Actualites Reggae / Dancehall - Albums - Riddims Reportages & Dossiers reggae Tous les artistes Reggae / Dancehall Sons & Videos Reggae Forum Reggaefrance - Reggae / Dancehall

Voir ce site en Francais  View this website in English
  

INTERVIEW : CARLTON LIVINGSTON

Carlton Livingston

 
Propos recueillis par : Benoît Georges
Photos : Lenshot & Christian Bordey
le mardi 17 septembre 2013 - 4 807 vues

 Imprimer 
 
    Réactions
 (2)   

Compagnon de route de Lone Ranger sur le sound system Soul Express dans les années 70, Carlton Livingston a suivi un parcours très similaire. Passage chez Channel One, puis chez Studio One au moment où Coxsone recherche de nouveaux artistes pour revitaliser ses riddims (« je n’ai pas auditionné, j’y suis juste allé », se souvient-il), il part pour New York au début des années 80, sans avoir vraiment récolté les fruits de son travail.

Autre point commun avec Lone Ranger, Carlton Livingston a été redécouvert en France il y a environ 10 ans (avec des hits comme Trodding through the jungle, Rumours ou Please Mr. DJ), grâce aux sound systems Soul Stereo et Heartical. Depuis, on l'a notamment entendu avec le Français Grant Phabao aux côtés de… Lone Ranger.
On devrait aussi le réentendre avec King Jammy, qui prévoit de sortir des morceaux enregistrés il y a près de vingt ans. « Il m’a dit : "On va le faire, tu le mérites, j’ai ces chansons depuis longtemps et elles sont encore bonnes". J’ai hâte de concrétiser ce projet. » Entretien avec un « dancehall singer » authentique.



Reggaefrance / En quelle année es-tu né, comment s’est passée ton enfance ?
Carlton Livingston / Je suis né sous le signe de la vierge, en septembre 1953 à St Mary. Je suis parti pour Kingston à l’âge de 11 ans. Je suis un vieux ! J’ai passé ma crise de la cinquantaine et maintenant c’est cool ! (rires). Donc, je suis parti à Kingston avec ma mère, car mon père n’était pas très présent.

C’était comment la capitale pour un petit garçon de la campagne ?
Au début, c’était accablant, mais ensuite quand j’ai commencé à arpenter les rues, c’est venu comme n’importe quelle autre chose et ça s’est bien passé après un petit moment. Je me suis adapté rapidement.

Dans quel quartier as-tu grandi ?
La première fois, j’ai habité à l’est de Kingston, Lake Road. Et la plus grande partie de ma vie, j’ai vécu à Kingston est. Les dernières fois, c’était Franklin Town, Dunkirk… Je suis un « eastman ».

   Je n’aime pas les projecteurs,
je suis une personne plutôt introvertie,
un peu solitaire quelquefois.    

Quels ont été tes premiers contacts avec la musique ?
Les sound systems ! J’ai crée un sound system avec des gars que j’ai connu à l’école. On s’appelait les « Fantastic Three ». Après cela, je me suis impliqué dans un sound appelé Soul Express. En fait, j’étais deejay et c’est Lone Ranger qui était chanteur.

Lone Ranger était aussi de Franklin Town.
Exact. Je ne le connaissais pas à l’époque, je veux dire, avant qu’on se retrouve sur le sound. Et puis, chacun a trouvé sa voie, moi le chant, lui le deejaying.

Et tu n’as jamais chanté à l’église ?
Si, j’ai commencé très jeune. Ma mère jouait de l’orgue à l’église et ma sœur a suivi. J’ai commencé tôt à l’église, sauf que j’étais rebelle : ma grand-mère devait tout le temps me surveiller pour que je ne fasse pas de bêtises. Et puis, au bout d’un moment, j’ai arrêté d’y aller. Mais bon, j’ai beaucoup appris grâce à ma mère et ma grand-mère en allant à l’église.


Carlton Livingston - Garance Reggae Festival 2011 ©Lenshot


Comment as-tu ensuite franchi le pas vers l’enregistrement ?
Il y avait ce gars, Tony Walcott, un chrétien. Je le mentionne car c’est certainement un des chrétiens qui avait le plus de dubplates ! Alors que je ne savais même pas ce que c’était à l’époque. Il aimait la musique, les disques et il m’a dit : « Le Christ ne va pas te donner quelque chose juste parce que tu écoutes de la musique. Il te faut l’interpréter, mais si tu l’interprète de la mauvaise façon, tu vas faire de mauvaises choses. » Je n’ai même pas argumenté là-dessus. Il m’a entendu chanter deux ou trois fois et a dit qu’il aimait ce qu’il entendait. Tous les samedis matin, il organisait des répétitions dans sa maison. J’ai commencé à aller répéter chez lui le samedi. La plupart du temps, on travaillait une seule chanson : je me souviens m’être entraîné sur Pearls d’Alton Ellis, une chanson avec tellement de changements que si tu te trompes, tu ne peux pas la reprendre en route, tu dois recommencer tout depuis le début.

C’est lui qui t’a fait enregistrer ton premier disque ?
Non, il m’a amené chez Studio One. Non, en fait, il m’a amené chez Channel One, ça fait si longtemps (rires). On a fait Tale of two cities et puis après je suis allé enregistrer chez Studio One, Why et quelques autres morceaux.

Es-tu passé par toute la démarche d’audition chez Studio One ?
Et bien non, je n’ai pas auditionné chez Studio One. J’y suis juste allé ! Je pense que Tony Walcott avait choisi un ou deux riddims pour moi. J’ai écouté les instrus, j’ai écrit les paroles et c’était bon ! Après, je suis rapidement parti pour New York avec ma famille.

En quelle année ?
1981 ou 1982. En fait, je suis parti en tournée aux Etats-Unis et au Canada et parce que ma famille s’était occupée de toutes les démarches pour obtenir des papiers, j’ai décidé de rester. Tout était bien organisé, légal. On a atterri à Brooklyn, c’était bien ! « Wicked and nice ». Ce fût de bons moments.

Comment as-tu poursuivi ta carrière musicale ?
On peut dire que ma carrière musicale est essentiellement new yorkaise. J’ai enregistré la plupart de ma musique pour Jah Life, comme 100 lbs. a collie weed enregistré au studio de Philip Smart qui se situe en fait à Long Island. J’ai aussi enregistré pour Coxsone, une bonne quarantaine de titre, au moment où il s’est installé à Fulton Street. Tous les dimanches matin, j’utilisais mon avance de la semaine pour prendre trois riddims qui allaient me servir pour enregistrer la semaine d’après. Et j’ai continué à fonctionner comme cela.

Et tu étais sur les sounds aussi ?
Pas tant que cela. J’ai bossé avec certains mais quand je suis arrivé à New York, je ne me suis pas impliqué dans un seul sound. Je travaillais avec ceux qui voulaient me faire travailler, c’est tout. J’ai par exemple bossé avec Downbeat, mais surtout à Jersey.

Tu as parlé de 100 lbs. a collie weed qui est l’un de tes hits, écrit à New York. Il faut dire qu’il devait y avoir un paquet d’herbe qui arrivait à New York à cette époque-là…
C’est clair ! Je me suis approprié ces histoires et ça m’a donné de l’inspiration pour cette chanson.

Tu vis toujours à New York ?
Je vis entre trois endroits : New York, le Maryland et la Jamaïque.

Dans chaque clash, il y a toujours au moins un dubplate de toi qui est joué. Est-ce que tu suis cette scène ?
Pas vraiment. Si j’étais plus jeune, je la suivrais, c’est sûr. Je me rappelle qu’il y a quelques années, j’ai été à Düsseldorf pour un clash de 45 tours et j’ai été surpris : quand ils ont joué un de mes titres, la réaction du public, c’était incroyable ! Je me suis un peu éloigné des sound systems et de tout ça. Aujourd’hui, je suis plus un artiste de studio, j’aime enregistrer, je suis vraiment là-dedans et j’enregistre beaucoup de musique pour beaucoup de gens partout dans le monde.

As-tu un groupe à New York pour t’accompagner ?
Oui, effectivement, j’ai un groupe, mais cela fait longtemps que je n’ai pas travaillé avec eux. Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne travaille pas beaucoup à New York, je travaille beaucoup plus sur la West Coast, San Diego en Californie par exemple.


Carlton Livingston - Garance Reggae Festival 2011 ©Lenshot


Ta chanson Rumours est ressortie dans les années 90 avec Shabba Ranks sur le label Brickwall. L’as-tu enregistré de nouveau ou est-ce un montage ?
Non, j’ai vraiment rechanté la chanson. Ils m’ont appelé quand j’étais à la campagne, car je vis à la campagne dans le Maryland. Je suis monté à New York et je l’ai enregistré.

Et ça a été un deuxième hit avec la même chanson.
J’irais même plus loin : ça a relancé ma carrière. C’est certain. J’étais resté hors de la musique pendant 13 ans, j’ai eu une fille et tout ce que je disais c’était : « Laissez-moi élever ma fille. » Quand elle a eu 13 ans, j’ai eu l’opportunité de me relancer et depuis j’ai continué à monter, monter.

As-tu une chanson préférée dans ton répertoire ?
Non, j’aime toutes mes chansons et quand mon jour viendra, j’espère que les gens les garderont en mémoire. Mais, il y a quand même une chanson qui me tient vraiment à cœur. On parlait de Rumours tout à l’heure, j’ai enregistré cette chanson car il en manquait une pour finir l’album. Elle est très basique dans sa composition : de mémoire, un refrain, un couplet, un pont et ensuite le même couplet. C’était une chanson bouche-trou ! Un jour en revenant en Jamaïque, quelqu’un me dit que Rumours tourne beaucoup sur Stur Gav. Je ne pouvais pas y croire, pourquoi cette chanson ? Ce sont vraiment les gens qui ont décidé d’en faire ce qu’elle est. C’est en acceptant ce choix et en m’appropriant la chanson pour des dubs, lors des concerts… que j’ai compris pourquoi elle plaisait tant aux gens. Tout le monde peut se sentir concerné, encore plus ceux qui habitent dans une île. Les rumeurs, les on-dit, c’est quelque chose de très commun dans n’importe quelle communauté.

On a vu reparaître des 45 tours de toi, est-ce que tu contrôles tout ça ?
S’il y a bien une chose que j’ai bien géré, c’est l’édition (« publishing ») : je possède les droits pour toutes les chansons que j’ai chanté. Et ça remonte à la première fois que j’ai été à New York. Je m’en rappelle bien, je regardais une émission avec Quincy Jones et ça a été un déclic : je me suis rendu compte que presque tout le monde pouvait chanter. Tout le monde veut être sous les feux des projecteurs. Moi, je n’aime pas les projecteurs, je suis une personne plutôt introvertie, un peu solitaire quelquefois. Je me suis toujours demandé comment vivre de la musique, comment faire un peu d’argent avec tout cela. Et le « publishing », c’est un de ces moyens, un moyen que beaucoup ignoraient à l’époque. J'ai donc monté ma société d’édition en 1983 et même s’il y a des personnes chargées d’administrer mon catalogue, toutes mes chansons sont la propriété de ma société. Personne d’autre ne possède ce que j’ai chanté. Donc, quand tu vois des rééditions de moi, c’est autorisé, ils ont le droit de le faire. Je n’ai pas vraiment à m’en soucier.


 Imprimer       Réactions
(2)   

RÉACTIONS


2 réactions
Appréciation générale :

Big artist full up de big tunes

Wicked singer !


Ajouter une réaction :
 Note :
 Nom : *
 E-mail :
 Commentaire : *
 
Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, raciste, diffamatoires, menaçants ou tout autre message qui violerait les lois en vigueur.
L'adresse IP de chaque message est enregistrée afin de faire respecter ces conditions.

   
Abijah Sons à l'écoute
  Admiral T Sons à l'écoute
  Admiral Tibet Sons à l'écoute
  Aidonia Sons à l'écoute
  Alaine Sons à l'écoute
  Alborosie Sons à l'écoute
  Alkaline
  Alkaly Sons à l'écoute
  Alozade Sons à l'écoute
  Alpha Blondy
  Alpheus Sons à l'écoute
  Alton Ellis
  Anthony B Sons à l'écoute
  Anthony Cruz Sons à l'écoute
  Anthony Johnson Sons à l'écoute
  Apach Sons à l'écoute
  Assassin Sons à l'écoute
  Avaran
  Azrock Sons à l'écoute
   
Baby Cham Sons à l'écoute
  Baby G Sons à l'écoute
  Barrington Levy Sons à l'écoute
  Bascom X Sons à l'écoute
  Batch Sons à l'écoute
  Bazil
  Beenie Man Sons à l'écoute
  Beres Hammond Sons à l'écoute
  Beta Simon
  Big Youth
  Biga Ranx Sons à l'écoute
  Bitty McLean
  Black Uhuru
  Bling Dawg Sons à l'écoute
  Bob Marley
  Bobby Konders Sons à l'écoute
  Bost & Bim Sons à l'écoute
  Bounty Killer Sons à l'écoute
  Brahim Sons à l'écoute
  Brick & Lace
  Bronco Knowledge
  Broussaï Sons à l'écoute
  Buckey Ranks Sons à l'écoute
  Bugle Sons à l'écoute
  Buju Banton Sons à l'écoute
  Bunny Rugs Sons à l'écoute
  Bunny Wailer
  Burning Spear
  Burro Banton Sons à l'écoute
  Bushman Sons à l'écoute
  Busta Rhymes Sons à l'écoute
  Busy Signal Sons à l'écoute
   
Cali P Sons à l'écoute
  Capleton Sons à l'écoute
  Caporal Nigga Sons à l'écoute
  Carlton Bubblers
  Carlton Livingston
  Cecile Sons à l'écoute
  Charlie Chaplin
  Chezidek Sons à l'écoute
  Chico Sons à l'écoute
  Chrisinti
  Christopher Ellis
  Chronicle
  Chronixx Sons à l'écoute
  Chuck Fender Sons à l'écoute
  Chukki Starr Sons à l'écoute
  Clinton Fearon Sons à l'écoute
  Clive Hunt
  Cocoa Tea Sons à l'écoute
  Collie Buddz Sons à l'écoute
  Conrad Crystal Sons à l'écoute
  Cornell Campbell Sons à l'écoute
  Courtney John Sons à l'écoute
  Crown Prince Sons à l'écoute
  Culture
  Cutty Ranks Sons à l'écoute
   
Daddy Mory Sons à l'écoute
  Daddy Yod Sons à l'écoute
  Damian Marley Sons à l'écoute
  Danakil Sons à l'écoute
  Danny English Sons à l'écoute
  David Rodigan Sons à l'écoute
  Daville Sons à l'écoute
  Daweh Congo Sons à l'écoute
  Dean Fraser Sons à l'écoute
  Delly Ranks Sons à l'écoute
  Demarco
  Dennis Brown Sons à l'écoute
  Determine Sons à l'écoute
  Devonte Sons à l'écoute
  Dezarie Sons à l'écoute
  Diana Rutherford Sons à l'écoute
  Difanga Sons à l'écoute
  Dj Master Will Sons à l'écoute
  Don Carlos Sons à l'écoute
  Don Corleon Sons à l'écoute
  Don Miguel
  Duane Stephenson Sons à l'écoute
  Dub Inc Sons à l'écoute
  Dubmatix
  Dubtonic Kru Sons à l'écoute
   
Earl 16 Sons à l'écoute
  Earl Chinna Smith
  Elephant Man Sons à l'écoute
  Etana Sons à l'écoute
  Everton Blender Sons à l'écoute
   
Fantan Mojah Sons à l'écoute
  Fat Freddy's drop
  Flamengo Sons à l'écoute
  Frankie Paul Sons à l'écoute
  Freddie McGregor Sons à l'écoute
  Frenchie Sons à l'écoute
  Frisco Kid
  Full Hundred sound Sons à l'écoute
  Fundé
  Furybass Sons à l'écoute
  Future Troubles Sons à l'écoute
   
Gappy Ranks Sons à l'écoute
  Garnett Silk
  General B
  General Degree Sons à l'écoute
  General Levy Sons à l'écoute
  Gentleman Sons à l'écoute
  George Nooks
  Ghost Sons à l'écoute
  Ginjah
  Glamma Kid Sons à l'écoute
  Glen Washington Sons à l'écoute
  Gramps Morgan Sons à l'écoute
  Gregory Isaacs Sons à l'écoute
  Groundation
  Gyptian Sons à l'écoute
   
Harry Toddler
  Hawkeye Sons à l'écoute
  Hollie Cook
  Horace Andy
   
I-Octane Sons à l'écoute
  I-Wayne Sons à l'écoute
  Iba MaHr Sons à l'écoute
  Ijahman
  Ill Inspecta Sons à l'écoute
  Iqulah Sons à l'écoute
  Israel Vibration
   
Jabba Sons à l'écoute
  Jah Cure Sons à l'écoute
  Jah Mali Sons à l'écoute
  Jah Mason Sons à l'écoute
  Jah Shaka
  Jah Thunder Sons à l'écoute
  Jah Warrior Sons à l'écoute
  Jah9 Sons à l'écoute
  Jamelody Sons à l'écoute
  Janik Sons à l'écoute
  Jaqee
  Jazzwad Sons à l'écoute
  Jim Murple memorial Sons à l'écoute
  Jimmy Cliff
  John Holt
  Johnny Osbourne Sons à l'écoute
  Josie Mel
  Julian Marley
  Junior Delgado Sons à l'écoute
  Junior Kelly Sons à l'écoute
  Junior Reid Sons à l'écoute
   
K2R Riddim
  Kabaka Pyramid Sons à l'écoute
  Kanka
  Kardinal Offishal Sons à l'écoute
  Ken Boothe Sons à l'écoute
  Khago
  Kiddus I
  King Far I sound
  Kingston Ladies
  Kinkeliba Sons à l'écoute
  Kiprich Sons à l'écoute
  Konshens Sons à l'écoute
  Krys Sons à l'écoute
  Kulcha Knox Sons à l'écoute
  Ky-mani Marley Sons à l'écoute
   
Lady Saw Sons à l'écoute
  Lady Sweety
  Lee Perry
  Lexxus Sons à l'écoute
  Linval Thompson Sons à l'écoute
  Little Espion Sons à l'écoute
  Little Hero Sons à l'écoute
  Livin' Soul
  LKJ
  Lloyd Brown Sons à l'écoute
  LMS Sons à l'écoute
  Lone Ranger
  Loo Ranks Sons à l'écoute
  Lord Kossity Sons à l'écoute
  Louie Culture Sons à l'écoute
  LP International Sons à l'écoute
  Luciano Sons à l'écoute
  Lucky Dube
  Luddy Sons à l'écoute
  Lukie D Sons à l'écoute
  Lusdy Sons à l'écoute
  Lutan Fyah Sons à l'écoute
   
Macka B
  Macka Diamond Sons à l'écoute
  Mad Cobra Sons à l'écoute
  Mad Killah
  Mada nile Sons à l'écoute
  Manasseh Sons à l'écoute
  Manjul
  Marcia Griffiths Sons à l'écoute
  Masicka Sons à l'écoute
  Massive B
  Matinda Sons à l'écoute
  Matisyahu
  Mavado Sons à l'écoute
  Max Romeo Sons à l'écoute
  Merciless Sons à l'écoute
  Meta Dia
  Michael Prophet
  Michael Rose Sons à l'écoute
  Mickee 3000 Sons à l'écoute
  Midnite Sons à l'écoute
  Mighty Crown Sons à l'écoute
  Mighty Diamonds
  Military Man Sons à l'écoute
  Million Stylez Sons à l'écoute
  Mo'Kalamity Sons à l'écoute
  Monty Alexander Sons à l'écoute
  Morgan Heritage Sons à l'écoute
  Moses I Sons à l'écoute
  Mr Vegas Sons à l'écoute
  Ms. Thing
  Munga
  Murray Man Sons à l'écoute
   
Naâman
  Nanko Sons à l'écoute
  Natty Jean
  Natty King
  Natural Black
  Nazareken Tiken Sons à l'écoute
  Neg'Marrons
  Nemo Sons à l'écoute
  Nereus Joseph Sons à l'écoute
  Nicky B Sons à l'écoute
  Niggah Mickey Sons à l'écoute
  Ninjaman
  Norrisman
  Nuttea Sons à l'écoute
   
Omar Perry Sons à l'écoute
   
Pablo Moses
  Papa Tank Sons à l'écoute
  Patrice
  Paul Elliott Sons à l'écoute
  Perfect Sons à l'écoute
  Pierpoljak Sons à l'écoute
  Piratedub Sons à l'écoute
  Popcaan Sons à l'écoute
  Pow Pow
  Pressure Sons à l'écoute
  Prince Alla
  Prince Malachi
  Protoje Sons à l'écoute
  Pupa Jim Sons à l'écoute
   
Queen Ifrica Sons à l'écoute
  Queen Omega Sons à l'écoute
   
Raggasonic
  Raging Fyah Sons à l'écoute
  Ranking Joe Sons à l'écoute
  Ras Attitude Sons à l'écoute
  Ras Mac Bean Sons à l'écoute
  Ras Shiloh
  Red Rat Sons à l'écoute
  Richie Spice Sons à l'écoute
  Rico Rodriguez
  Roberto Sanchez Sons à l'écoute
  Rod Taylor Sons à l'écoute
  Romain Virgo Sons à l'écoute
  Rootz Underground
  Ruff Cutt Sons à l'écoute
   
Saël Sons à l'écoute
  Saïk
  Sanchez Sons à l'écoute
  Sandeeno Sons à l'écoute
  Sean Kingston
  Sean Paul Sons à l'écoute
  Sebastian Sturm Sons à l'écoute
  Seeed
  Sentinel
  Serani Sons à l'écoute
  Serge Gainsbourg
  Seyni
  Shabba Ranks Sons à l'écoute
  Shadow Killa
  Shaggy Sons à l'écoute
  Shockin Murray Sons à l'écoute
  Singing Melody Sons à l'écoute
  Sir Samuel
  Sister Carol Sons à l'écoute
  Sizzla Sons à l'écoute
  Smiling D Sons à l'écoute
  Solo Jah Gunt
  Spanner Banner Sons à l'écoute
  Spragga Benz Sons à l'écoute
  Stanley Beckford Sons à l'écoute
  Starckey Banton Sons à l'écoute
  Steel Pulse Sons à l'écoute
  Stephen Marley Sons à l'écoute
  Stephen McGregor
  Steve Mosco Sons à l'écoute
  Straika D Sons à l'écoute
  Sugar Minott Sons à l'écoute
  Sugar Roy Sons à l'écoute
  Supa John Sons à l'écoute
   
Taïro Sons à l'écoute
  Taiwan MC
  Taj Weekes Sons à l'écoute
  Takana Zion Sons à l'écoute
  Tanto Metro Sons à l'écoute
  Tanya Stephens Sons à l'écoute
  Tarrus Riley Sons à l'écoute
  Tarzan Sons à l'écoute
  Terry Linen Sons à l'écoute
  The Black Seeds
  The Congos Sons à l'écoute
  The Gladiators
  The Pioneers
  The Skatalites
  Third World
  Tiken Jah Fakoly
  Tippa Irie
  Tiwony Sons à l'écoute
  TOK Sons à l'écoute
  Toma  Sons à l'écoute
  Tommy Lee
  Tony Matterhorn Sons à l'écoute
  Tony Rebel Sons à l'écoute
  Tony Tuff
  Toots & The Maytals
  Trinity Sons à l'écoute
  Triston Palmer Sons à l'écoute
  Turbulence Sons à l'écoute
  Twinkle Brothers
  Typical Féfé Sons à l'écoute
   
U-Brown Sons à l'écoute
  U-Roy Sons à l'écoute
  Uman Sons à l'écoute
   
Vybz Kartel Sons à l'écoute
   
Ward 21 Sons à l'écoute
  Warrior King Sons à l'écoute
  Wayne Marshall Sons à l'écoute
  Wayne Wonder Sons à l'écoute
  Willi Williams Sons à l'écoute
  Winston McAnuff Sons à l'écoute
   
Yabby You
  Yahadanai Sons à l'écoute
  Yaniss Odua Sons à l'écoute
  Yellowman Sons à l'écoute
   
Zareb
  Zebra Sons à l'écoute
  Ziggi Recado Sons à l'écoute
  Ziggy Marley
  Zumjay Sons à l'écoute

 
 Vous êtes ici : Accueil >> Artistes à la une >> Interview
  
Site créé par l'agence© 1999-2018