Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

INTERVIEW : MARCIA GRIFFITHS

Marcia Griffiths

 
Propos recueillis par : Benoit Georges & Sébastien Jobart
Photos : Benoit Collin
le mardi 20 novembre 2012 - 6 694 vues

 Imprimer 
 
    Réactions
 (5)   

En 2014, Marcia Griffiths célèbrera cinquante ans de carrière. La diva du reggae, probablement sa plus grande dame, est d'humeur joyeuse. Elle nous reçoit au Bob Marley Museum, où l'on croise Julian Marley, Georgie (celui qui garde le feu du yard, à qui Bob rend hommage dans No Woman No Cry)… et ses deux copines, Rita Marley et Judy Mowatt. "Ca vous dit de faire une interview avec ces journalistes français ?", les interpelle-t-elle. Moue de Rita Marley, Judy Mowatt ne dit rien. Puisqu'il est rare de les trouver toutes les trois ensemble ici, on se rabat sur une photo des trois "petits oiseaux" de Bob Marley. "Pas de photo, réplique Rita, nous sommes fatiguées". Marcia se penche vers Judy : "Allez, une photo pour leur faire plaisir…" On aura notre photo, les trois ladies souriant de bonne grâce.

Reste surtout ce bel entretien avec la plus grande représentante du reggae au féminin. Une carrière exceptionnelle, justement récompensée par de nombreux prix, comme le Prime Minister Award en 2002 ou l'Ordre de la Distinction en 1994. "Si toutes ces récompenses valaient de l'argent, je serais millionnaire, plaisante-elle. Il y a tellement de récompenses chez moi que je ne sais plus où les mettre !"



Reggaefrance / Vous avez démarré très jeune votre carrière. Comment cela s'est-il passé ?
Marcia Griffiths / J'aimais déjà chanter sur le chemin de l'école. Ca me plaisait, sans même penser à quelque chose de professionnel. J'aimais juste chanter. J'ai chanté à la chorale de l'église et lors de tous mes concerts scolaires. En 1964, il y avait un grand groupe en Jamaïque, qui s'appelait les Blues Busters, et l'un d'entre eux, Philip James, avait une petite amie qui habitait près de chez moi. Il m'a entendue chanter, et il était impressionné. Il y avait un concert de Byron Lee & the Dragonaires au Carib Theatre. Il m'a dit : "Je dois te mettre sur ce show !" Byron Lee a refusé car le show était déjà programmé. Mais il a insisté, c'était une dure négociation... Et pour faire court, je me suis retrouvée sur la scène du Carib Theatre le matin du lundi de Pâques 1964. J'allais avoir 12 ans en novembre. Donc j'avais 11 ans quand j'ai marché sur cette scène pour la première fois.

Ce jour-là, vous avez chanté No Time to loose, de Carla Thomas...
A cette époque, nous étions inspirés par les chanteurs américains, et M. Dodd nous ramenait des albums de ses chanteuses favorites. Tout le public s'est levé et a applaudi parce qu'ils n'avaient jamais entendu cette petite fille chanter cette mélodie. C'était vraiment très impressionnant. Quand j'ai quitté la scène, quelqu'un m'a directement emmené chez Studio One ! Le même jour ! Je n'avais même pas été auditionnée. Je suis juste rentré dans le studio et il y avait un gars qui habitait au même endroit que moi et qui chantait la même chanson que Philip James m'avait entendu chanter, World of Love. On a décidé qu'on allait enregistrer cette chanson mais elle n'est jamais sortie. Et croyez-moi, depuis ce jour, cela appartient à l'Histoire. J'ai enregistré plein de chansons et nous avons collaboré avec tous les chanteurs majeurs du studio : Bob Marley, Bob Andy, Tony Gregory… On cherchait un hit... Mais mon premier succès est arrivé en 1967, c'était Feel like jumping. J'ai fait plein de sons sérieux à Studio One. C'est depuis Studio One que je suis allé chez Harry J.

Puisque vous étiez si jeune, on imagine que votre père avait son mot à dire ?
Oui, j'étais toujours accompagnée par mon père, parce qu'à cet âge-là, j'allais toujours à l'école. Donc je n'étais pas autorisée à sortir toute seule, et mon père m'accompagnait.

   C'est magnifique d'entendre des chanteuses comme Etana ou Alaine dire que je les ai inspirées.    

M. Dodd a-t-il eu à convaincre votre père que vous deviez chanter ?
Oui. A un moment, M. Dodd et Ronnie Nastalla, l'associé de Byron Lee, se sont rencontrés chez moi pour tenter chacun de convaincre mon père. Les deux voulaient me manager, à cette époque. J'ai commencé à travailler avec le groupe de Byron Lee, mais j'enregistrais encore à Studio One.

A Studio One se pressaient tous les chanteurs de l'époque… C'était une grande école de la musique.
Studio One avait tous les bons chanteurs. Quand j'étais là-bas, j'ai rencontré Bob Marley et les Wailers, Ken Boothe, Delroy Wilson, Leroy Sibbles, Joe Higgs… Tout le monde était là-bas ! Scratch… Bunny Wailer et moi on était à l'école ensemble, c'était la seule personne qui m'était familière à l'époque.

Vous avez aussi rencontré Bob Andy.
Oui ! J'ai rencontré Bob Andy, et il est devenu mon parolier. Il a écrit toutes ces chansons. Nous avons eu une histoire d'amour, donc il m'a écrit beaucoup de chansons d'amour : Tell Me Now, Truly, Melody Life, Feel Like Jumping, Mark My Word … Toutes ces chansons ont été écrites par Bob Andy.

Vous étiez comme une muse, pour lui…
(Elle sourit) Oui, c'est vrai. Ensuite, nous avons aussi effectué une combinaison, sur Always Together.

Après Studio One, après Harry J, il y a eu l'aventure avec les I-Threes, avec les Wailers…
Les I-Threes, c'est arrivé en 1974 (Elle s'interrompt pour saluer Georgie qui passe non loin de nous : "Vous le reconnaissez ? C'est Georgie, qui prépare le feu… Il le fait toujours !"). A partir de 1964, j'ai été récompensée chaque année comme meilleure artiste féminine, toute la fin des années 60 et même le début des années 70. Chaque année ! Donc je faisais des performances en solo au House of Chen. Et pour une raison inconnue, Judy, Rita et moi, nous nous sommes rencontrés au Studio One pour faire des harmonies pour M. Dodd, sur les chansons d'autres artistes. Comme ce week-end-là, je jouais au House of Chen, j'ai demandé à Judy et Rita de venir et de me faire quelques harmonies, et elles étaient très enthousiastes. Elles sont venues, et après le concert, on a fait une petite "jam session" avec des chansons de Sweet Inspirations. C'était un grand groupe en Jamaïque, Cissy Houston, la maman de Whitney Houston, qu'on adorait, était la chanteuse principale. Le public a adoré et tout le monde a dit : "Les filles, pourquoi vous ne formez pas un groupe ?". On s'est réunies et on a fondé le groupe. J'ai choisi le nom : I-Three. Elles m'ont demandé de leur expliquer. Je leur ai dit : "C'est comme de dire : "Nous trois !" Mais au lieu de dire "we", j'ai dit "I"." C'est ainsi qu'on a commencé. Et à cette époque précise, Bob, Peter et Bunny, les Wailers originaux, ont eu une période un peu difficile. Bob nous a juste demandé de venir et de faire "Natty Dread". Avant de rencontrer Judy, Rita et moi avions déjà chanté Rock It Baby (We've Got A Date, ndlr) avec Bob Marley. Donc nous y sommes allées et nous avons enregistré la chanson Natty Dread. Elle est devenue numéro un ! Puis nous avons fait Jah Live, encore un hit ! Finalement, nous avons participé à tout l'album. C'était écrit, car nous nous sommes réunies au moment où les Wailers étaient moins bien… Nous étions là, et nous sommes devenues les trois petits oiseaux de Bob Marley. Nous avons fait des tournées considérables avec lui, et nous avons participé à l'enregistrement de tous ses albums suivants.

Il était très inhabituel à l'époque dans le reggae roots d'avoir un groupe masculin accompagné de choristes femmes…
Oui, c'était inhabituel, parce que le business était toujours dominé par les hommes.

Même au sein du business roots…
Exactement. Mais c'était différent pour Bob, Bob était unique comme homme. Vraiment unique. Lui, il savait que tout était l'œuvre du Dieu Tout Puissant. C'était parfait. On collait parfaitement avec Bob et tout le reste. C'était une belle association et Bob était très content de nous avoir avec lui. Et nous étions heureuses. On était en quelque sorte, mères, pères, amis et frères, tout en un, et c'est comme ça que l'on se traitait entre nous.

Vous avez lancé une mode…
Oui, définitivement. Ça sonnait comme un mélange tellement unique. Et ça l'est encore. Très unique.

Vous avez aussi eu l'opportunité de partir en tournée partout dans la planète.
Oui, considérablement. J'avais commencé à partir en tournée longtemps avant, quand je chantais avec Bob Andy. Nous étions allés en Angleterre et en Europe, à l'époque de Young Gifted & Black. Nous avons eu aussi un autre hit, Pied Piper. Et avant cela j'ai été en Allemagne, à Munich et Berlin, où j'ai fait quelques shows en 1969. On a enregistré deux chansons en allemand (Bleib By Sir et Alles Ist Wunderschoen, ndlr), avec un orchestre de 30 musiciens et douze choristes. J'avais toujours voulu travailler avec un grand groupe. Alors quand j'ai entendu ce morceau, avec un l'orchestre et les choristes, je me suis dit : "Mon Dieu, c'est un rêve qui devient réalité !"

Quand Bob Marley est décédé, que sont devenues les I-Threes ?
Quand Bob est parti, on aurait pu partir en tournée dans le monde entier, dans les endroits où Bob était allé. On aurait pu représenter Bob dans tous ces endroits. Mais nous ne l'avons pas fait. Nous avons effectué quelques tournées et concerts occasionnels. Nous jouions à guichets fermés, parce qu'on nous connaissait comme les trois ladies derrière Bob. Jusqu'à aujourd'hui, nous sommes encore trois sœurs, nous communiquons toujours entre nous. Et si besoin, si nous avons à monter sur scène, nous répétons ensemble et on se rend compte que rien n'a changé. Mais j'ai toujours eu ma carrière solo, à laquelle je n'ai jamais renoncé. Que ce soit sous le nom des I-Threes ou de Bob & Marcia, j'ai toujours gardé mon cap, parce que c'est ainsi que j'ai commencé : en tant que Marcia Griffiths. Je n'ai jamais renoncé à ça. Même quand j'étais sur la route avec Bob Marley, je pouvais avoir une chanson qui passait en radio, un hit. Jusqu'à ce jour, j'ai la chance d'être la seule femme à avoir fait ce que j'ai fait, à avoir été présente dans toutes les décennies depuis les années 60. En restant cohérente, actuelle… Cela constitue un grand accomplissement, comme le fait d'avoir inspiré chacune des autres chanteuses qui ont éclos dans le business. Pour moi, c'est l'une des plus grandes choses que j'ai accomplies dans ce métier, de lire dans les interviews des jeunes chanteuses que Marcia Griffiths a été leur source d'inspiration. La plupart ont commencé en chantant mes chansons. Et personne sur Terre ne peut acheter ce feeling. C'est magnifique d'entendre des chanteuses comme Etana ou Alaine dire que je les ai inspirées. Je suis fière de la contribution que j'ai apportée.

Votre carrière solo s'est poursuivie avec High Note, le label de Sonia Pottinger.
Oui, dans les années 70, j'ai commencé en 1976, puis on a continué en 1977 et 1978. On a fait toute une série de chansons : Dreamland, Stepping Out of Babylon… J'ai fait plusieurs chansons là-bas, et j'y ai enregistré deux albums. Ce sont des chansons que je chante toujours sur scène !

Vous disiez avoir enregistré des hits durant chaque décennie. En 1983, il y a eu Electric Boogie. Pouvez-vous nous raconter l'histoire de cette chanson ?
Eletric Boogie a été enregistrée en 1982, et s'est retrouvée directement à la première place en Jamaïque. Chris Blackwell l'a entendue. Comme M. Dodd, Chris Blackwell pouvait à coup sûr reconnaître un hit. Dès qu'il a entendu ce titre, il a tout de suite su que ça allait devenir un hit. Il est venu en Jamaïque, il a demandé le morceau à Bunny Wailer (producteur de la chanson, ndlr). Mais il voulait un album entier, parce qu'il disait que les grandes maisons de disques ne font pas la promotion de singles. Mais pour certaines raisons, Bunny a refusé de lui fournir un album. Blackwell a donc pris le single, mais n'en a rien fait. Mais tout seul, le single passait partout, à tel point que Chris est venu me voir et m'a confié qu'il allait finalement le promouvoir. J'étais sous le choc ! En 1989, ils ont créé une danse à Washington pour la chanson, qui a une fois de plus eu beaucoup de success. Jusqu'à ce jour, c'est une chanson magique.

Une autre rencontre importante est celle avec Donovan Germain, de Penthouse Records.
Je l'ai rencontré en 1986. Ma première chanson pour Penthouse était Everywhere. Beaucoup d'autres ont suivi : Fire Burning, , Mark My Word… J'ai fait tellement de morceaux là-bas ! J'ai aussi recommencé à faire des combinaisons avec tous les plus jeunes DJ : Cutty Ranks, Tony Rebel… Jusqu'à maintenant, je fais toujours des combinaisons avec les plus jeunes chanteurs, et ça m'amène à mentionner que mon prochain album est un double CD : l'un réunit tous les DJ avec lesquels j'ai travaillé toutes ces années, sans exception Bounty, Beenie, Spragga, tous… Et l'autre réunit tous les chanteurs : Beres Hammond, Bunny Rugs, Freddie McGregor, Bob Andy, Gentleman, Toots, Tanya Stephens, Queen Ifrica, Etana, Sanchez, Barrington Levy… tous les chanteurs auxquels tu peux penser. C'est très intéressant. Et chaque morceau est quelque chose de différent, et d'agréable. Il y a aussi le morceau Automatic, avec Busy Signal et moi-même.

Vous apparaissez aussi dans le film "Rocksteady". Quel souvenir en gardez-vous ?
Ce film est un bon concept, parce qu'il est malheureux de voir que certains jeunes ne savent même pas qui est Peter Tosh. Cette jeune génération a besoin de connaître les fondements de la musique. Ils écoutent juste beaucoup de DJ's, de dancehall hardcore, et ils ne savent même pas où est la musique… Je veux dire, dans les écoles, maintenant – et c'est une bonne chose, ils enseignent des choses sur Bob Marley. Mais beaucoup de jeunes de cette génération ici en Jamaïque doivent connaître les fondements de la musique. Ils ne savent pas qui est Peter Tosh ! Ca n'est pas venu comme ça. Il y a une base, une fondation où les choses ont commencé.


 Imprimer       Réactions
(5)   

RÉACTIONS


5 réactions
Appréciation générale :

merci!!

Pour découvrir la photo évoquée :
https://www.facebook.com/pages/Reggaefrancecom/5947640278

ben elle est où la photo des I-Threes ???

Marcia, la First Lady du Reggae !



She's a Ladyyyyyyyyyyyy


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

   
Abijah Sons à l'écoute
  Admiral T Sons à l'écoute
  Admiral Tibet Sons à l'écoute
  Aidonia Sons à l'écoute
  Alaine Sons à l'écoute
  Alborosie Sons à l'écoute
  Alkaline
  Alkaly Sons à l'écoute
  Alozade Sons à l'écoute
  Alpha Blondy
  Alpheus Sons à l'écoute
  Alton Ellis
  Anthony B Sons à l'écoute
  Anthony Cruz Sons à l'écoute
  Anthony Johnson Sons à l'écoute
  Apach Sons à l'écoute
  Assassin Sons à l'écoute
  Avaran
  Azrock Sons à l'écoute
   
Baby Cham Sons à l'écoute
  Baby G Sons à l'écoute
  Barrington Levy Sons à l'écoute
  Bascom X Sons à l'écoute
  Batch Sons à l'écoute
  Bazil
  Beenie Man Sons à l'écoute
  Beres Hammond Sons à l'écoute
  Beta Simon
  Big Youth
  Biga Ranx Sons à l'écoute
  Bitty McLean
  Black Uhuru
  Bling Dawg Sons à l'écoute
  Bob Marley
  Bobby Konders Sons à l'écoute
  Bost & Bim Sons à l'écoute
  Bounty Killer Sons à l'écoute
  Brahim Sons à l'écoute
  Brick & Lace
  Bronco Knowledge
  Broussaï Sons à l'écoute
  Buckey Ranks Sons à l'écoute
  Bugle Sons à l'écoute
  Buju Banton Sons à l'écoute
  Bunny Rugs Sons à l'écoute
  Bunny Wailer
  Burning Spear
  Burro Banton Sons à l'écoute
  Bushman Sons à l'écoute
  Busta Rhymes Sons à l'écoute
  Busy Signal Sons à l'écoute
   
Cali P Sons à l'écoute
  Capleton Sons à l'écoute
  Caporal Nigga Sons à l'écoute
  Carlton Bubblers
  Carlton Livingston
  Cecile Sons à l'écoute
  Charlie Chaplin
  Chezidek Sons à l'écoute
  Chico Sons à l'écoute
  Chrisinti
  Christopher Ellis
  Chronicle
  Chronixx Sons à l'écoute
  Chuck Fender Sons à l'écoute
  Chukki Starr Sons à l'écoute
  Clinton Fearon Sons à l'écoute
  Clive Hunt
  Cocoa Tea Sons à l'écoute
  Collie Buddz Sons à l'écoute
  Conrad Crystal Sons à l'écoute
  Cornell Campbell Sons à l'écoute
  Courtney John Sons à l'écoute
  Crown Prince Sons à l'écoute
  Culture
  Cutty Ranks Sons à l'écoute
   
Daddy Mory Sons à l'écoute
  Daddy Yod Sons à l'écoute
  Damian Marley Sons à l'écoute
  Danakil Sons à l'écoute
  Danny English Sons à l'écoute
  David Rodigan Sons à l'écoute
  Daville Sons à l'écoute
  Daweh Congo Sons à l'écoute
  Dean Fraser Sons à l'écoute
  Delly Ranks Sons à l'écoute
  Demarco
  Dennis Brown Sons à l'écoute
  Determine Sons à l'écoute
  Devonte Sons à l'écoute
  Dezarie Sons à l'écoute
  Diana Rutherford Sons à l'écoute
  Difanga Sons à l'écoute
  Dj Master Will Sons à l'écoute
  Don Carlos Sons à l'écoute
  Don Corleon Sons à l'écoute
  Don Miguel
  Duane Stephenson Sons à l'écoute
  Dub Inc Sons à l'écoute
  Dubmatix
  Dubtonic Kru Sons à l'écoute
   
Earl 16 Sons à l'écoute
  Earl Chinna Smith
  Elephant Man Sons à l'écoute
  Etana Sons à l'écoute
  Everton Blender Sons à l'écoute
   
Fantan Mojah Sons à l'écoute
  Fat Freddy's drop
  Flamengo Sons à l'écoute
  Frankie Paul Sons à l'écoute
  Freddie McGregor Sons à l'écoute
  Frenchie Sons à l'écoute
  Frisco Kid
  Full Hundred sound Sons à l'écoute
  Fundé
  Furybass Sons à l'écoute
  Future Troubles Sons à l'écoute
   
Gappy Ranks Sons à l'écoute
  Garnett Silk
  General B
  General Degree Sons à l'écoute
  General Levy Sons à l'écoute
  Gentleman Sons à l'écoute
  George Nooks
  Ghost Sons à l'écoute
  Ginjah
  Glamma Kid Sons à l'écoute
  Glen Washington Sons à l'écoute
  Gramps Morgan Sons à l'écoute
  Gregory Isaacs Sons à l'écoute
  Groundation
  Gyptian Sons à l'écoute
   
Harry Toddler
  Hawkeye Sons à l'écoute
  Hollie Cook
  Horace Andy
   
I-Octane Sons à l'écoute
  I-Wayne Sons à l'écoute
  Iba MaHr Sons à l'écoute
  Ijahman
  Ill Inspecta Sons à l'écoute
  Iqulah Sons à l'écoute
  Israel Vibration
   
Jabba Sons à l'écoute
  Jah Cure Sons à l'écoute
  Jah Mali Sons à l'écoute
  Jah Mason Sons à l'écoute
  Jah Shaka
  Jah Thunder Sons à l'écoute
  Jah Warrior Sons à l'écoute
  Jah9 Sons à l'écoute
  Jamelody Sons à l'écoute
  Janik Sons à l'écoute
  Jaqee
  Jazzwad Sons à l'écoute
  Jim Murple memorial Sons à l'écoute
  Jimmy Cliff
  John Holt
  Johnny Osbourne Sons à l'écoute
  Josie Mel
  Julian Marley
  Junior Delgado Sons à l'écoute
  Junior Kelly Sons à l'écoute
  Junior Reid Sons à l'écoute
   
K2R Riddim
  Kabaka Pyramid Sons à l'écoute
  Kanka
  Kardinal Offishal Sons à l'écoute
  Ken Boothe Sons à l'écoute
  Khago
  Kiddus I
  King Far I sound
  Kingston Ladies
  Kinkeliba Sons à l'écoute
  Kiprich Sons à l'écoute
  Konshens Sons à l'écoute
  Krys Sons à l'écoute
  Kulcha Knox Sons à l'écoute
  Ky-mani Marley Sons à l'écoute
   
Lady Saw Sons à l'écoute
  Lady Sweety
  Lee Perry
  Lexxus Sons à l'écoute
  Linval Thompson Sons à l'écoute
  Little Espion Sons à l'écoute
  Little Hero Sons à l'écoute
  Livin' Soul
  LKJ
  Lloyd Brown Sons à l'écoute
  LMS Sons à l'écoute
  Lone Ranger
  Loo Ranks Sons à l'écoute
  Lord Kossity Sons à l'écoute
  Louie Culture Sons à l'écoute
  LP International Sons à l'écoute
  Luciano Sons à l'écoute
  Lucky Dube
  Luddy Sons à l'écoute
  Lukie D Sons à l'écoute
  Lusdy Sons à l'écoute
  Lutan Fyah Sons à l'écoute
   
Macka B
  Macka Diamond Sons à l'écoute
  Mad Cobra Sons à l'écoute
  Mad Killah
  Mada nile Sons à l'écoute
  Manasseh Sons à l'écoute
  Manjul
  Marcia Griffiths Sons à l'écoute
  Masicka Sons à l'écoute
  Massive B
  Matinda Sons à l'écoute
  Matisyahu
  Mavado Sons à l'écoute
  Max Romeo Sons à l'écoute
  Merciless Sons à l'écoute
  Meta Dia
  Michael Prophet
  Michael Rose Sons à l'écoute
  Mickee 3000 Sons à l'écoute
  Midnite Sons à l'écoute
  Mighty Crown Sons à l'écoute
  Mighty Diamonds
  Military Man Sons à l'écoute
  Million Stylez Sons à l'écoute
  Mo'Kalamity Sons à l'écoute
  Monty Alexander Sons à l'écoute
  Morgan Heritage Sons à l'écoute
  Moses I Sons à l'écoute
  Mr Vegas Sons à l'écoute
  Ms. Thing
  Munga
  Murray Man Sons à l'écoute
   
Naâman
  Nanko Sons à l'écoute
  Natty Jean
  Natty King
  Natural Black
  Nazareken Tiken Sons à l'écoute
  Neg'Marrons
  Nemo Sons à l'écoute
  Nereus Joseph Sons à l'écoute
  Nicky B Sons à l'écoute
  Niggah Mickey Sons à l'écoute
  Ninjaman
  Norrisman
  Nuttea Sons à l'écoute
   
Omar Perry Sons à l'écoute
   
Pablo Moses
  Papa Tank Sons à l'écoute
  Patrice
  Paul Elliott Sons à l'écoute
  Perfect Sons à l'écoute
  Pierpoljak Sons à l'écoute
  Piratedub Sons à l'écoute
  Popcaan Sons à l'écoute
  Pow Pow
  Pressure Sons à l'écoute
  Prince Alla
  Prince Malachi
  Protoje Sons à l'écoute
  Pupa Jim Sons à l'écoute
   
Queen Ifrica Sons à l'écoute
  Queen Omega Sons à l'écoute
   
Raggasonic
  Raging Fyah Sons à l'écoute
  Ranking Joe Sons à l'écoute
  Ras Attitude Sons à l'écoute
  Ras Mac Bean Sons à l'écoute
  Ras Shiloh
  Red Rat Sons à l'écoute
  Richie Spice Sons à l'écoute
  Rico Rodriguez
  Roberto Sanchez Sons à l'écoute
  Rod Taylor Sons à l'écoute
  Romain Virgo Sons à l'écoute
  Rootz Underground
  Ruff Cutt Sons à l'écoute
   
Saël Sons à l'écoute
  Saïk
  Sanchez Sons à l'écoute
  Sandeeno Sons à l'écoute
  Sean Kingston
  Sean Paul Sons à l'écoute
  Sebastian Sturm Sons à l'écoute
  Seeed
  Sentinel
  Serani Sons à l'écoute
  Serge Gainsbourg
  Seyni
  Shabba Ranks Sons à l'écoute
  Shadow Killa
  Shaggy Sons à l'écoute
  Shockin Murray Sons à l'écoute
  Singing Melody Sons à l'écoute
  Sir Samuel
  Sister Carol Sons à l'écoute
  Sizzla Sons à l'écoute
  Smiling D Sons à l'écoute
  Solo Jah Gunt
  Spanner Banner Sons à l'écoute
  Spragga Benz Sons à l'écoute
  Stanley Beckford Sons à l'écoute
  Starckey Banton Sons à l'écoute
  Steel Pulse Sons à l'écoute
  Stephen Marley Sons à l'écoute
  Stephen McGregor
  Steve Mosco Sons à l'écoute
  Straika D Sons à l'écoute
  Sugar Minott Sons à l'écoute
  Sugar Roy Sons à l'écoute
  Supa John Sons à l'écoute
   
Taïro Sons à l'écoute
  Taiwan MC
  Taj Weekes Sons à l'écoute
  Takana Zion Sons à l'écoute
  Tanto Metro Sons à l'écoute
  Tanya Stephens Sons à l'écoute
  Tarrus Riley Sons à l'écoute
  Tarzan Sons à l'écoute
  Terry Linen Sons à l'écoute
  The Black Seeds
  The Congos Sons à l'écoute
  The Gladiators
  The Pioneers
  The Skatalites
  Third World
  Tiken Jah Fakoly
  Tippa Irie
  Tiwony Sons à l'écoute
  TOK Sons à l'écoute
  Toma  Sons à l'écoute
  Tommy Lee
  Tony Matterhorn Sons à l'écoute
  Tony Rebel Sons à l'écoute
  Tony Tuff
  Toots & The Maytals
  Trinity Sons à l'écoute
  Triston Palmer Sons à l'écoute
  Turbulence Sons à l'écoute
  Twinkle Brothers
  Typical Féfé Sons à l'écoute
   
U-Brown Sons à l'écoute
  U-Roy Sons à l'écoute
  Uman Sons à l'écoute
   
Vybz Kartel Sons à l'écoute
   
Ward 21 Sons à l'écoute
  Warrior King Sons à l'écoute
  Wayne Marshall Sons à l'écoute
  Wayne Wonder Sons à l'écoute
  Willi Williams Sons à l'écoute
  Winston McAnuff Sons à l'écoute
   
Yabby You
  Yahadanai Sons à l'écoute
  Yaniss Odua Sons à l'écoute
  Yellowman Sons à l'écoute
   
Zareb
  Zebra Sons à l'écoute
  Ziggi Recado Sons à l'écoute
  Ziggy Marley
  Zumjay Sons à l'écoute

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Artistes à la une >> Interview
  
Site créé par l'agence© 1999-2019