Chezidek Sons à l'écoute
  Chico Sons à l'écoute
  Chrisinti
  Christopher Ellis
  Chronicle
  Chronixx Sons à l'écoute
  Chuck Fender Sons à l'écoute
  Chukki Starr Sons à l'écoute
  Clinton Fearon Sons à l'écoute
  Clive Hunt
  Cocoa Tea Sons à l'écoute
  Collie Buddz Sons à l'écoute
  Conrad Crystal Sons à l'écoute
  Cornell Campbell Sons à l'écoute
  Courtney John Sons à l'écoute
  Crown Prince Sons à l'écoute
  Culture
  Cutty Ranks Sons à l'écoute
   
Daddy Mory Sons à l'écoute
  Daddy Yod Sons à l'écoute
  Damian Marley Sons à l'écoute
  Danakil Sons à l'écoute
  Danny English Sons à l'écoute
  David Rodigan Sons à l'écoute
  Daville Sons à l'écoute
  Daweh Congo Sons à l'écoute
  Dean Fraser Sons à l'écoute
  Delly Ranks Sons à l'écoute
  Demarco
  Dennis Brown Sons à l'écoute
  Determine Sons à l'écoute
  Devonte Sons à l'écoute
  Dezarie Sons à l'écoute
  Diana Rutherford Sons à l'écoute
  Difanga Sons à l'écoute
  Dj Master Will Sons à l'écoute
  Don Carlos Sons à l'écoute
  Don Corleon Sons à l'écoute
  Don Miguel
  Duane Stephenson Sons à l'écoute
  Dub Inc Sons à l'écoute
  Dubmatix
  Dubtonic Kru Sons à l'écoute
   
Earl 16 Sons à l'écoute
  Earl Chinna Smith
  Elephant Man Sons à l'écoute
  Etana Sons à l'écoute
  Everton Blender Sons à l'écoute
   
Fantan Mojah Sons à l'écoute
  Fat Freddy's drop
  Flamengo Sons à l'écoute
  Frankie Paul Sons à l'écoute
  Freddie McGregor Sons à l'écoute
  Frenchie Sons à l'écoute
  Frisco Kid
  Full Hundred sound Sons à l'écoute
  Fundé
  Furybass Sons à l'écoute
  Future Troubles Sons à l'écoute
   
Gappy Ranks Sons à l'écoute
  Garnett Silk
  General B
  General Degree Sons à l'écoute
  General Levy Sons à l'écoute
  Gentleman Sons à l'écoute
  George Nooks
  Ghost Sons à l'écoute
  Ginjah
  Glamma Kid Sons à l'écoute
  Glen Washington Sons à l'écoute
  Gramps Morgan Sons à l'écoute
  Gregory Isaacs Sons à l'écoute
  Groundation
  Gyptian Sons à l'écoute
   
Harry Toddler
  Hawkeye Sons à l'écoute
  Hollie Cook
  Horace Andy
   
I-Octane Sons à l'écoute
  I-Wayne Sons à l'écoute
  Iba MaHr Sons à l'écoute
  Ijahman
  Ill Inspecta Sons à l'écoute
  Iqulah Sons à l'écoute
  Israel Vibration
   
Jabba Sons à l'écoute
  Jah Cure Sons à l'écoute
  Jah Mali Sons à l'écoute
  Jah Mason Sons à l'écoute
  Jah Shaka
  Jah Thunder Sons à l'écoute
  Jah Warrior Sons à l'écoute
  Jah9 Sons à l'écoute
  Jamelody Sons à l'écoute
  Janik Sons à l'écoute
  Jaqee
  Jazzwad Sons à l'écoute
  Jim Murple memorial Sons à l'écoute
  Jimmy Cliff
  John Holt
  Johnny Osbourne Sons à l'écoute
  Josie Mel
  Julian Marley
  Junior Delgado Sons à l'écoute
  Junior Kelly Sons à l'écoute
  Junior Reid Sons à l'écoute
   
K2R Riddim
  Kabaka Pyramid Sons à l'écoute
  Kanka
  Kardinal Offishal Sons à l'écoute
  Ken Boothe Sons à l'écoute
  Khago
  Kiddus I
  King Far I sound
  Kingston Ladies
  Kinkeliba Sons à l'écoute
  Kiprich Sons à l'écoute
  Konshens Sons à l'écoute
  Krys Sons à l'écoute
  Kulcha Knox Sons à l'écoute
  Ky-mani Marley Sons à l'écoute
   
Lady Saw Sons à l'écoute
  Lady Sweety
  Lee Perry
  Lexxus Sons à l'écoute
  Linval Thompson Sons à l'écoute
  Little Espion Sons à l'écoute
  Little Hero Sons à l'écoute
  Livin' Soul
  LKJ
  Lloyd Brown Sons à l'écoute
  LMS Sons à l'écoute
  Lone Ranger
  Loo Ranks Sons à l'écoute
  Lord Kossity Sons à l'écoute
  Louie Culture Sons à l'écoute
  LP International Sons à l'écoute
  Luciano Sons à l'écoute
  Lucky Dube
  Luddy Sons à l'écoute
  Lukie D Sons à l'écoute
  Lusdy Sons à l'écoute
  Lutan Fyah Sons à l'écoute
   
Macka B
  Macka Diamond Sons à l'écoute
  Mad Cobra Sons à l'écoute
  Mad Killah
  Mada nile Sons à l'écoute
  Manasseh Sons à l'écoute
  Manjul
  Marcia Griffiths Sons à l'écoute
  Masicka Sons à l'écoute
  Massive B
  Matinda Sons à l'écoute
  Matisyahu
  Mavado Sons à l'écoute
  Max Romeo Sons à l'écoute
  Merciless Sons à l'écoute
  Meta Dia
  Michael Prophet
  Michael Rose Sons à l'écoute
  Mickee 3000 Sons à l'écoute
  Midnite Sons à l'écoute
  Mighty Crown Sons à l'écoute
  Mighty Diamonds
  Military Man Sons à l'écoute
  Million Stylez Sons à l'écoute
  Mo'Kalamity Sons à l'écoute
  Monty Alexander Sons à l'écoute
  Morgan Heritage Sons à l'écoute
  Moses I Sons à l'écoute
  Mr Vegas Sons à l'écoute
  Ms. Thing
  Munga
  Murray Man Sons à l'écoute
   
Naâman
  Nanko Sons à l'écoute
  Natty Jean
  Natty King
  Natural Black
  Nazareken Tiken Sons à l'écoute
  Neg'Marrons
  Nemo Sons à l'écoute
  Nereus Joseph Sons à l'écoute
  Nicky B Sons à l'écoute
  Niggah Mickey Sons à l'écoute
  Ninjaman
  Norrisman
  Nuttea Sons à l'écoute
   
Omar Perry Sons à l'écoute
   
Pablo Moses
  Papa Tank Sons à l'écoute
  Patrice
  Paul Elliott Sons à l'écoute
  Perfect Sons à l'écoute
  Pierpoljak Sons à l'écoute
  Piratedub Sons à l'écoute
  Popcaan Sons à l'écoute
  Pow Pow
  Pressure Sons à l'écoute
  Prince Alla
  Prince Malachi
  Protoje Sons à l'écoute
  Pupa Jim Sons à l'écoute
   
Queen Ifrica Sons à l'écoute
  Queen Omega Sons à l'écoute
   
Raggasonic
  Raging Fyah Sons à l'écoute
  Ranking Joe Sons à l'écoute
  Ras Attitude Sons à l'écoute
  Ras Mac Bean Sons à l'écoute
  Ras Shiloh
  Red Rat Sons à l'écoute
  Richie Spice Sons à l'écoute
  Rico Rodriguez
  Roberto Sanchez Sons à l'écoute
  Rod Taylor Sons à l'écoute
  Romain Virgo Sons à l'écoute
  Rootz Underground
  Ruff Cutt Sons à l'écoute
   
Saël Sons à l'écoute
  Saïk
  Sanchez Sons à l'écoute
  Sandeeno Sons à l'écoute
  Sean Kingston
  Sean Paul Sons à l'écoute
  Sebastian Sturm Sons à l'écoute
  Seeed
  Sentinel
  Serani Sons à l'écoute
  Serge Gainsbourg
  Seyni
  Shabba Ranks Sons à l'écoute
  Shadow Killa
  Shaggy Sons à l'écoute
  Shockin Murray Sons à l'écoute
  Singing Melody Sons à l'écoute
  Sir Samuel
  Sister Carol Sons à l'écoute
  Sizzla Sons à l'écoute
  Smiling D Sons à l'écoute
  Solo Jah Gunt
  Spanner Banner Sons à l'écoute
  Spragga Benz Sons à l'écoute
  Stanley Beckford Sons à l'écoute
  Starckey Banton Sons à l'écoute
  Steel Pulse Sons à l'écoute
  Stephen Marley Sons à l'écoute
  Stephen McGregor
  Steve Mosco Sons à l'écoute
  Straika D Sons à l'écoute
  Sugar Minott Sons à l'écoute
  Sugar Roy Sons à l'écoute
  Supa John Sons à l'écoute
   
Taïro Sons à l'écoute
  Taiwan MC
  Taj Weekes Sons à l'écoute
  Takana Zion Sons à l'écoute
  Tanto Metro Sons à l'écoute
  Tanya Stephens Sons à l'écoute
  Tarrus Riley Sons à l'écoute
  Tarzan Sons à l'écoute
  Terry Linen Sons à l'écoute
  The Black Seeds
  The Congos Sons à l'écoute
  The Gladiators
  The Pioneers
  The Skatalites
  Third World
  Tiken Jah Fakoly
  Tippa Irie
  Tiwony Sons à l'écoute
  TOK Sons à l'écoute
  Toma  Sons à l'écoute
  Tommy Lee
  Tony Matterhorn Sons à l'écoute
  Tony Rebel Sons à l'écoute
  Tony Tuff
  Toots & The Maytals
  Trinity Sons à l'écoute
  Triston Palmer Sons à l'écoute
  Turbulence Sons à l'écoute
  Twinkle Brothers
  Typical Féfé Sons à l'écoute
   
U-Brown Sons à l'écoute
  U-Roy Sons à l'écoute
  Uman Sons à l'écoute
   
Vybz Kartel Sons à l'écoute
   
Ward 21 Sons à l'écoute
  Warrior King Sons à l'écoute
  Wayne Marshall Sons à l'écoute
  Wayne Wonder Sons à l'écoute
  Willi Williams Sons à l'écoute
  Winston McAnuff Sons à l'écoute
   
Yabby You
  Yahadanai Sons à l'écoute
  Yaniss Odua Sons à l'écoute
  Yellowman Sons à l'écoute
   
Zareb
  Zebra Sons à l'écoute
  Ziggi Recado Sons à l'écoute
  Ziggy Marley
  Zumjay Sons à l'écoute

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Artistes à la une >> Interview
  
Site créé par l'agence© 1999-2017